AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Last Shadow, l'ombre d'une vie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Last Shadow, l'ombre d'une vie...    Ven 18 Fév - 22:10

(oui, je sais, j'ai déjà posté ce sujet dans les livres, mais j'aimerais qu'un membre du conseil me commente et me dise ce qu'il y a de bien, de moins bien ect..)

Last Shadow,
l'ombre d'une vie...


I Prologue I


Un épais brouillard recouvre de son masque gris la lande... Dans le froid hivernal, les arbres agitent leurs branches dénudées, crissant dans la brume, vous provoquant des frissons dans le dos. Deux paires d'yeux dorés, magnifiques, envoûtants, piquetés d'orange vif, se dessinent dans l'ombre, vous fixant d'un regard intense. Vous entendez des bruits de pas... Une silhouette et une ombre féline se présentent enfin à vous, et vous pouvez détailler le musculeux chat se trouvant devant vous. Grand le matou. Son pelage, mi-long, soyeux et parfaitement lissé, est d'un noir d'encre profond, sur lequel le brouillard fait que des effrayants reflets bleutés se trouvent par endroits. Vous entendez son rire sadique, poussé de sa voix caverneuse, se répercuter dans l'échos de la lande déserte. Il sort ses griffes et laboure la terre, la retournant, dans un geste d'impatience. Griffes, qui soit dit en passant, sont longues et acérées, cassées pour certaines, par les nombreux combats. Un sourire narquois se dessine en un rictus mauvais sur son visage ovale. Son museau est noir comme la nuit, ses moustaches blanches, fines et sensibles, ses oreilles pointues et bien dessinées, ses crocs étincelants et aiguisés. La courbure de son dos, parfaite, est en harmonie avec son corps fait de muscles voyants et de poils. Le matou se rapproche de vous, lentement, faisant durer le suspens. Captivé par cet étrange chat, vous ne bougez point, mais votre coeur trahi votre angoisse : il bat comme un marteau de forge, la chamade. Vous étouffez, vous voulez vous enfuir à toutes jambes, mais vous ne le faîtes pas, votre curiosité l'emporte. Enfin le chat arrive près de vous, éclate d'un rire sadique, et... c'en est fini de vous. Vous fermez les yeux, et plongez dans un abîme sans fond.

C'est moi, Last Shadow, Dernière Ombre en anglais, on se demande pourquoi... mais appelez moi Shadow.




I Chapter I : Vous me prenez pour qui ? I
I Le Magicien d'Oz ? La fée Clochette ? Non, je suis juste un sanguinaire... I


Sombre. Que ce soit au niveau du temps ou de ce qui va se passer. En ce jour noir d'automne, le ciel, gris, comme si la lumière avait déserté ce monde, était surmonté d'une fraîcheur glaciale inhabituel pour cette saison. A l'époque, jeune et arrogant comme j'étais, j'aimais une superbe chatte, qui faisait parties des plus beaux joyaux de ma "collection". Peu fidèle, je multipliait amante et compagnes. Malheureusement, je n'était aveuglé que par le physique de celle-ci, et j'aurais mieux fait de choisir une autre compagne. En ce 21 Octobre, Lady me fit part d'une annonce qui me glaça le sang. De ses yeux bleus azur, elle me dit tout ceci d'une voix très calme et posée :

- Je me casse. Je ne t'es jamais aimé, sois en sûr. Je n'était attirée par toi que parce que j'ai parié que je réussirais à me faire aimer de toi. Et j'ai réussit apparemment.

J'eus l'impression de plonger dans un gouffre. Qu'un pic à glace me pénétrait dans mon coeur saignant et brisé à tout jamais. Non pas que je sois sentimental, mais qu'une chatte me dise ceci me fit l'effet d'une bombe. J'avais vécu avec elle pendant 12 lunes, se tenant main dans la main comme deux amants éperdus. Elle cracha de dégoût sur mes pattes, puis se retourna, sans aucun remords ni regret. De la glace je passait alors au feu. Mes yeux se couvrirent d'un voile rouge, saignant, et la haine illuminait mon regard doré, virant à l'orangé. Le sang me battit aux tempes, mon rythme cardiaque s'accéléra, et je siffla entre mes dents, couvant ma compagne calico d'un regard noir :

- Comment ose-tu ? ...

La chatte se retourna, ouvrit la bouche afin de répliquer, mais elle n'en eu pas le temps : immédiatement, je lui sautait à la gorge, éclatant d'un rire sadique, prenant plaisir à l'entendre crier de détresse, me supplier de la lâcher et de la laisser partir, la dépecer vive comme un lapin de garenne. Je me battit crocs et griffes, luttant facilement contre ses maigres efforts vains, ce sourire toujours accroché à mon visage. Nul n'avait vu pareil spectacle. Même morte, je continuait de mutiler et de déchiqueter le corps de mon ex compagne, avant d'uriner sur la défunte et de partir, sans avoir au préalable craché sur son visage à jamais défiguré. Elle ne jouera plus de son physique, et de toute façon, elle n'en aura pas besoin, là ou elle ira... Le sang coula sur l'herbe verdoyante d'automne, souillant à jamais mon honneur, me marquant à jamais de la trace ensanglantée de la haine, habitude qui ne s'arrêtera pas là... loin de là.


I Chapter II : Aimes tu la vie ? Oui ? I
I Ah bah c'est bien dommage de te la retirer ... I


La lumière m'avait complètement abandonné. Vidé de toute émotion joyeuse, je voyait des chats périr les un après les autres sous mes coups de griffes, leur sang couler, toujours impassible. Le grand corps félin tomba dans le vide avec un grand ploc sonore, que l'abîme répercuta de son échos. Une nouvelle victime à mon actif. Nombre d'os avaient cassées sous mes pattes puissantes, nombre de nuques saignées par mes mâchoires solides. Combien d'amants, de compagnons, de pères, de fils, de mères, de filles, de guerriers, de domestiques, de solitaires et d'apprentis avait-je tué et ôté la vie ? Je n'en savait rien, et franchement, je m'en foutait. Le sang et son goût m'excitait : c'était ma vie. C'était ma drogue. Ma raison d'être. La rage au coeur, les pupilles illuminées par le feu du combat, je vaincrais, tuerais, et ce jusqu'à mon dernier soupir. Vers ma mort précipitée et attendue. Qu'avais je au fond de moi ? Rien. Un coeur de pierre. Une âme à jamais détruite. Un billet aux enfers, non au paradis. Dont je me foutait royalement. La mort. Ce n'est rien d'autre que la fin de la vie. Où on cesse d'exister. Les anges, le paradis, la damnation ne sont que des sottises. Je marche, une patte devant l'autre, monotonie incessante en quête de victime. Tic toc. Battements de coeur, souffle régulier. Je n'ai jamais éprouvé de culpabilité. Dès ma plus tendre enfance, je ne me suis attiré que des ennuis, frappant les autres chatons afin de leur montrer qui est le maître. Tueur juvénile sans doute. Libre et sans lois, l'âme ténébreuse et les pattes sanglantes, je marche vers ma destinée funeste, loin des remords, de la culpabilité, et des joies simple. Loin de la vie en fait.

I Chapter III : ♫ Là ou je t'emmènerais I
I Au cimetière... ♫ I
Revenir en haut Aller en bas
Marc
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Griffe Argentée [SHADOW]
Perso 2 : Îles Tropicales [SHADOW]
Perso 3 : Illusion Séraphique [WIND]
Nombre de messages : 1178
Age : 22
Puf : [i]
    >>W0od, Sweet, Tach' ou Tropic'<< pour tout le monde
    >>Tachounette<< for Plum's

    >> Ma reine de Coeur<< Pour n'Orange

    >> Tropi'<< For N'encry

    >> Tropicouce << Pour Sank'a


    Bande de Poulpes ;D
[i]

Date d'inscription : 14/05/2010
Points : 1211

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Last Shadow, l'ombre d'une vie...    Ven 18 Fév - 23:23

    Ca me tue grave de répéter ce que je viens de répéter. Donc regarde le sujet de Pelage d'Etincelles dans cette partie aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Last Shadow, l'ombre d'une vie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Sirion, l'ombre du coeur [ Lhurgoyf, cavalier de Sharna]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» Recherche open : Fire & Shadow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour Apprendre & Partager :: Archives de la Capitale-
Sauter vers: