AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 21
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]   Ven 28 Jan - 18:54

S.a n k.a r.a
Et je l'ai vue partir, sans rien dire,
Fallait seulement qu'elle respire.

Ses pas se faisaient lourds, la neige recouvrait tout.De la plus fine branche au plus large terrier, tout était impeccablement blanc. Le manteau blanc s'épaississait au fil des minutes. Les traces de ses coussinets se multipliaient . La chatte dorée trainait des pattes, son ventre rebondi se balançait lourdement à chacune de ses foulées. Son pelage couleur or se recouvrait d'une multitude de morceaux de ciel. Le doré se mélangeant à l'argent. La femelle esseulée posa son regard d'ambre sur la plaine blanche, elle fouilla la lande, ses prunelles pétillaient de bonheur. Elle pensait à ses petits, doûtait de ses capacités maternelles. Elle reprit sa marche lente, la neige avalant les moitié de ses membres, elle s'enfonçait fortement. Rien ne pouvait l'arrêter, un flocon se posa sur le bout de sa truffe pigmentée, elle souffla, et un nuage d'air s'envola au-dessus de sa tête dorée. Ses paupières se fermèrent, et quelques poussière de neige s'échappèrent de ses yeux clos. Elle accéléra le pas. Même si les petits mômes qui grandissaient dans son ventre l'empêchaient de courrir comme elle aimait tant le faire, elle pouvait allonger ses foulées et s'activer un peu, pour égayer ses journées plates. Elle pensait sans cesse à Echos, son esprit était était tant occupé par son mâle qu'elle en oubliait des choses vitales, parfois. Sa fine langue râpeuse passa et humecta sa truffe ébène pigmentée d'une tache rosâtre qui la sciait en deux. La prairie s'étendait devant elle, elle dévala un petit sentier pentu agrémenté de graviers gris. Sa queue laissait un sillon creusé dans la neige meuble qui peuplait le sol. Sankara peinait, dans cette immensité blanche mais elle avançait, son but était d'atteindre l'autre bout. Elle voulait simplement adresser un dernier adieu à cette prairie où elle avait vécu pendant si longtemps. Maintenant, elle irait rejoindre la Rivière, pour que ses petits naissent en sécurité, puis, elle reviendrait ici. Elle n'avait jamais été et ne serais jamais une chatte de Clan. Pourtant, quand il lui avait demandé, ses yeux émeraudes plantés dans ses prunelles ambrées, la femelle n'avait pu lui dire non. Oui, elle accoucherait dans ce qu'il appelait la "pouponnière" et repartirait quelques jours après. Quand ses petits seront grands, ils auront le choix. Rester près de leur père, dans le Clan de la Rivière ou la rejoindre, en solitaire. Sankara doûtait fort qu'ils ne la rejoindraient. Elle le savait, Echos lui avait déjà parlé de ce sentiment qu'on éprouve quand on vit dans un clan. Il parait que votre générosité augmente, que vous êtes comme une grande famille, et que rien ne compte plus que de servir vos anciens et les plus faibles.Sankara, elle éspèrait secrétement ne pas tomber dans ce cercle infernal qu'était la vie en groupe. Elle ne voulait pas se faire des amis la-bas, de peur de devoir les quitter, peu de temps après. Elle le savait, ça allait être dur. Mais il le fallait, sa tradition à elle, ses petites habitudes de solitaire reviendraient toujours. C'était sa vie. Le besoin d'intimité, le besoin de vivre seule, le besoin de s'écarter, le besoin de mettre le monde en pose, le besoin de s'arrêter, le besoin de souffler, le besoin de tracer, simplement, sa route.

"- Adieu, à bientôt."

Sa voix chargée d'émotion résonna froidement. Cela pouvait paraitre étrange de parler à une étendue neigeuse, seule. Mais elle y tenait. Cet endroit, c'était tout pour elle. Sa vie. Ses premiers amis. Jess. Ses amours. Ses craintes. Ses peurs. Ses joies. Ses aventures. Tout. Elle donna un coup de langue attentionné sur son pelage caramel puis tourna les talons. Il na fallait pas s'attarder sur les tristesses, mais sur les joies et les bonheurs. Dans les jours qui suivraient, elle allait rencontrer d'autre chats, elle allait donner naissance. Ses yeux se fermèrent quelques secondes. Et la neige redouble, battant le sol de ses milliers de flocons. Sankara reprit sa marche saccadée. Ses pattes s'enfonçaient, encore et encore. Une silhouette fila, telle une étoile filante. Dans la neige, l'ombre ébène se détachait parfaitement. La chatte plissa les yeux, pour ne les réduire qu'a une fente noire. La silhouette lui disait quelque chose mais elle ne reocnnaissait pas le félin qui s'approchait, lui, tout à fait à l'aise. Le félin avançait. Les flocons rendait son pelage blanc, mais on pouvait deviner, par pure déduction, que sa vraie couleur de fourrure était le noir jais. La chatte sentit son coeur s'accélérer, il battait si fort qu'elle s'efforça de respirer doucement, de peur de causer des problèmes à ses chatons. Si c'était un assassin, que ferait-elle ? Elle n'était pas mauvaise quand il s'agissait de se battre mais ses rondeurs de maternité risquait de la pénaliser. De plus, son adversaire semblait en grande forme, et d'après l'odeur, c'était un mâle. Le coeur de la chatte sembla s'arrêter soudainement de battre quand elle reconnut, parmis les gouttes de neige, le visage souriant de Luffy. Ce sourire, qui réchauffait son coeur. Ce sourire qui lui avait manqué. Ce chat si enfantin, si insouciant, semblait bien compris des problèmes de la vie. Ses épaules s'étaient élargies, ses muscles semblaient s'être raffermis. Mais il gardait la tête haute et le sourire aux babines. Son pelage noir s'estompait sous les bourrasques neigeuses. La chatte sentit ses babines se fendrent pour afficher un vrai sourire de bonheur. Il lui avait tant manqué. Leur dernière rencontre datait de si longtemps. Elle se mit en route et ses oreilles pointèrent vers son fidèle ami. Elle était loin de s'imaginer que son bonheur n'allait cesser de grandir. Lorsqu'elle fut assez près pour distinguer la couleur des yeux du noireaud, elle hûma l'air, comme pour s'emplir encore et encore, de ce bonheur soudain qui lui était offert. Et là, elle la reconnut. L'odeur de la Rivière. L'odeur du clan qu'elle allait rejoindre le temps de sa maternité. Ses yeux pétillèrent de nouveau. Des étoiles plein les yeux, elle fourra son museau dans la toison ébène du jeunot, se gardant bien le plaisir de lui annoncer, plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trafalgar Star
As des Chats
avatar

Perso 1 : Patte d'Eden, Vent.
Perso 2 : Eclat de Flamme, Rivière.
Perso 3 : Coup de Foudre.
Nombre de messages : 3563
Age : 20
Puf :
Nami.
Ou Flame.




Date d'inscription : 02/07/2009
Points : 4170

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]   Sam 29 Jan - 21:32

Luffy.

Luffy. C’était son patronyme. Mais on le connaissait sous le nom de Rêve Inflexible. Il s’effaçait le matou. Il se gommait de cette vie pour mieux réaliser ses rêves plus tard. Etoile Bleue était morte il y a peu. Le clan était parsemé d’ombre. Tornade d’Azur deviendrait chef d’ici un moment. Et il fallait qu’il soit présent pour aider les siens quand le chaos sera présent. Que lui manquait-il pour le pas intervenir maintenant ? Luffy n’était pas assez fort. Il n'était rien à l’échelle des plus grands guerriers de la forêt. Que devait-il faire ? S’endurcir. Il n’avait pas le choix que de quitter la Rivière pour retrouver sa liberté sauvage. Zorro l’accompagnait, repenti et muet. Malgré le mutisme des deux félins, n’importe qui aurait put comprendre que leurs âmes criaient. Leurs pas étaient décidés, mais ils tanguaient légèrement sous le poids de leur chagrin. Était-ce de la lâcheté ? Non. Ils allaient revenir. Ils se donnaient quatre lunes. Luffy serra sa mâchoire pour ne point gémir. Lame Tranchante avait prit l’habitude de ne jamais pleurer. Bientôt, les deux allaient également se séparer, ce n’était pas ensemble qu’ils allaient s’endurcir. Deux guerrier d’élite comme eux vivraient sans difficulté dans une forêt comme celle-ci, même en plein hiver. Zorro ne savait pas vraiment ou aller, déjà qu’il se perdait dans ses pensées, il était persuadé de s’égarer qu’importe ou il aille. Ce n’était pas si grave, même loin, il trouverait de quoi le rendre plus fort. Luffy, lui, allait voir une amie de longue date, Sankara. C’était une femelle libre comme l’air, s’évadant dans l’utopie de ses propres rêves. Rêve Inflexible avait voulu qu’elle rejoigne le clan de la Rivière. En vain. Sa vie, ses idéaux, ils n’avaient guère de frontière. La femelle vivait selon ses envies. C’Est-ce que voulait également Luffy indirectement. La liberté, mais avec les autres. Un objectif pleins de controverses. Mais on ne pouvait lui en vouloir d’espérer la réalisation de ses propres rêves. Son cœur se noua silencieusement. Lorsque ses chemins avec Zorro durent s’effilocher, le mâle se contenta de lui faire un signe d’au revoir avant de partir de son coté. Rêve Inflexible resta de marbre, lui balança un grand sourire, crocs sortis. Lorsque son camarade ne fut qu’un ectoplasme animé par ses songes, le noiraud se décida de continuer son périple. Le chemin, il se connaissait par cœur. Chaque souvenir abstrait accumulait en sa mémoire un bout de la route à suivre. N’importe qu’elle ramure d’un arbre lui était connue. Cette forêt, c’était chez lui. Mais il aimait découvrir de nouveaux éléments. Après avoir dit au revoir à Sankara, il partirait … Pour quatre lunes. C’était sûrement futile pour la populace, mais la séparation avec les siens allaient être dure. Mais il vivait dans les ténèbres pour faciliter l’arrivée de la lumière. Au fur et à mesure que son sourire ascendant devenait ébauche, Luffy se rendait compte de la gravité de son avenir. Chacun de ses pas devenaient lourds. Qu’importe le temps qu’il faudrait, il reviendrait à temps. Du moment que Couleur d’Opale n’était pas meneur, son frère était en sécurité. Il ne voulait pas plus. Le blasphème qu’il avait ressenti lors de sa défaite contre Hunter serra sempiternel, mais l’idée de le savoir mort et enterré le rassura quelque peu.

Le jeunot avait la drôle de sensation de sentir ses coussinets s’irradier. Chose contradictoire, vu que ceux-ci heurtaient la neige. Le paysage était une mosaïque faite d’un camaïeu de blanc. Sa texture ouatée avait un revers si glacial que Luffy n’était pas sûr de l’apprécier. Mais le noiraud adorait jouer dans la neige, avec .. Les chats de la Rivière. Une bouffée de regrets l’envahi, qu’il compensa par un rire burlesque. Celui-ci, fort dissonant, trancha la fréquence sonore basse de la prairie ou il se trouvait. Un oiseau, rare proie présente avec ce froid hiémal, prit son envol avec furie. Cela l’amusa, suffisamment pour qu’il esquisse un sourire bref. Dans sa contemplation du paysage, il vit une silhouette aux reflets cuivrés, avec quelques rondeurs qu’il ne reconnaissait pas. Le coulis du mistral lui amena l’odeur de l’individu. Eh bingo ! Son sourire devint large, et il s’approcha en galopant de la femelle, retrouvant sa fulgurance d’il y a peu. Une fois à une courte distance d’elle, il vit que la chatte était timorée. Quelques secondes après, lorsqu’elle le reconnu, la féline s’approcha de lui et enfouit sa tête dans son pelage d’encre. Luffy se laissa faire, ravi de voir son amie depuis tout ce temps. Il laissa même se faire entendre un rire authentique. Après une flopée de seconde à ne rien faire, il observa la toison caramélisée de la chatte. Le noiraud comprit qu’elle attendait des petits. Sa progéniture allait avoir la chance d’avoir une génitrice admirable.

« -Hey, Sanka’ !Dit-il d’une voix enjouée. Ça fait un bail, tu attends des petits ! Félicitation ! Gnihihi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 21
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]   Dim 30 Jan - 20:16

Sankara
La lourdeur de ton insouciance,
L'impact de tes mots sur mon coeur.



http://www.youtube.com/watch?v=JwvBeHbDL9Q

Lorsque le félin noir ébène la rejoint, la chatte sentit son coeur se serrer. Luffy lui avait tellement manqué. Dans sa petite vie de solitaire, elle fait de multiples rencontres mais la leur restera l'une des plus belles. La solitaire dorée apportait une réelle importance à ses mais de Clan. Elle les aimait beaucoup, pour tout ce qu'ils lui apprenaient, pour tout ce qu'ils lui faisaient découvrir. Avec eux tout était possible. Et le simple fait de parler avec l'un d'entre eux lui réchauffait le coeur. C'était un besoin permanent. La vie sociale. Parfois, elle s'abandonnait à sa réflèxions et se demandait si elle pourrait vivre éloignée de tous, écartée, mise à part. Chaque réponse était la même. Elle avait certes, refusé une petite dizaine d'invitations à rejoindre un clan, car elle estimait avoir besoin d'intimité. Oui, peut être. Mais elle ne pourrait vivre sans ces chats qui modulaient à leurs allées et venues, sa vie. Sans eux, la chatte était perdue. Sans eux, la chatte n'était qu'un corps se trainant de part en part, les muscles figés, l'âme envolée. Juste un vulgaire morceau de chair se baladant sur ses pattes, à travers la lande. Elle n'était plus rien sans eux. Elle était vide. Et c'était terrifiant de se dire cela. De se dire que sa vie tenait entre les pattes de quelques félins croisés de-ci de-là. Parcequ'il suffisait qu'un jour, on leur interdise de sortir de leur trou, qu'on les garde en captivité. Qu'est-ce-qu'elle deviendrait elle ? Un fantôme ? Une âme déchue d'amitié ? Ce qu'elle deviendrait, et elle le savait, ce serait juste un coup de vent. Elle deviendrait une fine bise qui ne ferait que passer, juste taper sur le système de tout le monde, sans vraiment exister. Une bourrasque des plus fortes ou juste un fin vent qui se faufile entre les poils et fait frémir les plus frileux ? Elle errerait, sans but, sans conviction. Plus de corps. Plus d'âme. Un vent je vous dis. Un courant d'air. Et le soir, lorsque le soleil cède sa place à la lune, les étoiles, là-haut, de la toison astrale pourront l'entendre pleurer. Elles percevront la plainte du vent, qui craint, qui est rongé par la solitude. Et qui se meurt.

« -Hey, Sanka’ !Dit-il d’une voix enjouée. Ça fait un bail, tu attends des petits ! Félicitation ! Gnihihi. »

Toujours le même air, gamin qu'il était, son ami. Toujours la même voix entêtée, agrémentée d'une pointe de malice. L'éclat pétillant dans ses prunelles ajoutant au son de sa voix, on le savait, à première vue, il était comique. C'était peut être pour ça qu'ils s'aimaient bien tous les deux. Parceque Luffy apportait de la joie, du rire dnas la vie de Sankara, tandis qu'elle, apportait un peu de raison, de dure réalité dans la sienne. La chatte ne l'avait jamais remarqué mais ils semblaient se compléter. La chatte au pelage tannant l'or se décolla de lui et lui lança un sourire agréable qu'elle voulut plein de sincérité. Elle jeta un regard sur ses flancs rebondis, courbant son dos endolori par sa marche. Un sourire traversa ses babines, rien que de penser à sa maternité, elle souriait. C'était certainement une des plus belles choses qui ne lui soit jamais arrivé. Elle avait certes très hâte que cette grossesse prenne fin mais doûtait fort de ses capacités à être mère. Et à chaque fois que les inquiétudes la gagnaient, elle se murmurrait, pour elle-même plus que pour les autres " tu verras avec le temps".

- Luffy ! Tu m'as manquée ! Oui, j'ai perdu la ligne comme tu le vois. Et toi, ça va ?

Tout ce fil de parôle était venu sans qu'elle n'y réfléchisse. Ses prunelles auréolées d'ambre et de caramel vînrent caresser le noireaud. Elle attarda son regard quelques instants dans celui de son ami puis détourna les yeux. Elle ne pouvait résister longtemps, les yeux pétillants, elle se tourna vers lui et lança, la voix bouleversée :

- Tu sais, je vais rejoindre ton Clan, le temps de ma maternité ...

Elle ne s'attendait pas à une réaction particulière de sa part, elle savait qu'il tournerait ça à sa façon. Soit, il le prendrait bien et fêterait avec elle cette idée, soit le contraire, mais ça, la féline ne voulut pas y penser. C'était son ami après tout, pourquoi s'imaginait-elle qu'il la chasserait ? Elle pensa soudainement à cette phrase, volée de la bouche de Jess. " Notre vie, on a tendance à la gâcher, la vie d'un ami, c'est tout autre chose".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» Tout peut porter à confusion... [Daven K. Drack]
» Tout peut arriver [Terminé]
» LUCAS ? Pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.
» Un convoi de peluches à protéger, tout peut arriver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Archives
 :: Anciens RPS
-
Sauter vers: