AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 #. Le hurlement du vent dans la plaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Despotique Harmonie
As des Chats
avatar

Perso 1 : //
Perso 2 : [W]ind | [S]olitaire
Perso 3 : [A]pprentie | [G]uerrier
Nombre de messages : 4918
Age : 21
Puf : Threnody =D
Mais appelez-moi Will. Will tout court. x)
Date d'inscription : 02/02/2008
Points : 1667

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Lun 2 Aoû - 20:51

Like A Friend
[ Petite Fraise & Petite Mémoire + autre]

      Une goutte de pluie tomba du ciel, ballotée par les courants ascendants et descendants, avant de s'écraser avec un bruit mat sur la feuille d'un marronnier jouxtant l'entrée du Clan du Vent. Elle resta un instant là, en équilibre précaire entre le duvet, jusqu'à ce qu'une de ses sœurs s'écrase à son tour. Elle glissa alors sur la pente végétale, oscilla un instant entre le vide. Chuta.
      Et s'écrasa sur le museau d'une chatonne tricolore, aux yeux verts brillants.
      Petite Voile loucha un instant, surprise, sur la goutte d'eau fièrement postée sur sa truffe. Puis elle éternua, et la malheureuse se retrouva molécule à molécule avec le sol. Ceci dit, la jeune chatte n'en éprouva aucun remord.
      Elle leva toutefois les yeux vers le royaume céleste. La lueur du soleil était saturée par les multiples nuages noirs, annonciateurs d'orage, et une brise fraîche, chargée de l'humidité et l'infime sensation qui précède le déluge, lui titilla les narines. Elle s'étira avec volupté. Certes, il n'allait pas tarder à pleuvoir (et elle détestait la pluie) mais elle avait décidé qu'aujourd'hui, rien, pas même la promesse de finir comme une mousse plongée dans de la bile de souris, ne pourrait altérer son humeur. Pas même le fait que sa formation ne commençait toujours pas. Non, surtout pas ça.
      Elle secoua la tête d'un geste plein de rancœur contenu. Si, avec le temps, elle avait cessé de se comporté comme une gamine irresponsable, elle n'en restait pas moins fougueuse, et son énergie demandait à être dépensée. Malheureusement, avec toutes les punitions qui pleuvaient sur son dos, elle n'avait pas vraiment le temps de se lier d'amitié avec quiconque. Elle soupira. Et voilà. Elle avait trahi sa promesse. Elle s'était laissée abattre.

      « Et la pluie qui va venir... » songea-t-elle avec amertume.

      Elle se retourna vivement. Ses sens, affutés, avait perçu le bruit d'une marche. Elle plissa les yeux. Ce fut ce moment précis que choisirent les nuages pour lâcher leur chargement. En trois secondes, la chatonne écaille-de-tortue finit trempée jusqu'aux os, les oreilles plaquées contre le crâne, et sa promesse envolée dans les limbes de l'oublie. Elle lâcha avec véhémence quelques jurons bien sentis, puis se précipita vers le premier abri qu'elle avait sous les yeux : un rocher à la surface polie par les intempéries, inclinés, suffisamment pour l'abriter de la pluie.
      Le vent se mit également de la partie, hurlant des malédictions aux oreilles trop sensibles des chats du Clan du Vent. De son abri, Petite Voile pouvait distinguer les silhouettes flous de ses congénères qui se hâtaient vers leurs tanières respectives, ainsi que les cris et les ordres que la bise perdait. Elle se rencogna un peu plus, tremblante de froid.

      -Put*in de b*rdel de m*erde, lâcha-t-elle. Je risque d'attraper la mort à rester ici, mais je ne peux pas regagner la pouponnière : elle est trop loin, et on n'y voit goutte. Tiens, c'est le cas de le dire, d'ailleurs...

      Elle sourit de sa propre plaisanterie. Sans s'apercevoir qu'elle n'était pas seule au couvert de la roche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tatoudemalause.skyrock.com/
Stigma
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Etoile d'Encre / Ombre ~ morte
Perso 2 : Nuage Pourpre / Ombre ( Mélodie des Brumes )
Perso 3 : Boule d'Aubépine > Nuage d'Aubépine / Ombre ( Ectoplasme du Démon )
Nombre de messages : 2084
Age : 20
Puf :
E N C R E



C'est ;

► Mon Puf
► Ma Signature
► Mon Surnom
► Mon Pseudo

Ce n'est pas ;


► Mon Prénom
► Mon Nom
► Ma Couleur préférée
► Mon Type de stylo.

Date d'inscription : 05/01/2010
Points : 2373

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Mar 3 Aoû - 15:27

je repond plus tard ;)

_________________





Etoile d'Encre . Nuage Pourpre - Stigma . Boule d'Aubépine . Nuage de la Symphonie . Fleur de Cristal . Fourrure Enneigée. Mirage - Âme du Desert . Nuage de Fraise . Queen . Nuage Boréal

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Lumière Opaline
Félin connu
avatar

Perso 1 : Promesse d'Or & Enigme Sibylline
Perso 2 : Wind.
Perso 3 : Apprentis
Nombre de messages : 460
Age : 21
Puf : Papale, Opale, Opalounette, Prune...De toutes façons je ne fais jamais de créas xD
Date d'inscription : 31/03/2010
Points : 551

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Mar 3 Aoû - 20:55

Prune :

Plotsh. Plotsh.
Bruit sourd et visqueux, régulier. Des pattes pas plus grosses qu'un campagnol, alourdies par la pluie qui imbibait leur pelage longs, semblaient aussi lourdes que le plus énorme des troncs d'arbre.
C'est du moins l'impression que Petite Prune avait d'elle. Le simple fait de lever sa patte était pour elle un effort surhumain, presque un supplice. Mais elle suivait la petite silhouette noire comme son ombre, cette silhouette qui lui ressemblait trait pour trait. Patte d'Ortie, lui aussi était trempé jusqu'aux os, et en mieux le regardant la jolie femelle norvégienne se rendit compte que ses poils d'ébène trainaient au sol, dans les flaques de boue qui se formaient sur la terre du Camp du Vent.

"Attends-moi, serpillière ! J'ai l'impression d'avoir avalé toute la réserve de nourriture, je n'arrive même plus à avancer ! Marche moins v...."


Un visage. Patte d'Ortie, d'un mouvement rapide et à peine perceptible, retourna sa tête et planta ses yeux profonds dans ceux de sa frangine. Ce regard, ces pupilles sombres criaient., étaient pleines de sens pour la petite norvégienne. Petite Prune connaissait tellement bien son frère que le moindre de ses gestes avait une signification pour elle.
Et ces yeux lui disaient "Tais-toi et marche."

Elle n'avait même plus le droit de rigoler un peu, maintenant ?Il avait de la chance qu'elle soit trempée jusqu'aux os, sinon elle lui aurait fait manger de la boue, à ce monsieur-je-donne-des-ordres !

Prise d'une soudaine impatience, elle se mit à courir, éclaboussant au passage Patte d'Ortie d'eau de pluie terreuse. Ce dernier cracha, rageur de voir son pelage d'une autre couleur que noir, mais Petite Prune ne put s'empêcher de lâcher un grand éclat de rire. Qu'elle aimait l'embêter ! C'était rare, je l'avoue, car la chatonne au regard de lavande avait une admiration pour son frère qui était aussi grande que la Toison Argentée, mais se moquer de lui était pour elle un bon moyen de se détendre...
C'était un moyen de prouver que c'était un chaton avant tout, un chaton comme elle et pas un dieu.
Lorsque les deux éponges ambulantes atteignirent une grande paroi rocheuse, Patte d'Ortie déposa la pie grasse et juteuse qu'il avait trainé pendant tout le trajet. Elle semblait abominablement maigre à cause de l'eau qui aplatissait ses plumes, ce qui arrache à Petite Prune une grimace de dégoût...
Mais le fumet qui se dégageait de la proie mit fin à ses hésitations. Après tout, le chaton d'ébène avait eu le courage d'aller jusqu'à la Réserve de nourriture sous la pluie battante, rien que pour ramener de quoi nourrir sa soeur. Quelle attention... La chatte norvégienne regretta tout de suite ce qu'elle avait fait pendant le trajet.

Pour se faire pardonner, elle adressa à son frère un grand sourire reconnaissant, avant de s'approcher pour nettoyer la boue qui saccageait son poil sombre. Mais au moment même où sa langue touche le pelage rêche, une patte frêle mais autoritaire la repoussa :

"Je n'ai fait que mon devoir. Je t'en prie, laisse-moi me toiletter seul, tu n'as rien à me rendre."

Se reculant d'un pas chancelant, la petite femelle de six lunes observa son frère avec vénération. Sur son visage, aucun signe de joie, ni même de mélancolie : il affichait toujours ce sourire neutre si mystérieux. Comme si toute émotion s'était enfuie de son corps... Sauf la loyauté et la générosité.

Mais ces yeux dépourvu d'émotion se détournèrent tout à coup de la petite femelle au poil crème pour regarder un point derrière elle.
Soudain, un trait se tira sur le contour de sa bouche : Petite Prune fut soulagée d'y voir naitre un sourire, même si il était à peine perceptible. Elle donna à son frère une petite tape sur l'épaule en guise de complicité, puis s'approcha de l'oiseau gras pour commencer à le déplumer.

Derrière elle, c'était une petite chatte tricolore trempée jusqu'aux os qui s'était tapie. Elle avait mâchonné quelques mots dans le vide l'espace de quelques secondes, et Petite Prune avait aussitôt compris que Patte d'Ortie était intrigué par cette femelle... C'est vrai qu'elle avait l'air vachement mystérieux.
Comment d'habitude, la petite femelle crème aurait voulu la connaitre, s'en faire une amie. Mais le moment était venu pour elle de laisser son frangin un peu seul... Il avait quelque chose, en tête, elle le voyait. Il valait mieux qu'elle le laisse faire tout seul, et qu'elle ne le colle pas.

Ortie.
Après vous, Mademoiselle.
I am a Gentleman. What else ?

"Put*in de b*rdel de m*erde. Je risque d'attraper la mort à rester ici, mais je ne peux pas regagner la pouponnière : elle est trop loin, et on n'y voit goutte. Tiens, c'est le cas de le dire, d'ailleurs..."

Un petit gloussement amusé s'échappa de la bouche du petit mâle noir, en entendant les râles qui venaient d'un angle de la paroi rocheuse.

La chatonne était petite, et l'eau qui perlait sur son pelage la rendait presque squelettique. Elle tremblait de froid, ou peut-être de rage. Peut-être même les deux. Mais ce n'est pas ce qui attira le plus l'attention du chat norvégien. Habituellement, il était plutôt du genre à laisser les autres, car pour lui l'amitié n'était pas l'essentiel de la Vie. C'était juste un moyen d'avoir des personnes à ses côtés lorsque le désespoir est notre dernier recours. D'ailleurs, une fois de plus, ce n'est pas pour de l'amitié que Patte d'Ortie voulait entrer en contact avec la petite chatte tricolore.

Plutôt pour faire ce qu'il aimait le plus. Oui, c'était un envoi du Clan des Étoiles ! L'occasion pour lui de saisir sa chance, de se montrer à la hauteur de son père et de prouver sa fidélité...
S'approchant d'un pas souple et frôlant le pelage clair de sa soeur au passage pour la remercier, le petit chaton s'approcha tout sourire vers la frileuse, montrant toute sa panoplie de superbes dents blanches qui contrastaient avec son pelage entièrement sombre, sans aucune exception.
Bien sûr, il cherchait à plaire. Mais seulement pour qu'on le respecte et qu'on ai confiance en lui.

D'ailleurs, il ne s'en rendait pas compte, mais il était affreusement séduisant.

Lorsqu'il fut assez près de la petite femelle pour qu'elle le voit, Patte d'Ortie baissa la tête en guise de salut solennel. Puis, sans dire un mot et sans prévenir, il déboula à l'extérieur de la paroi rocheuse, sous la pluie battante. L'eau glacée mordait son pelage, qui se collait à ses flancs et le rendait aussi maigre qu'un chat errant.
Pour éviter d'attraper le Mal, le chaton de six lunes à peine courut du plus vite qu'il put en direction d'un figuier, à la lisière du Camp. Il manqua de se vautrer dans la bouche, lâcha un juron, puis bondit pour s'agripper au tronc du végétal. De ses petites dents de lait, il arracha une feuille d'un coup sec avant de retomber... Dans la flaque boueuse qu'il avait évité.

"Chale Chournée !"

Baragouina-t-il en se secouant. Pour sauver son honneur, il tenta de se toiletter l'espace de quelques secondes, mais la pluie le nettoya plus rapidement. Il pénétra sous la paroi rocheuse où deux chatonnes le contemplaient avec incompréhension : à tous les coups, elles croyaient qu'ils avaient perdu la tête...

Mais non. Il avait vraiment réfléchi avant d'agir, comme toujours ! Lorsqu'il retourna aux côtés de la petite chatte inconnue, il l'aborda avec son plus grand sourire, l'immense feuille coincée dans sa mâchoire :

"Che vous en prie, traversez, cheune demoichelle."


Joignant le geste à la parole, il souleva le végétal pour le placer au-dessus de son interlocutrice. Comme ça, la pluie ne l'atteindrait pas, et la feuille la protégerait. Lui faisant signe de la queue, il l'invita à traverser avec son aide.

Et lui, bien sûr, il n'avait rien prévu pour se protéger... Tant pis, il irait voir Petite Mémoire plus tard. Pour l'instant, il n'avait aucune importance.


Dernière édition par Prune & Ortie le Dim 8 Aoû - 16:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stigma
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Etoile d'Encre / Ombre ~ morte
Perso 2 : Nuage Pourpre / Ombre ( Mélodie des Brumes )
Perso 3 : Boule d'Aubépine > Nuage d'Aubépine / Ombre ( Ectoplasme du Démon )
Nombre de messages : 2084
Age : 20
Puf :
E N C R E



C'est ;

► Mon Puf
► Ma Signature
► Mon Surnom
► Mon Pseudo

Ce n'est pas ;


► Mon Prénom
► Mon Nom
► Ma Couleur préférée
► Mon Type de stylo.

Date d'inscription : 05/01/2010
Points : 2373

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Mer 4 Aoû - 11:35

Flip! Floc! Flip! Floc!

L'air était lourd comme quand le ciel préparait un orage. Ce dernier était d'ailleur gris pâle, comme la mort. Le vent montait en puissance, vous gelait les os, engourdissait vos membres, apportait le rhume et toutes autres maladies. Des bourasques violentes venait frapper la roche qui entourait et protègeait le Camps. Tous les chats étaient rentrer dans leur tanière, emportant le tas de gibier bien au sec dans la tanière des guerriers. La guérisseuse rangeait toutes ses herbes et remèdes dans son gîte. Tous étaient maintenant bien au chaud dans leurs tanières. Tous? Non il manquait Petite Fraise...

La chatonne grise était assise au milieu de la clairière, comme si elle méditait. Ses membres étaient engourdies par le froid et son poil ébouriffer par le vent. En réalité, elle attendait seulement que tiut le monde rentre pour aller retrouver ses amis. Une goutte vint s'écraser sur son nez. Elle le fixa avec stupeur. Puis une petite langue rose se promena sur son nez. La chatonne tourna la tête. Plus personne dans le camps! Elle courru vers la sortie.

Dehors, les arbres s'arc-broutaient sous les rafales. Le froid n'était pas mieux, il était même pire! Des traces de pas indiquaient le nombreux passage de félins de tout ages, touts poids. La chatonne au poils argenté pris une allure plus digne et s'avança vers la forêt. Au loin on pouvait apercevoir un champs. Ajoncs ou Blé? Je n'en sais rien.

[a finir]

_________________





Etoile d'Encre . Nuage Pourpre - Stigma . Boule d'Aubépine . Nuage de la Symphonie . Fleur de Cristal . Fourrure Enneigée. Mirage - Âme du Desert . Nuage de Fraise . Queen . Nuage Boréal

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Despotique Harmonie
As des Chats
avatar

Perso 1 : //
Perso 2 : [W]ind | [S]olitaire
Perso 3 : [A]pprentie | [G]uerrier
Nombre de messages : 4918
Age : 21
Puf : Threnody =D
Mais appelez-moi Will. Will tout court. x)
Date d'inscription : 02/02/2008
Points : 1667

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Dim 8 Aoû - 20:12

[Je réponds demain ;)
Ps : j'aime ton RP, Opale *o*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tatoudemalause.skyrock.com/
Somptueux Pétale
As des Chats
avatar

Perso 1 : Somptueux Pétale / Ombre
Perso 2 : Etoile d'Orange / Etoile (anciennement Ombre)
Perso 3 : Oeil de Saphir / Ombre
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Puf : Feknow





Date d'inscription : 28/01/2009
Points : 4368

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Dim 8 Aoû - 20:17

[je sais pas si je dois attendre que les autres réponde ou non]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Despotique Harmonie
As des Chats
avatar

Perso 1 : //
Perso 2 : [W]ind | [S]olitaire
Perso 3 : [A]pprentie | [G]uerrier
Nombre de messages : 4918
Age : 21
Puf : Threnody =D
Mais appelez-moi Will. Will tout court. x)
Date d'inscription : 02/02/2008
Points : 1667

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Dim 8 Aoû - 20:31

[Fais comme tu le sens :D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tatoudemalause.skyrock.com/
*Lumière Opaline
Félin connu
avatar

Perso 1 : Promesse d'Or & Enigme Sibylline
Perso 2 : Wind.
Perso 3 : Apprentis
Nombre de messages : 460
Age : 21
Puf : Papale, Opale, Opalounette, Prune...De toutes façons je ne fais jamais de créas xD
Date d'inscription : 31/03/2010
Points : 551

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Lun 9 Aoû - 11:39

[Oh Darling (surnom improsivé, sorry XD), merci, mais c'est ton talent qui m'inspire *o*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Despotique Harmonie
As des Chats
avatar

Perso 1 : //
Perso 2 : [W]ind | [S]olitaire
Perso 3 : [A]pprentie | [G]uerrier
Nombre de messages : 4918
Age : 21
Puf : Threnody =D
Mais appelez-moi Will. Will tout court. x)
Date d'inscription : 02/02/2008
Points : 1667

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Lun 9 Aoû - 15:44

Nice to meet you

Muhahaha, Nespresso Cool

      Petite Voile fit volte-face. Démarche souple et assurée, pelage noir et crocs étincelants, yeux mystérieux et sourire enjôleur, un autre chaton s'approchait d'elle. Bien que trop jeune pour s'intéresser déjà à la gent masculine, le premier mot qui vint à l'esprit de la petite femelle fut « sexy ». Sans même s'en rendre compte, elle associa l'image du séduisant mâle à un nom. Patte d'Ortie. Le frère de Petite Prune. Aussi inséparables que des siamois. D'ailleurs, à travers le rideau de la pluie battante, la tricolore remarqua le pelage blond et blanc de la norvégienne.
      Patte d'Ortie inclina la tête dans une parodie de salut, puis se précipita sans crier gare sous la pluie. Petite Voile haussa les sourcils (du moins, c'était ce qu'elle l'aurait fait si elle en avait eu). Certes, ce gars-là était à croquer, mais elle commençait à sérieusement douter de sa santé mentale. Elle jeta un coup d'œil à Petite Prune, aussi abasourdie qu'elle.

      -Tu es sûr que ton frère n'a pas un léger bug au cerveau ? s'enquit-elle.

      Mais, au fond, elle mourrait d'envie de savoir ce que le charbonneux avait derrière la tête.
      Ce dernier courrait à perdre haleine entre les flaques, droit vers un figuier. Lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques queues de renard de l'arbre, il ralentit, prit son élan puis sauta. Son corps svelte dessina une courbe harmonieuse dans les airs, semblant braver la pluie, et, sans plus de difficulté qu'un merle attrape une graine, s'empara d'une feuille aussi large que lui. Puis la gravité le rattrapa, et il tomba comme une masse... droit dans la boue. SPLACH.
      Un léger gloussement échappa à Petite Voile. Non pas qu'elle veuille se moquer du beau chaton – après tout, même couvert de terre, il était à tomber par terre – mais l'action était si drôle, si grotesque qu'elle se prêtait irrémédiablement au rire. Pauvre gamine superficielle.
      Avec autant de dignité que possible, Patte d'Ortie revint vers les deux chatonnes, son trophée entre les dents. Derrière sa feuille, il souriait de toutes ses dents.

      "Che vous en prie, traversez, cheune demoichelle."

      Et il dressa le parapluie improvisé au-dessus de la tête de Petite Voile. Qui, si elle avait pu, aurait viré au rouge pivoine.
      « Waaaaah » furent les seuls mots qui lui vinrent à l'esprit.
      Non pas que Petite Voile soit stupide ou quelque chose comme ça ; simplement, elle gardait ses raisonnements pour elle. Et perdait totalement ses moyens avec Patte d'Ortie. Ce qui, il fallait l'avouer, la faisait paraître bien plus idiote qu'elle ne l'était.
      Tentant de retrouver une contenance, elle adressa un signe de la tête au gentleman.

      -Merci.

      Puis, se rappelant de l'existence de sa sœur, elle s'exclama :

      -Petite Prune, pourquoi ne viendrais-tu pas avec nous ? Et, euh, au fait... Tu vas être trempé, toi, non ? reprit-t-elle à l'adresse du chaton noir.

      Décidément, il était vraiment spécial, ce gars ! M'enfin... Cela n'avait pas d'importance. Elle se fit la plus petite possible pour laisser une place à la norvégienne, puis, suivant les pas de son frère, s'engagea sous la pluie ; ou plutôt, sous la feuille qui était, elle, sous la pluie.

      [Hum, disons cela xD
      Mama, c'est horrible ce que je peux écrire en ce moment O_O
      Ps : Darling ? ._. xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tatoudemalause.skyrock.com/
Somptueux Pétale
As des Chats
avatar

Perso 1 : Somptueux Pétale / Ombre
Perso 2 : Etoile d'Orange / Etoile (anciennement Ombre)
Perso 3 : Oeil de Saphir / Ombre
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Puf : Feknow





Date d'inscription : 28/01/2009
Points : 4368

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Lun 9 Aoû - 17:21

[A moooooiiiii ! //SBAFF//]

.:.:. P. etite M. émoire .:.:.


    Les nuages s'amoncelaient dans le ciel. La lumière douce et chaleureuse du soleil était coché derrière de maudits nuages gris qui n'allaient pas tarder à.... sa y est, il pleuvait ! Quel sale temps aujourd'hui. Je n'en pouvais plus ! J'avais passé la matinée à donner des proies aux anciens pour que ceux-ci me racontent des histoires passionnantes d'il y a longtemps. Je soupira. Je pense que sa ne pouvait pas être pire. Heureusement qu'il n'y avait pas d'orage dans le ciel. La foudre m'aurait rendu très énerver.

    Maintenant, je sortais de la tanière des anciens et alla à la recherche de mes meilleurs amis : Petite Prune et Patte d'Ortie. Je voulais leur proposer une petite partie de cache-cache tous les trois dans la pouponnière car je m'ennuyait un peu, tout seul. D'autant plus que la pluie ne m'aidera pas à les trouver facilement. Je savais qu'ils étaient dans le camp, car si ils avaient été hors du camp, ils m'auraient sans doute prévenus.

    Je les vis enfin. Les deux silhouettes que je cherchais depuis tout à l'heure. Je voyais Petite Prune et son frère, non loin d'elle tenant quelque chose dans la mâchoire en compagnie d'une autre chatonne tricolore qui semblait tout aussi amicale. Je me dirigea sans plus attendre vers les trois chatons et entendis déjà, un peu surpris, la voix de mon camarde dire à la femelle :


    "Che vous en prie, traversez, cheune demoichelle."

    Je vis aussi avec étonnement que mon ami tenait une feuille dans sa gueule et qui la tenait au-dessus de la jeune femelle qui semblait ravis et enchantée d'être en compagnie d'un aussi beau et dévoué gentleman qu'était Patte d'Ortie :

    -Merci.

    Elle se mit sous la grande feuille que tenait Patte d'Ortie puis se tourna subitement vers la soeur de ce dernier :

    -Petite Prune, pourquoi ne viendrais-tu pas avec nous ? Et, euh, au fait... Tu vas être trempé, toi, non ?

    Celle que je ne connaissais pas s'était retournée vers le mâle charbonneux et avait fait de la place. Mais je crois que la feuille n'était pas assez grande pour y contenir tout le corps de Petite Prune. C'est à ce moment que je décida d'intervenir.

    Je pris une des grandes feuilles qu'avait prit Patte d'Ortie, avec un peu de difficulté puis la mis au-dessus
    de Petite Prune :

    - Che t'en pris, Petite Prune. Chai pris chette feuille chpéchialement pour toi.



[Sorry je peux pas faire plus, je dois aller à la plage.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Lumière Opaline
Félin connu
avatar

Perso 1 : Promesse d'Or & Enigme Sibylline
Perso 2 : Wind.
Perso 3 : Apprentis
Nombre de messages : 460
Age : 21
Puf : Papale, Opale, Opalounette, Prune...De toutes façons je ne fais jamais de créas xD
Date d'inscription : 31/03/2010
Points : 551

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Lun 9 Aoû - 22:29

[Quel Rp... Original ! Des couples de chatons se baladent sous des feuilles de figuier 8D

Je réponds demain ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Lumière Opaline
Félin connu
avatar

Perso 1 : Promesse d'Or & Enigme Sibylline
Perso 2 : Wind.
Perso 3 : Apprentis
Nombre de messages : 460
Age : 21
Puf : Papale, Opale, Opalounette, Prune...De toutes façons je ne fais jamais de créas xD
Date d'inscription : 31/03/2010
Points : 551

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Mar 10 Aoû - 16:25

Prune


    Les petits yeux ronds et lavandes de la jeune chatonne s'écarquillaient au fur et à mesure que son frère avançait sous la pluie battante. Elle savait que Patte d'Ortie était parfois bizarre, mais elle ne l'avait jamais vu agir ainsi, sans prévenir et sans but particulier. Du moins, c'est ce qu'elle croyait...
    Sans s'en rendre compte, la petite norvégienne s'était avancée vers le bord de la paroi rocheuse pour mieux voir le spectacle ahurissant que son frère lui offrait. Elle s'était installée à quelques queues de renard de la femelle tricolore, la queue enroulée autour des pattes. Devant elle, son frère qui glissait pitoyablement dans les flaques de boue sans qu'elle sache pourquoi. A sa droite, une inconnue au pelage court et tricolore qui jetait un regard si... particulier à son frère ! Pupilles dilatées dans ses yeux, bouche grande ouverte qui souriait béatement, elle semblait décortiquer Patte d'Ortie du regard, jusque dans tous les recoins.

    *Il ne manquerait plus qu'elle se mette à baver....*

    Doucement, une profonde vague de rage renversa le coeur d'habitude si généreux de la petite femelle. Petite Voile jetait à son frère le même regard d'admiration qu'elle lui offrait tous les jours, et la petite norvégienne ne voulait pas ça. C'était SON frère. Il lui avait promis de la protéger pour toujours, elle seule, Petite Prune, et d'être toujours à SES côtés ! Pourquoi, d'un seul coup, une autre fille semblait vouloir le connaitre ?
    D'habitude, personne ne cherche à être ami avec Patte d'Ortie, il préfère rester seule avec sa soeur. Mais c'est vrai qu'il serait capable de tout pour protéger les membres de son Clan... Peu à peu, Petite Prune comprit pourquoi son camarade de portée était parti faire le guignol sous la pluie.

    Il voulait qu'on l'admire. Il voulait être aimé de son Clan et y trouver sa place, c'est tout. Mais il ne se rendait pas compte que c'était un beau gentleman séduisant. La petite norvégienne l'avait pourtant remarqué : il était peut-être haut comme trois pommes et maigre, mais il avait quelque chose qui attirait les femelles... C'était peut-être sa manière de marcher, ou encore son regard d'ébène empreint d'un semblant de Sagesse...

    Perdue dans ses pensées, elle sursauta lorsqu'une voix lui parvint. Inconnue, aiguë, avec une pointe de moquerie :

    "Tu es sûre que ton frère n'a pas un léger bug au cerveau ?"
    Un bug ? Surprise de la question, la femelle au regard d'améthyste ne prit même pas la peine de répondre de suite : après tout, cette chatonne était loin de connaitre son frère : jamais, au grand jamais il n'agirait sans savoir ce qu'il fait. Un sourire mystérieux se dessina sur ses lèvres, et elle ne put s'empêcher de murmurer :

    "Je ne sais pas ce qu'il fait, mais tu risques d'être surprise..."


    Sans même regarder son interlocutrice, elle continuait d'observer son frère avec respect et amusement mêlés. Quelle drôle d'idée avait-il encore eu pour faire son chevalier servant ? Le visage recouvert de boue, il essayai avec difficulté de soulever une feuille gigantesque de figuier pour ne pas qu'elle se salisse. Lui, par contre, il était crasseux. D'ailleurs, Petite Prune ne put s'empêcher de pousser un gloussement : c'était la première fois qu'il était d'une autre couleur que noir, et c'était franchement ridicule ! Comme ça, la petite femelle au pelage tacheté ne le lui piquerait pas...
    Faux espoir : elle aussi avait laisser échapper un petit rire moqueur, mais dans ses yeux régnait toujours cette immense lueur d'admiration. Lueur qui ne fit que croitre lorsque le charbonneux revint et marmonna entre ses dents étincelantes :


    "Che vous en prie, traversez, cheune demoichelle."

    Jeune demoiselle ? Ah oui, c'était donc cela qu'il voulait : faire le beau parleur ! Et elle alors, elle n'avait pas le droit à ces politesses ? Frère étrange ! Il était si attentionné avec elle.... Mais apparemment, il voulait aussi faire le généreux avec tous les chatons du Clan ! Et les chatonnes aussi, apparemment...
    D'accord, elle allait rester là. D'accord, elle allait laisser son frère faire honneur à sa réputation. Après tout, elle lui devait bien ça, après tout ce qu'il avait fait pour elle depuis sa naissance...
    Le petit coeur de la chatte blonde commençait peu à peu à se calmer, puis Jalousie céda à Soumission. Libre, son frère était libre. Il fallait qu'elle le laisse un peu de temps en temps, après tout, ne le trouvait-elle pas collant des fois ?
    Compréhensive et serviable, Petite Prune partit dans un coin en attendant que les deux petits partent vers la pouponnière. Mais la même voix aiguë et surprenante vint briser le tableau :

    "Petite Prune, pourquoi ne viendrais-tu pas avec nous ? Et, euh, au fait... Tu vas être trempé, toi, non ?"

    Surprise. Alors elle était gentille avec elle ? Finalement, cette tricolore n'avait pas l'air si effrontée que ça... Esquissant un léger sourire, elle se rapprocha de son frère, qui lui adressa un regard empreint d'amour. Regard qui remplit le coeur de la chatte blonde d'un bien-être immense... Il ne la laisserait jamais tomber. Comment avait-elle fait pour douter de lui ?

    Mais soudain, un mouvement à l'extérieur lui fit pivoter la tête. A quelques queues de renard de là, une petite silhouette noire et blanche filait sous la pluie. Dans sa mâchoire, une feuille de figuier aussi immense que celle de Patte d'Ortie.
    Non, ça ne pouvait pas être....
    Si.
    Il était là, splendide, ses grands yeux bleus plantés dans les siens. Il était là, face à elle, si proche et pourtant si loin....
    Et cette voix douce, feutrée qu'elle n'avait jamais oubliée depuis son arrivée au Vent.

    "Che t'en prie, Petite Prune, Chai pris chette feuille chpéchialement pour toi."

    A cet instant précis, face à lui, fébrile et rougissante, une immense et incompréhensible envie de lui sauter dans les pattes s'empara d'elle. Elle voulait crier son nom, hurler du plus profond de ses entrailles sa joie de le voir, elle aurait voulu se frotter contre son pelage trempé pour le remercier... Son coeur tambourinait dans sa poitrine, et pourtant elle n'avait pas peur. C'était comme quand elle courrait dans le Camp du Vent, en jouant à chat, c'était la même impression... Elle jubilait. Le petite femelle blonde s'approcha du petit chaton, lui toucha le museau en guise de salut, puis eut envie de hurler de joie....
    Mais une boule dans sa gorge s'était formée. Un mrumure à peine audible et ridicule réussi tout juste à traverser le seuil de sa mâchoire :

    "Petite Mémoire..."


    Que pouvait-elle dire d'autre ? Elle avait envie de lui parler, de lui parler jusqu'à ne plus pouvoir, mais elle ne savait que dire. Elle était là, bouché bée, le rouge lui montant aux joues.
    En essayant d'éviter le regard profond du chaton bicolore, elle détourna la tête, et tomba sur les petits yeux luisants de la chatonne inconnue. Elle aussi, elle avait l'air gênée, comme elle... Et ce Patte d'Ortie qui la couvrait d'un regard protecteur ne faisait que la faire bafouiller des mots incompréhensibles.

    Puis, se retournant, la femelle norvégienne hocha la tête, le sourire aux lèvres, et commença à s'avancer sous la pluie battante. Petite Mémoire, à côté d'elle, plissait les yeux sous la morsure glaciale du liquide. Petite Prune n'aimait pas le voir dans cet état... Surtout à cause d'elle. Pour éviter qu'il n'attrape froid, elle se mit alors à courir. Manquant de déraper dans une flaque de boue comme son frangin, elle se mit à glousser avant d'éclater d'un rire cristallin. Petite Mémoire avait du mal à la suivre, mais c'était pour son bien qu'elle se dépêchait.

    Essoufflée, le visage trempé, elle réussi enfin à atteindre le seuil de la pouponnière. Elle avait froid, mais elle était heureuse. Et à sa droite...
    Une serpillière humaine. Une serpillière aux grands yeux bleus dans lesquels elle se noyait...
    Sans dire un mot, elle commença à faire la toilette du futur guérisseur. D'habitude, elle détestait cela, mais ce pelage était si doux, si soyeux... De petites boucles noires et blanches commençaient même à se former sur le dos du mâle bicolore.
    Lapant le pelage pour qu'il sèche plus vite, Petite Prune se rendit compte que Petite Mémoire grelottait. Pour le réconforter, elle commença à lui adresser la parole :

    "Tu mérites bien un petit séchage après l'aide que tu m'as offerte... Merci."


    Comblée. Petite Prune n'avait jamais été aussi heureuse. Pourquoi, elle ne le savait pas.

    {Bientôt la réponse de Patte d'Ortie ^^}


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Despotique Harmonie
As des Chats
avatar

Perso 1 : //
Perso 2 : [W]ind | [S]olitaire
Perso 3 : [A]pprentie | [G]uerrier
Nombre de messages : 4918
Age : 21
Puf : Threnody =D
Mais appelez-moi Will. Will tout court. x)
Date d'inscription : 02/02/2008
Points : 1667

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Jeu 12 Aoû - 16:07

[Je ne sais pas si j'attends pour répondre que les autres le fassent, où si je continue à ridiculiser Petite Voile x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tatoudemalause.skyrock.com/
Somptueux Pétale
As des Chats
avatar

Perso 1 : Somptueux Pétale / Ombre
Perso 2 : Etoile d'Orange / Etoile (anciennement Ombre)
Perso 3 : Oeil de Saphir / Ombre
Nombre de messages : 4032
Age : 20
Puf : Feknow





Date d'inscription : 28/01/2009
Points : 4368

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Jeu 12 Aoû - 16:22

[Moi je répondrais après toi, donc tu fais comme tu le sens]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Despotique Harmonie
As des Chats
avatar

Perso 1 : //
Perso 2 : [W]ind | [S]olitaire
Perso 3 : [A]pprentie | [G]uerrier
Nombre de messages : 4918
Age : 21
Puf : Threnody =D
Mais appelez-moi Will. Will tout court. x)
Date d'inscription : 02/02/2008
Points : 1667

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Jeu 12 Aoû - 17:09

      [OK, je réponds, donc. Demain. Parce que je go au ciné. Vive le racontage de life. Et vive le Flood. Enfin x)
      J'éditerais ce message.
      Edit : Fait =) J'ai pas d'inspi, alors de l'indulgence >.>]

      Petite Voile attendait toujours que Petite Prune daigne enfin la rejoindre lorsqu'un autre chaton sortit de l'ombre. Noir et blanc, des yeux bleus extraordinaires, un pelage long, rabattu sur son corps frêle. Il se dirigea en trottinant vers les trois chatons, évitant maladroitement les flaques qui parsemaient le sol.

      « Décidément, tous les chatons du Clan se sont donnés rendez-vous ici », songea la gamine avec amusement.

      Elle allait détourner son regard du mâle bicolore lorsqu'elle s'aperçut qu'il venait vers eux. Patte d'Ortie s'était figé, et la jeunette fit de même. Non pas parce qu'elle ne voulait pas être mouillée – quoique... –, mais parce que continuer aurait été un manque flagrant de savoir vivre.
      Le nouveau venu s'arrêta devant eux. Son nom refit brusquement surface : Petite Mémoire. Il était de notoriété publique que ce gosse voulait devenir guérisseur, et, de ce fait, nombres d'adultes le respectaient et le traitaient avec une déférence mêlée d'admiration. Sentiment que Petite Voile ne partageait pas. Enfin, si elle aussi s'était mise en tête de devenir guérisseuse, tout le monde se serait prosterné à ses pieds de la même façon, non ? Il lui semblait stupide de traiter avec plus d'égards un chaton parce qu'il voulait se détourner des sentiers battus. Après tout, les autres allaient risquer leur vie en devenant des guerriers. Cela valait bien un peu de respect aussi, m*rde !
      Elle en était là de ses réflexions quand Petite Mémoire saisit l'une des feuilles que Patte d'Ortie tenait dans la gueule. Étrange. Certes, le beau mâle ténébreux était apprécié, mais peu de personnes aurait osé se comporter ainsi avec lui – à moins de très bien le connaître. Et il paraissait étrange que deux chatons aussi différents que Patte d'Ortie et Petite Mémoire ait pu se lier d'amitié.
      Quoi qu'il en soit, ce dernier s'éloignait à présent de sa démarche légèrement hésitante vers Petite Prune, et la lui leva au-dessus de la tête, comme beau-ténébreux avant lui. Petite Voile ouvrit de grands yeux. Copieur ! Mais son indignation fondit aussi vite que de la neige à proximité d'un volcan lorsqu'elle entendit les paroles du futur soigneur :

      "Che t'en prie, Petite Prune, Chai pris chette feuille chpéchialement pour toi."

      Un léger sourire flotta sur les lèvres de Petite Voile. Il lui semblait reconnaître le sentiment dont les Anciens vantaient si souvent les mérites... L'amour. C'était trop mignon.
      Elle suivit Patte d'Ortie, qui s'était remis en marche, sans cesser de sourire bêtement. Alors, c'était ça ? Bizarre... Et si excitant !
      Ils arrivèrent bientôt à couverts des arbres. Petite Voile quitta le sillage du chaton d'ébène en lui adressant un remerciement sincère. Lui-même était trempé : son pelage noir collait à son corps, dégoulinant, le faisant paraître plus petit qu'il était vraiment.

      -Tu vas mourir de froid, si tu restes comme ça, lui dit-elle en baissant les yeux.

      Pourquoi devenait-elle si timide en sa présence ? Elle se sentait cruche et ignorante, tache, même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tatoudemalause.skyrock.com/
*Lumière Opaline
Félin connu
avatar

Perso 1 : Promesse d'Or & Enigme Sibylline
Perso 2 : Wind.
Perso 3 : Apprentis
Nombre de messages : 460
Age : 21
Puf : Papale, Opale, Opalounette, Prune...De toutes façons je ne fais jamais de créas xD
Date d'inscription : 31/03/2010
Points : 551

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Lun 16 Aoû - 17:01

[J'aime x)]
"Tu vas mourir de froid, si tu restes comme ça..."

Surprise. Les pupilles d'ébène du petit mâle noir se dilatèrent jusqu'à prendre toute la surface de ses yeux, sans pourtant qu'on puisse le distinguer, à cause de la noirceur de son iris.
C'était une blague, on venait de s'inquiéter pour lui ?
Nooon. C'était juste de la politesse... Pourtant, elle avait l'air bien franche, cette petite. Quand il l'avait vu pour la première fois, Patte d'Ortie avait vu une femelle forte, franche, qui ne se laissait pas marcher sur les pattes.
Et maintenant, elle était si calme, si timide... Comme si la pluie tombante l'avait nettoyée de toutes ses sautes d'humeurs. Vraiment, Patte d'Ortie ne comprendrait jamais les filles.

Plus tôt, quelques minutes avant d'avoir traversé la pluie battante, Petite Mémoire était arrivé à l'improviste sous la paroi rocheuse. En le voyant, Petite Prune avait fait la même mimique que l'autre femelle tricolore en le voyant : bouche bée, poils qui se hérissent...
Mais que pouvait donc avoir de spécial ce mâle ? Oui, il allait être guérisseur... Guérisseur. Rien que le fait de prononcer ce mot engendrait du respect : les R qui roulent, le sifflement lorsque le mot se termine...
Et ces yeux, ces grands yeux bleus aussi profonds que ceux de sa soeur. Pour Patte d'Ortie, Petite Mémoire était presque un modèle. Il souhaitait être respecté comme lui, il voulait que dans les yeux des guerriers naissant la même lueur d'admiration que lorsqu'ils croisent le futur soigneur du Clan !

Mais lui, il voulait juste être guerrier, comme les autres. Pour se démarquer et faire honneur, il lui faudrait beaucoup plus qu'un simple rang : il lui faudrait devenir un Légendaire qui ferait briller les yeux des chatons. Comme quand son père lui racontait des contes de jadis !
Et pour l'instant, c'était lui, le chaton. Mais il voulait qu'on l'admire, qu'on ai confiance en lui dès les premières lunes.
Pour son Clan.

Et apparemment, ça avait l'air de marcher... la femelle tricolore était là, à côté de lui. Ses yeux fixaient le sol, mais Patte d'Ortie devina rapidement qu'elle n'osait pas affronter son regard. Peur ? Honte ?
Le petit charbonneux avait gagné la partie: il avait protégé un membre du Clan ! Il avait même gagné quelque chose en plus, un bonus qu'il n'attendait pas et pourtant qui le soulageait jusqu'au plus profond de lui :

On s'intéressait à lui.

Esquissant un sourire tendre, il se pencha alors à l'oreille de la femelle pour lui répondre avec politesse :

"Mais non voyons, je n'ai fait que mon devoir... Vous êtes sèche, c'est le princip...ATCHAAAA !"

Saleté de Rhume... Ça y est, il avait attrapé froid. Mais pourtant, il transpirait presque. C'était comme si un énorme soleil brillait à l'intérieur de son corps, oui, il n'avait jamais eu aussi chaud de sa Vie ! Et cette chaleur était pour lui un immense bain de bien-être.

Il posa alors sa queue trempée sur l'épaule de la jeune femelle dont il ne connaissait toujours pas le nom, et l'invita à le suivre.


"Venez avec moi, Petite Mémoire va peut-être pouvoir m'aider à...TCHAAA !"

[i]Nouvelle projection ! Baissant la tête pour dissimuler son museau humide, le beau chaton commença à s'approcher de l'autre groupe : sa soeur était assise à côté du mâle bicolore, mais de là où il se trouvait, son frangin ne pouvait pas apercevoir son visage.

Puis après.... Un rideau de poils trempés dissimulait son museau rose de chatonne. Un poil ivoire et ébène qui séchait au rythme de la langue rose qui lapait les perles d'eau dégoulinantes.
Petite Prune faisait la toilette de Petite Mémoire ! En les voyant là, tous les deux collés, Patte d'Ortie ressentit un pincement au coeur : pour la première fois de sa Vie, il regardait la norvégienne comme une étrangère. Pour la première fois, il se sentit de trop : il fallait la laisser seule, comme elle l'avait laissé aller vers la femelle quelques minutes plus tôt.

Mais derrière lui, la jolie (oui, il fallait l'avouer....) chatonne au pelage tricolore avançait toujours, mais elle s'arrêta juste à côté de celui qui l'avait accompagné. En lui donnant une tape complice sur l'épaule, le charbonneux lui dit :


"Je crois qu'il vaudrait mieux les laisser un peu seuls... Quel est votre nom ?"

Depuis le début de la pluie, Patte d'Ortie avait escorté une chatonne sans même connaitre son nom... Si il voulait qu'elle se souvienne de lui, il fallait bien qu'ils fassent un peu connaissance ! Après tout, la petite avait l'air très sympathique, même si son tempérament était bien trop rebelle au goût du mâle noir....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Despotique Harmonie
As des Chats
avatar

Perso 1 : //
Perso 2 : [W]ind | [S]olitaire
Perso 3 : [A]pprentie | [G]uerrier
Nombre de messages : 4918
Age : 21
Puf : Threnody =D
Mais appelez-moi Will. Will tout court. x)
Date d'inscription : 02/02/2008
Points : 1667

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   Mer 18 Aoû - 17:08

      [J'aime ton RP *o*]

      Le beau mâle lui jeta un regard surpris, comme si cette simple phrase ne lui avait encore jamais été adressée. Ses pupilles noires comme l'ébène s'agrandirent, au point de paraître se confondre avec son pelage sombre. Un léger pincement au cœur saisit la jeune chatonne. Elle leva un peu la tête, plantant ses yeux émeraudes dans ceux du gentleman, dans une attitude légèrement rebelle et pourtant ouverte. Oui, même si elle l'ignorait encore, Petite Voile était dotée d'une don fort convoité, qui était celui de plaire et de charmer les membres du sexe opposé avec la même facilité que de marcher ou de parler.
      Patte d'Ortie esquissa un sourire tendre, puis, se penchant à l'oreille de la tricolore, murmura (d'un air extraordinairement grave et viril pour son âge) :

      "Mais non voyons, je n'ai fait que mon devoir... Vous êtes sèche, c'est le princip...ATCHAAAA !"

      Il éternua soudain, bruyamment, brisant d'un coup la parodie d'intimité qui s'installait entre eux. Pourtant, Petite Voile ne lui en voulut pas. Elle agita les oreilles avec amusement, les yeux pétillants de malice, mais aussi – fidèle à la tradition du « miroir de l'âme » – d'inquiétude. Elle s'apprêtait à dire quelque chose, lorsque, soudain, la queue du jeune mâle s'enroula autour de son épaule. Elle piqua un fard (du moins... etc), positivement gênée de l'attitude de Patte d'Ortie. Jamais un mâle ne s'était encore comporté ainsi avec elle ! Décidément, ce gamin était plein de surprises...

      "Venez avec moi, Petite Mémoire va peut-être pouvoir m'aider à...TCHAAA !"

      Et BAAM ! Encore un éternuement ! Patte d'Ortie baissa précipitamment la tête, sans doute pour dissimuler la morve dégoulinant de son nez. Mais, là encore, Petite Voile ne ressentit aucun dégoût, juste de la pitié pour ce vaillant chaton, qui, uniquement pour lui rendre service, venait d'attraper un rhume. Elle se pressa un peu plus contre lui, sentant avec une acuité nouvelle le pelage du beau mâle pressé contre le sien. Certes, il était mouillé, certes, il ne cessait d'éternuer, mais il était tellement différent des autres chatons ! Tellement... imprévisible. Beau. Mystérieux. Charmeur. Gracieux. Viril. Sérieux. Intelligent. Mature. Elle aurait pu continuer ainsi longtemps à faire ses louanges ; les adjectifs lui venaient aussi naturellement que si elle avait avalé un dictionnaire.
      C'est alors que Petite Voile remarqua la seconde raison qui avait fait le mâle charbonneux s'arrêter : Petite Mémoire et Petite Prune, collés l'un contre l'autre, occupés à se nettoyer mutuellement le pelage. Un sourire fendit la face de la tricolore. Ainsi, son intuition était la bonne... À son grand étonnement, Petite Voile éprouvait du bonheur à l'idée que la chatonne fut si proche du futur guérisseur – aussi insupportable soit-il ! Aussi ne nia-t-elle pas lorsque Patte d'Ortie lui proposa de les laisser tous les deux en tête à tête ; au contraire ! Une fois encore, le jeune mâle venait de faire preuve d'une étonnante sensibilité...

      -Tu es très proche d'elle, hein ? demanda soudain Petite Voile. Vous êtes toujours ensemble... On dirait que tu essayes toujours de la protéger. C'est drôle. D'ordinaire, les autres chatons sont si.... stupides. Immatures. Toi... tu n'es pas comme eux. C'est très troublant...

      Elle lui adressa un sourire éclatant, peut-être pour atténuer l'effet de ses paroles (bien qu'elle ignorât quel effet elles avaient eu). Certes, ce chaton était sérieux, parfois même un peu distant et hautain, et trop portés sur les règles au goût de Petite Voile, mais il avait également de nombreuses qualités, qui éclipsaient tous les défauts qu'il eut pu avoir...

      [Houhou, l'histoire d'amour naissante xD On nage en plein mélo x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tatoudemalause.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #. Le hurlement du vent dans la plaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
#. Le hurlement du vent dans la plaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» #. Le hurlement du vent dans la plaine
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Et pour finir... les Hurlements du Vent !
» Eclats de la plaine exaltée
» Une petite détente est la bienvenue dans la plaine!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Archives
 :: Anciens RPS
-
Sauter vers: