AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 21
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Jeu 3 Mar - 17:56

S A N K A R A










" La mort. L'horreur absolue de la non-existence. La mort ne rentre dans aucun schéma. Il n'y a pas d'explication à la mort. Elle entre, elle vous arrête au milieu d'une phrase : "Non, c'est fini" et claque la porte. "




Un firmament lumineux filtrait à travers le rideau de lichen qui barrait l'entrée de la pouponnière. Le soleil, bien haut dans le ciel, dominait la plaine, dressant le bilan à la lune. Les nuages, trop nombreux, se mouvaient dans la voûte du ciel. La pluie allait tomber à un moment ou à un autre, tout le monde le savait mais tout le monde l'ignorait. Les chats vivaient à leur rythme, traçant dans la poussière du sol, des formes incongrues. Le vent soufflait doucement, hérissant leurs pelages. Il se faufilait partout, à son passage, bruissaient les arbres, couinaient les mulots, dansaient les nuages, soupiraient les Bipèdes, souriaient les félins. Sankara était installée devant la pouponnière depuis le levé du soleil. Elle offrait son flanc aux rayons de l'astre roi, les yeux clos, profitant du bon temps, qui elle le savait, ne durerait pas. Ses rondeurs lui plaisaient, et elle n'avait pas envie de s'en débarrassé, bien qu'elle avait hâte d'avoir enfin, ses propres chatons. Son pelage dorée semblait apprécier les vagues de soleil et brillait de milles feux. Un bruit attira l'attention de la solitaire qui avait rejoint le clan depuis peu. Une patrouille venait de rentrer et là, sous ses yeux, son Échos des Ombres arrivait. Le coeur de la chatte rousse s'emballa. Ce mâle, envoyé par les dieux certainement, était tout ce dont elle avait rêvé durant sa période de solitaire. Il était attentif, adorable, et s'occupait d'elle comme une reine. Sankara ne pouvait rêver mieux. Elle cligna des yeux, aveuglée par trop de luminosité. Lorsqu'elle les rouvrit, plus une trace de soleil, plutôt de l'ombre. Echos était perché au-dessus d'elle, son regard remplit de douceur. Sankara laissa un sourire aimé fendre ses babines. Ses prunelles malicieuses pétillèrent de bonheur quand le mâle ébène colla sa truffe contre la sienne. Leur amour était idyllique. La femelle le savait, elle avait beaucoup de chance.

Une douleur dans son bas-ventre la fit grimacer soudainement. Elle jeta un regard emplit de reproche à son flanc rebondi et reporta son attention sur Echos des Ombres. Une nouvelle douleur se fit ressentir, plus forte cette fois. Comme si un monstre refermait ses horribles et énormes pattes sur elle, son ventre la faisait souffrir. Allait-elle accoucher maintenant ? Sankara sentit la peur jouer des coudes parmi tous les sentiments qu'elle éprouvait à cet instant, pour se placer en principale. La chatte dorée était pétrifiée à l'idée d'accoucher maintenant. Elle ne se sentait pas prête, pas du tout. Soudain, elle ouvrit les yeux lorsqu'échos lui lécha amoureusement l'oreille. La chatte dorée le regarda, les yeux emplis d'amour et de reconnaissance. Elle se redressa pour se mettre à sa hauteur et le regarda pleinement. Un nouveau sourire fendit ses babines. Puis, elle se racla la gorge doucement et parla :

"- Dis, tu m'emmènes à l'endroit où nous nous sommes rencontrés ? Si tu n'as rien d'important à faire bien sûr ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélancolie Démentielle
    MODOW SWIE
    I will never forget you...

avatar

Perso 1 : Mélancolie Démentielle / Rivière
Perso 2 : Petite Aile / Rivière
Perso 3 : Framboise Sauvage / Rivière
Nombre de messages : 3702
Age : 23
Puf : Swie ( entre autre !^^)



River Power !
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 4204

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Ven 4 Mar - 12:48



Échos des Ombres :
You are the best thing that's ever been mine


Les rayons du soleil dansèrent de temps à autre sur ses flancs noirs, l'ornant alors de reflet azurés. La lumière tamisé de la forêt avait quelque chose d'apaisant... Le guerrier ne se sentait bien que lorsqu'il était entouré d'arbre et de fougères, lorsque la brise tiéde ou glacée lui apportait les miles et uns délicats parfums qui planent sur la forêt en permanence. Odeur de mousse, de terre mouillé, de fleur tout juste sortie de leurs boutons...Le félin noir inspira à plein poumons cet air pur et parfumé. Enfin non...il y avait deux endroits où le félin se sentait en sécurité, dans la forêt et surtout, auprès de celle qui fait battre son cœur de joie. Lorsqu'il pensa à elle, des hamsters se logèrent dans son ventre et tourbillonnèrent à l'intérieur, confondant son estomac avec une roue en plastique. Mais finalement, après réflexions, ces petites bestioles logées au creux de son estomac n'étaient pas si désagréable que cela après tout...ils étaient même agréable. Un frisson parcourut l'échine du matou dont le pelage gonfla instantanément. Il s'arrêta, se laissant ainsi distancé par le reste de la patrouille composé d'un de ses vieux amis : Nectar Fruité, et du jeune guerrier qui fut un temps son apprenti car son mentor étant mort au combat : Ange Déchu. Le félins s'ébroua afin de remettre sa touffe de poil en place et d'un coup de rein, il les rattrapa. Ange Déchu pivota de trois quart la tête et l'interrogea du regard. Échos des Ombres lui sourit et agita les oreilles pour lui indiquer que ce n'était rien. Le félin blanc aux pupilles d'émeraude lui rendit son sourire et agita en retour les oreilles avant de reporter son attention a ce qui se passait devant lui. Les trois mâles venaient d'atteindre l'entrée. Déjà, la queue flamboyante de Nectar Fruité disparut comme happé par cette gueule d'ajonc. Ange Déchu suivit, tout comme Échos des Ombres qui du baisser la tête afin que ses oreilles ne touchent pas le sommet de la voûte végétale. La cacophonie rassurante qui émanait du quand monta jusqu'à ses oreilles, guidées par une forces mystiques à travers le méandre. Échos des Ombres sourit. Lorsqu'il sortie, le soleil qui lui faisait face l'obligea à fermer les yeux. Aveuglé, il mit un temps avant de retrouver la vue. Il jeta un regard à la fois malicieux et remplit de reproche-quelque peu puéril, certes- à la boule astrales qui disparaissait à cet instant, voilé par un lourd nuage à l'aspect peu commode. Le félin s'attarda à contempler les cieux quelques minutes. De lourds cumulus grisâtres planaient mollement dans le ciel. L'échine du félin se redressa doucement, la pluie approchait. Enfin, il ne lui restait plus qu'à profiter au maximum du soleil avant que les nuages n'éclatent. Joyeux, tel un chaton insouciant, il bondit vers la pouponnière. Enfin, pas exactement, ses muscles puissants le portèrent vers une petite parcelle d'herbe moelleuse où une chatte au pelage doré offrait son flanc rebondit aux rayons astraux. Un sourire illumina le visage de la chatte et son cœur s'emplit de joie à la vu de son ventre aux courbes gracieuses. Sankara, leva les yeux vers lui et un sourire illumina à son tour son visage. Échos des Ombres pressa avec une infinie tendresse son museau contre celui de la jolie féline. Il lui lécha ensuite l'oreille, il allait s'allonger à ses cotés, lorsque la chatte se redressa. Le félin l'interrogea du regard et après s'être éclaircie la voix, la chatte au pelage couleur or lui demanda :

"- Dis, tu m'emmènes à l'endroit où nous nous sommes rencontrés ? Si tu n'as rien d'important à faire bien sûr ..."

Le chat noir fut un instant surpris, mais il n'en dit rien. Il se contenta de s'ébouer et vint se placer sur le côté droit de la chatte. La malice pétillait dans son regard lorsqu'il dit :

-"Si Madame veut bien se permettre..."


Il accompagna son geste d'une courbette accentuée des plus ridicule. Sankara ronronna et lui assena une pichenette sur le coin de l'oreille du bout de sa queue. Échos des Ombres leva vers elle un regard interrogateur et ronronna ensuite à son tour, en voyant les magnifiques yeux noisettes de la chatte se lever après un soupir vers les cieux. Puis, Sanakara se mit en route. Échos des Ombres lui emboita le pas, la soutenant.

_________________
Énergie Mystique
Puise ton énergie de la haut, et tu verras, tout ira bien ...


Spoiler:
 



Esquisse Elfique
Tout en harmonie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 21
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Sam 5 Mar - 12:30


S A N K A R A










" Les larmes sont parfois une réponse inappropriée à la mort. Quand une vie a été vécue vraiment honnêtement, vraiment avec succès, ou simplement vraiment, la meilleure réponse à la ponctuation finale de la mort est un sourire. "




-"Si Madame veut bien se permettre..."

Le matou au pelage ébène effectua une courbette, bien ridicule mais qui plu à la femelle dorée. Dans un sourire amusé, elle lui donna un pichenette amoureuse du bout de la queue, sur l'oreille. C'est fou ce qu'elle l'aimait ce chat. Son coeur s'emplissait d'amour, comme une éponge pourrait bien se remplir d'eau. Il était devenu sa raison de vivre. Tous les deux, flanc contre flanc, ils s'avancèrent, Échos soutenant Sankara. La chatte aurait voulu simplement se laisser aller contre lui, s'endormir à tout jamais. Mais elle sentait que les bébés n'allaient pas tarder, et contre les désirs de la nature, elle ne pouvait rien. Appuyée contre le mâle sombre, elle réfléchissait.Le soleil commence à disparaitre sous l'épaisse couche de nuages. Le ciel forcit. La pluie va bientôt tomber. Sankara soupire, pauvres de ces enfants, naitre sous la pluie, c'est bien un comble. Il y a à peine quelques minutes, la forêt baignait dans le soleil puissant et maintenant, régnait une légère brume d'après beau jour, gâchant le beau temps vite disparu. La chatte sentit le sol se radoucir sous ses coussinets pelés par les courses en forêt. Ils étaient arrivés dans la Prairie de la Renaissance. La chatte, une fois de plus, en eu le souffle coupé, la beauté du lieu était vraiment époustouflante. L'ex-solitaire jeta un regard oblique vers Échos des Ombres, le matou à la longue toison obscure avait ce fameux sourire plaqué sur les babines, ce sourire qui avait fait craqué la chatte, ce sourire qui lui appartenait. Sankara posa sa tête contre le flanc du matou et huma doucement son odeur. Elle aurait voulu lui dire ce qu'il représentait à ces yeux. Cet amour si précieux qu'elle lui portait, elle aurait voulu lui conter. Le mâle s'enroula autour d'elle. Ils restèrent un long moment comme ça, entrelacés, soudés, mélangés, emboités, deux, deux pour la vie. Pour le meilleur et pour le pire. Si inconscients des durs moments qu'ils allaient vivre par la suite. Leur seul point de repère, la chaleur de leur amour commun.

Un coup de patte dans son ventre la fit feuler soudainement. Une douleur vive suivit le coup. On aurait dit qu'un troupeau de blaireaux terrorisés courraient dans son ventre. La femelle sentit ses pattes se dérober sous elle, le sol se rapprocha, elle s'écroula soudainement. Sa tête tomba lourdement sur le sol. Tous ses muscles de son bas-ventre se crispèrent. Elle grimaça sauvagement. Pas maintenant, elle n'était pas prête. Elle ferma les yeux de douleur, un spasme violent la parcouru totalement. Son ventre tremblait tant l'acte était violent. Était-ce normal que cela lui fasse si mal ? Non. Il y a avait un problème. Sankara se redressa tant bien que mal, son flanc toujours étalé sur le sol. Son regard se porta sur son ventre et sa croupe, l'origine de la douleur. Elle eu l'impression qu'on l'assommait lorsqu'elle aperçut la mare de sang sous ses pattes arrières. Il y avait un problème. Une énorme contraction la fit s'arc-bouter. Elle perdait du sang, l'hémoglobine tâchait l'herbe de la plaine. Son corps se crispa une nouvelle fois. Un étrange soulagement l'envahis soudainement. Un poids tomba lourdement sur le sol. Les yeux clos, la chatte posa sa truffe sur ce qui était, son premier enfant. Une nouvelle douleur. Et toujours ce sang. L'attrapant entre ses crocs, elle pressa le minuscule chaton contre son flanc, histoire de lui épargner les coulées sanguinaires qui ne cessaient d'affluer. Un soubresaut, un deuxième chaton. Un petit corps roux flamboyant. Malgré la douleur, la jolie reine au pelage maculé de sang, sourit. Elle donnait la vie. Combien encore ? Était-ce normal que la douleur ne s'atténue pas au fil du travail effectué ? Sankara poussa un gémissement. Ce chaton lui donnait plus de fil à retordre que les autres, elle eu l'impression qu'on lui ouvrait le bas-ventre en deux lorsqu'elle poussa pour l'éjecter. Telle fut sa surprise lorsqu'elle aperçut non pas une mais deux chatonnes, pressées l'une contre l'autre, pelages identiques. Sankara se laissa retomber lourdement sur le sol crémeux de la plaine. Sa tête lui faisait un mal de chien et elle sentait le sang coller à sa peau. Cette odeur nauséabonde, si indélicate se pavaner dans ses narines. Soudain, elle sombre dans l'inconscience, avec pour dernière image du monde réel, Échos des Ombres penchée sur elle et sa progéniture et juste derrière l'épaule du matou ébène, deux mâchoires ouvertes, comme à l'agonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélancolie Démentielle
    MODOW SWIE
    I will never forget you...

avatar

Perso 1 : Mélancolie Démentielle / Rivière
Perso 2 : Petite Aile / Rivière
Perso 3 : Framboise Sauvage / Rivière
Nombre de messages : 3702
Age : 23
Puf : Swie ( entre autre !^^)



River Power !
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 4204

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Dim 6 Mar - 16:52



Échos des Ombres :



Ils cheminèrent sans bruit, savourant la présence de l'autre à ses côtés. Se délectant de cet amour qui ne faisait que grandir, s'intensifier aux fils des jours. La traversée fut rapide, un peu trop rapide au goût du mâle noir qui aurait préfère prendre plus de temps. A mesure qu'ils approchaient de la prairie, l'air se chargeait en humidité. Une fine brume planait désormais sur la forêt, l'enveloppant dans un délicat cocon. Le mâle jeta un regard vers le ciel. Les nuages étaient maintenant aussi noir que la nuit elle même. A l'horizon, un éclair zébra même le ciel, mais à en juger par la distance, l'orage ne serait pas pour tout de suite. Le félin finit par détacher son regard du ciel qui s'assombrissait à vu d'œil et le reporta sur ce qu'il se déroulait devant eux. Ils venaient d'atteindre la lisière de la forêt. Devant eux, s'étendait la Prairies de la Renaissance. Un sourire illumina le visage du félin lorsque les souvenirs affluèrent dans son esprit. Il se rappellerait toujours la silhouette de la chatte étendu sur le soleil, laissant courir les rayons astraux sur son pelage couleur or. Il se rappelle de toute leur rencontre comme si c'était hier... Il coula un regard discret vers Sankara. Les yeux noisette de la chatte brillaient pareil à deux étoiles. Un frisson de bonheur parcourut le félin lorsqu'il sentit la tête de la féline se poser doucement contre son flanc. Le mâle au pelage sombre enroula avec douceur sa queue autour du corps de la chatte. Il la serra doucement contre lui et inspira à fond sa délicate odeur. Ils restèrent un moment ainsi. Le mâle se croyait dans un rêve, un merveilleux rêve. Pourtant, il était bien réveillé et la réalité le rattrapa bien trop vite...

Il sentit la féline s'écrouler sur le sol. Le mâle sentit son échine se redresser et il bondit en arrière. Il posa son regard sur la femelle. Son cœur se serra : le travail avait commencé.... Le frêle corps de la féline était secouer par des spasmes plus violent les uns que les autres. A chaque fois que son corps se pliait sous les contractions, le cœur d'Échos des Ombres se serrait. Sous les pattes arrières de la féline, une large marre couleur carmin tachait le sol. Le guerrier ne savait quoi faire..il aurait voulu courir jusqu'au camp et ramener une guérisseuse afin d'aider Sankara à donner la vie, mais s'il partait, il la laissait là..seule sans défense... Il faudrait que l'ex-solitaire se débrouille sans l'aider d'une guérisseuse.
Un nouveau spasme ébranla le corps de la féline, le premier chaton venait de voir le jour. Une boule de poil aussi noir que son père. Cette vision remplit de joie le cœur du chat noir. Sankara se redressa et saisit avec une délicatesse extrême le nouveau né qu'elle déposa doucement contre son flanc. Échos des Ombres se rapprocha et commença à lécher son premier enfant, un p'tit gars. Pendant qu'il léchait avec vigueur le petit corps, il sentit les muscles de Sankara se contractés de nouveau. Quelques secondes après, une petite boule de poils rousse prit sa place contre le flanc de sa mère. Échos des Ombres renouvela son geste et commença à lécher avec tendresse son deuxième enfant, encore un mâle. Pendant qu'il s'interrogeait sur l'origine de son pelage roux flamboyant, une nouvelle contraction fit naître deux autres boules de poils. Deux petites jumelles. Le coeur du guerrier se remplit de bonheur, lui même avait eu jadis une soeur jumelle. Bien qu'il n'était que faux-jumeaux, la complicité qui les liaient était incroyable, jusqu'à... Le félin secoua la tête. Il ne fallait pas que ces sombres souvenirs viennent gâcher la naissance de ses enfants. Il sentit les muscles de la nouvelle maman se détendre. C'était les dernières. Échos des Ombres se leva et jeta un regard par-dessus la croupe de la chatte. Il cru que son cœur allait lâcher. La marre de sang avait doubler de volume depuis tout à l'heure. Est-ce normal ? Non il en doutait... Le guerrier pivota et d'un coup de rein, il se retrouva à la hauteur de la jolie femelle. Elle été à bout de force. Lorsqu'il arriva à ses côtés, ses yeux se levèrent un instant vers lui, il s'éclairèrent une seconde de bonheur avant qu'un éclair d'effroi ne les traversent. Puis, ses magnifiques yeux noisettes se fermèrent et la chatte sombra dans le néant. Dans la poitrine du guerrier sombre, son coeur s'emballa :

-"Sankara ! Sankara ! Je t'en pris réponds-m...."


La douleur l'empêcha de terminer sa phrase et ce fut un cri de douleur qui en ponctua la fin. Il fut propulser à plusieurs longueur de queue de renard de sa petite famille par une force inconnue. Il se redressa tant bien que mal. Son épaule lui bruler. Un rapide coup d'œil lui apprit qu'il était salement amoché. Sa chair n'était plus que lambeau et le sang coulait à flot. Mais il s'en fichait. Ce qu'il vit fit disparaitre la douleur et tout le reste. Lui. Encore lui. Ce maudit molosse, cet brute, toujours aussi répugnant. La bave coulait de ses mâchoires entrouvertes, et ses yeux révulsés fixaient avec haine le félin noir. Échos des Ombres se mit en position offensive. Ses oreilles plaqués sur son crâne, son pelage ébène doublé de volume, il était presque effrayant :

-"Une fois ne t'a pas suffit ! Je savais que les chiens étaient stupide mais jamais je n'aurais imaginé à ce point !"


Comme pour répondre à sa provocation, le chien porta son regard vers le corps de Sankara et il semblait porté un intérêt particulier aux petites boules de poils blottit contre son corps. Sans fut trop. Le guerrier feula avec rage et avec toutes la force que ses pattes musclées lui procurait, il bondit toute griffes dehors sur le molosse :

-" N'y songe même pas !!"

Il lacera autant qu'il le pu le flanc du chien qui hurla de douleur. Avec sa patte opposé, le chien tenta de déloger le félin, il le manqua de peu et Échos des Ombres eu juste le temps de bondir hors de porté de sa patte puissante qui s'abattit dans le vide. Le mâle atterrit sans soucis sur l'épaisse couche d'herbe et se prépara une nouvelle attaque. Un éclair zébra le ciel et une fine pluie se mit à tomber des cieux. Bientôt, le rugissement du tonnerre ébranla le silence de la forêt. La fine et délicate pluie s'intensifia pour finalement devenir torrentielle... Un nouvel éclair. En contre jour, en une fraction de seconde seulement, deux silhouettes. Celle du molosse qui se cabre et la silhouette profilée d'Échos des Ombres qui bonde. Nouveaux coup de tonnerre...

_________________
Énergie Mystique
Puise ton énergie de la haut, et tu verras, tout ira bien ...


Spoiler:
 



Esquisse Elfique
Tout en harmonie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 21
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: ;   Mar 8 Mar - 11:56

Petite Lubie







First time





Baignant dans ce que j'appelais mon cocon, je réfléchissais à ma future vie. J'aurais aimé savoir ce qui allait m'arriver. J'aurais aimé connaitre la couleur de mes yeux, de mon pelage. J'aurais aimé savoir les choses que j'allais apprendre par la suite, j'aurais aimé ne pas baigner dans cette eau brûlante et voir le monde. Mes yeux collés, je battait lentement des pattes dans ce cocon protecteur, si chaud, si rassurant. Mais s'en était trop. Je voulais sortir, dès à présent. Il n'y avait pas que moi, je sentais mes frères et sœurs s'agiter autour de moi. Nous voulions naitre, dès à présent, les dés étaient jetés. J'avais décidé, qu'aujourd'hui, ce jour même, je naitrais. Qu'on le veuille ou non. Je ne pouvais pas voir la pluie, mais la sentait. Des "plocs" réguliers venaient déranger notre sommeil infini. Il pleuvait, j'aimais la pluie. Je n'avais réellement j'avais vu de "pluie", jamais sentit les gouttes couler le long de mon visage mais j'aimais ça.La hâte m'envahissait de plus en plus. J'enviais tant ma mère, du moins celle qui me portait, de voir le monde. Le noir, bien que rassurant, de mon milieux me fatiguait. J'estimais que j'avais mériter de sortir, j'avais été patiente, il fallait peut être me récompenser. Je le sentais, c'était pour bientôt. Je glissais vers une sorte de tunnel, plus étroit, plus mince que la poche où j'avais demeuré pendant près de deux mois. L'ambiance vira de rassurant à complètement mystérieuse. Je ne connaissais pas cet endroit, et de ne rien voir me terrifiait. Où allais-je ? Vivement que la lumière de la sortie m'éclaire. Je ne bougeait pas, me laissant flotter dans ce liquide qui m'avait bercée jusque là. Comme du haut d'un sommet, je dévalais une sorte de toboggan. La peur me tiraillait le ventre mais je ne disais rien. D'ailleurs qu'aurais-je pu dire ? Et qui m'aurait entendu ? Ma mère ? Non. Je ne savais rien du monde dans lequel j'allais mettre les pattes, mais ce que je savais, c'est que j'avais besoin de sortir d'ici. C'était maintenant. Le feeling était avec moi. J'allais naitre. J'allais vraiment vivre et ne plus être qu'un petit corps recroquevillé et baignant dans son liquide maternel. J'allais être moi.

Soudain, je fut expulsée lourdement. Je n'eut même pas le temps d'y réfléchir que je tombais lourdement sur un tapis mousseux et agréable. Seulement, ce fameux sol était couvert d'un liquide poisseux à l'odeur nauséabonde qui emplit mes narines, plus tard, je l'appellerais le sang.Fronçant mon petit nez de dégoût, j'ouvris ma petite gueule sur un cri muet. Aussitôt, on me souleva rapidement et on me plaqua contre une sorte de mur, parois, chaude et duveteuse. Tout ça n'était autre que le flanc de ma mère. Alors que de mes mini-pattes je tentais de faire sortir quelques gouttes de ce liquide sucré et chaud dont j'avais tant rêvé, une langue s'abattit sur mon crâne, me recouvrant de part en part. A côté de moi, je te sens. Toi, ma sœur, toi l'autre moi, toi ma jumelle, toi la moitié de ma vie. Tout comme moi, tu trembles de froid. Alors, à l'aide de mes minuscules pattes ébènes, je m'accroche au sol et me hisse encore plus près de toi. Nos deux corps collés, je me sens mieux et peux enfin m'endormir. Je peine à sombrer au pays des songes avec toute cette agitation autour de nous. Ils font une danse pour notre naissance ou quoi ? Soudain, je sens, encore cette odeur poisseuse autour de nous. J'entends des voix, abimées par mon audition éraillée. Le grand corps chaud semble refroidir. Le froid, la glace, ça ne veut pas dire la mort ça ? Ma mère meurt ? Ma petite tête posée sur son flanc, je respire son odeur comme si à l'avenir, son odeur allait mettre enlevée. Son coeur ralentit, elle semble vouloir s'en aller. Pourtant, quelque chose la retient, quelqu'un peut être. Son corps est comme secoué. Mon père ? Stoppe, ça suffit, je veux ouvrir les yeux. Je veux voir ma mère avant qu'elle ne nous quitte. Pitié, faite qu'il ne se décolle. Je force, mais tout ce que j'obtiens c'est un mal de tête pas possible, génial. La vie n'est vraiment pas drôle, je crois que je préférais mon cocon. Je viens à peine de naitre et tout ce qu'elle trouve de mieux à me faire c'est de m'enlever ma mère. Si elle voulait me rendre malheureuse, eh bien bravo, elle a réussi.



Dernière édition par Petite Lubie le Mer 9 Mar - 0:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélancolie Démentielle
    MODOW SWIE
    I will never forget you...

avatar

Perso 1 : Mélancolie Démentielle / Rivière
Perso 2 : Petite Aile / Rivière
Perso 3 : Framboise Sauvage / Rivière
Nombre de messages : 3702
Age : 23
Puf : Swie ( entre autre !^^)



River Power !
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 4204

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Mar 8 Mar - 20:09



Petite Énergie
You are my hero..

Tout était noir et sombre. Pourtant, cette obscurité était plus qu’agréable. Je baignais dans un cocon de douceur et de tendresse. Étirant mes petites pattes engourdis, je poussa une chose visqueuse et gluante. Surprise et un peu dégoutée je reculai. Pourtant, la curiosité l’emporta. Tant bien que mal, je me rapprochai de cette chose gluante. Malgré son aspect gélatineux, cette forme me semblait amicale. Je ne sais pas d’où venait cette impression, mais je sentais que cet être était quelqu’un de très important pour moi. Alors, sans un mot, je me blottis doucement contre elle et laissa le pays des rêves et de l' illusions m’emporter.
« Boum». Qu’est ce que c’est ? « Boum ». Les parois de mon cocon douillet se resserraient par a coût régulier. Mais qu’est ce qui se passe… Apeurée, je me blottis un peu plus contre le petit être qui me tenait compagnie. Mais cette petite chose me fut arrachée de force. Une force invisible l’emporta loin de moi. Je voulais lui crier de revenir, que j’avais peur…, mais rien n’y fut. « Boum ». Je fus compressée par les parois, balloter jusqu’à un puis de lumière. Je franchi ce tunnel. Par reflex, j’inspirai un grand coup. Un air froid me glaça la gorge et enflamma mes poumons. Je tombai mollement sur une surface verte et moelleuse. Pourtant, cette surface était recouverte d'une liquide couleur carmin, poisseux des plus dégoutant. Je renifla de dégout...grave erreur. Une odeur abominable émanant de cette flaque me tordit les tripes. Je miaula de désarroi, je voulais qu'on me sorte de là, que je quitte immédiatement cette chose dégoutante qui me recouvrait tout entière. Je miaula de nouveau et mon appel de détresse fit entendu. Je sentis des petites pointes se planter à la base de mon coup, se n'était pas douloureux, mais pas agréable non plus. Pendouillant en l'air pendant quelques instants, je fus ensuite posé contre quelques chose de doux et de chaud. La douce de cette "chose" m'envahit. Je frissonna de bonheur et me serra un peu plus contre cette paroi chaude et douce. Je réfléchit un instant et comprit alors qu'une chose aussi douce, agréable et à l'odeur boisé ne pouvait être que ma mère. J'inspirai à plein poumons cette délicate odeur, chassant ainsi la répugnante odeur de ce liquide poisseux. A côté de moi, une petite masse chaude et quelques peu visqueuse cependant se blottit contre moi.Mon petit cœur s'accéléra de bonheur. Frétillante, je me rapprochai encore plus près de ce petit être qui venait me prêter un peu de sa chaleur en contre partit de la mienne. Je me faufila rapidement et me blottit contre celle qui était ma sœur. C'était si chouette, si agréable. Une bourrasque fouetta la plaine et je sentis de petite goutte d'eau tomber en cadence sur mon petit corps. Un frisson ébranla mon être. Je voulu me blottir un peu plus contre le corps chaud et doux de ma génitrice, mais j'y renonça bien vite... Pourquoi la corps de ma mère était-il froid...? Je ne comprenais plus rien... tout avait si bien commencé. Pourquoi fallait-il que rien n'aille comme il le fallait, tout allait de travers. Je me rapprocha un peu plus de ma sœur et nous restâmes tout deux ainsi à miauler et à pleurer notre incompréhension.







_________________
Énergie Mystique
Puise ton énergie de la haut, et tu verras, tout ira bien ...


Spoiler:
 



Esquisse Elfique
Tout en harmonie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélancolie Démentielle
    MODOW SWIE
    I will never forget you...

avatar

Perso 1 : Mélancolie Démentielle / Rivière
Perso 2 : Petite Aile / Rivière
Perso 3 : Framboise Sauvage / Rivière
Nombre de messages : 3702
Age : 23
Puf : Swie ( entre autre !^^)



River Power !
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 4204

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Dim 13 Mar - 13:22



Échos des Ombres :
Encore toi...


Face à face, les deux combattants s'observaient mutuellement. Observant le moindre mouvement de l'autre. Tout était silencieux atour d'eux et seul la pluie qui battait le sol avec une régularité déconcertante troublait ce silence. Plus les minutes s'écoulaient et plus la pluie prenait de l'ampleur, les fines goutes laissèrent leur place à des cordes d'eaux s'échappant du déchaînement du ciel. Un nouvel éclair zébra le ciel. Échos des Ombres vit le molosse se cabré. Sa silhouette musclée se découpa une seconde dans le paysage sombre qui fut un instant seulement baigné par le flash de l'éclair. Le guerrier noir ne voyait pas grand chose, mais l'odeur et le bruit du colosse lui suffisait à lui indiquer où il était. Le mâle ferma les yeux et laissa son ouïe le guider. Tadadoum,....tadadoum,...tadadoum,..tadadmou,. Maintenant. Le guerrier pris appuis sur le sol boueux et sauta. Son saut n'eut pas la puissance espérée du fait de la tempête qui avait transformer la paisible clairière en un champ de boue, mais il esquiva tout de même le coup. Lorsqu'il sentit de nouveau l'herbe souillé par les perles d'argent humides sous ses pattes, le guerrier bondit de nouveau et visa le flanc du chien. Bingo. Avec rage, le félin sombre planta ses griffes aussi aiguisées que milles poignards dans la couenne du canidé et s'agrippa de toutes ses forces. Le chien hurla de douleur et se mis à gesticuler dans tous les sens, tentant de faire lâcher prise à son assaillant. Plusieurs fois, la mâchoires baveuses et meurtrière du molosse claqua dans le vide, à quelques centimètres seulement du corps du matou. La chat répéta l'attaque qui lui avait fait remportée le combat deux lunes auparavant. Il décrocha une de ses pattes de la graisse du chien et avec celle-ci et avec une certaine haine, il lacéra le flanc découvert du chien. Le sang gicla un peu plus à chaque nouveau coup de griffe. A l'endroit où elles s'enfonçaient, le flanc du chien n'était plus que chair et lambeau de peau, le tout baignant dans un liquide pourpre. Le chien hurlait de douleur et se tortillaient de plus belle. Échos sentait qu'il avait le dessus, il croyait à la victoire plus que tout. C'était la seule chose dont il avait envie en ce moment : faire fuir ce chien et retourné auprès de sa compagne et de ses enfants. Pourtant...le simple fait de penser à eux, de revoir ces quatre boules de poils blottit contre le flanc doré de Sankara....Cette simple pensée fut une grosse erreur. Dans un ultime effort, le chien se tordit et il fit de nouveau claquer ses mâchoires puantes. Mais cette fois, elles ne se refermèrent pas dans le vide. Échos sentit chaque crocs du chien s'enfoncer dans son flanc. Nouvel hurlement, mais cette fois c'était le sien. Le canidé, sentant l'agréable goût métalique se répandre dans sa gorge resserra un peu plus ses mâchoires sur sa prise et d'un coup de tête, il lui fit lâcher prise et l'envoya valser à plusieurs mètres. Le chat noir atterrie avec violence dans le boue. Il sentait son cœur battre contre ses tempes, le monde virevoltait sournoisement autour de lui. La douleur était quant à elle, impitoyable. Elle irradiait tous ses membres, l'obligeant à rester immobile. Il sentit son cœur s'emballer, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Le guerrier tenta de se relever. Ce fut couronné d'échec. la douleur vrilla chacun de ses membres l'obligeant à rester face contre terre.
Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que cela se passe ainsi ? Le félin pesta contre lui même, se maudit intérieurement, jamais, jamais il ne s'était laisser distraire par autre chose que son adversaire. C'était ce qu'il avait apprit depuis qu'il était petit : ne jamais penser à autre chose qu'au combat. Et pourtant, aujourd'hui, la pensé de celle qui faisait battre son cœur et de ses enfants l'avait envahis. L'inquiétude avait serré son cœur et il s'était fait avoir. Maintenant, à cause de lui, ils étaient encore plus en danger. Pourquoi ! Pourquoi ! Mais pourquoi !! Le félin ne put y songer plus longtemps. La silhouette du canidé se dessina au dessus de sa tête en contraste sur le ciel gris. Quelques goutes de bave coulèrent de ses babines retroussées et tombèrent sur le visage du félin qui grimaça de dégout. Les crocs du chien s'illuminèrent lorsqu'il ouvrit la gueule. Une odeur nauséabonde envahis les narines du chat qui fronça du nez. Dans quelques secondes, la gueule du chien fonderait sur lui comme un faucon plonge sur sa proie, ses crocs acérés s'enfonceraient dans sa chair, brisant son coup tout comme des serres. Et tout serrait finit. Le félin ne tenterait même pas d'esquiver le coup évident, il en était impossible. Il regarda une dernière fois la gueule béante du chien avant de fermer les yeux. Il adressa une prière muette à sa compagne, à celle qui lui avait fait vivre des moments fabuleux, qui l'avait rendu heureux plus que quiconque...:

-"Pardonne moi..."

Il avait murmurer ses mots, dans l'espoir que la brise printanière les porteraient doucement jusqu'au oreilles dorés de sa belle. Il plissa les yeux un peu plus les yeux, s'attendant à chaque seconde à sentir les crocs aiguisés du chien percer sa gorge :

-"Adieu..."



_________________
Énergie Mystique
Puise ton énergie de la haut, et tu verras, tout ira bien ...


Spoiler:
 



Esquisse Elfique
Tout en harmonie.


Spoiler:
 


Dernière édition par Petite Aile le Sam 19 Mar - 15:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chant du Cygne
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Chant du Cygne ~ River
Perso 2 : Petit Saphir ~ Ombre
Perso 3 : Etoile du Démon ~ Solitaire
Nombre de messages : 2140
Age : 20
Puf : Pinette pour tout le monde

Spoiler:
 


Date d'inscription : 14/10/2010
Points : 2525

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Mar 15 Mar - 22:33

[je sais pas si vous l'accepter mais si non faite le moi savoir]

Nuage du bonheur

Une journée normal qui commence mais bon on ne sais jamais comment elle fini.

Nuage du Bonheur se réveilla très tôt ce matin. Le ciel était rose orange et quelques guerriers solitaires du Clan des Etoiles brillaient encore dans le ciel. Des nuages rose, orange également filaient dans le ciel pour se diriger vers l'horizon, laissant le ciel derrière eux sans nuage. Nuage du bonheur observa le ciel qui partait de l'indigo jusqu'au rose. Un spectacle magnifique qui annonçait le beau temps. Nuage du bonheur ne l'avait rarement vus, ou même jamais.
Il repensa au rêve qu'il avait rêver cette nuit mais dont il ne s'en rappelait qu'à moitié. La seul chose dont il était sûr c'est que Petite Vague était dans son rêve. Il repensa avec un gloussement à quel point il trouvait les guerriers stupides qui se pavanaient devant les femelles. Ou bien ce qui faisaient tout pour elle. "Des vrais esclaves" disait il toujours. Bon maintenant il était un de ces esclaves, mais ça lui plaisait bien.
Trainant ses pattes derrière ou plutôt dessous lui il sortit de la tanière des apprentis. Il était mort de fatigue.
Avec de gros coups de langues il remit sa fourrure ébouriffée en place et enleva les brins de mousse coincés dans son pelage. Avec un gros coup de dents il tua une puce qui eu le malheur de choisir son pelage comme maison et se diriga vers la sortit du camp.

Il revenu tô dans l'après midi avec la gueule remplie de petites bêtes n'aillant pas eu de chance ce matin. Il les déposa sur le tas de gibier et apporta une partit à sa soeur, Nuage Miracle, apprentit guérisseuse, puis il repartit pour prendre une grive bien dodu et pour la devorer au soleil. Des nuage gris se pointaient à l'horizon. Des nuage gris remplis de pluie. Fichu mauvais temps ! Ca avait était le plus beau jour depuis la saison des neige et déjà le mauvais temps revenait. Du coin de l'œil il aperçu Sankara, une solitaire aillant rejoint le clan de la riviere, et Échos des ombre. Les deux chats étaient l'un contre l'autre. Mais soudain une grimace se dessina sur le visage de la chatte dorée, mais celle-ci se contenta de sortir du camp en compagnie de son compagnon. Nuage du Bonheur savait exactement qu'elle allait bientôt avoir ses petits, alors pourquoi elle sortait du camp ? Trop curieux de le savoir il finit vite sa grive et suivi leur trace. Le trace sortit du territoir du clan de la riviere et se dirigeait vers la prairie de la Renaissance. Un éclair zebra le ciel et une fine pluie se mit à tomber. Nuage du bonheur sentit tout de suite l'odeur nauséabonde du sang et celle d'un chien. Arriver dans la prairie il poussa un cri lorsqu'il vit le guerrier noir face à un molosse énorme. Sans réfléchir il bondit sur l'epaule du chien et lui griffa de toutes ses force, et le mordi à l'oreille. Le goût du sang entra dans sa bouche, mais ça lui etait égal. Echo etait un guerrier de la riviere et loyal comme etait Nuage du Bonheur il mourait pour lui. Il vit au loin le corp inerte de Sankara et quatre chaton piailler contre son ventre. La chatte etait certainement morte et les chatons allaient la suivre, Echos peut être ou surement vus que la mort de sa compagne le detruirait complètement. Et Nuage du bonheur peut être aussi. Un cauchemard.

Une journée normal qui commence mais bon on ne sais jamais comment elle fini. Car parfois la mort est plus proche que vous penser.


Petit Souvenir

Le souvenir de Sankara et Echo des Ombre


Je flottait dans un liquide enfermer dans une sorte de cocon. Coller contre la parois j'ecouter un bruit que j'ecouter depuis toujour. Boum, boum, boume. Cette sorte de boum régulier était apesin. Je conter les boume même si je ne savait pas a combien j'etait, je commenca avec un chiffre et finira avec un autre.
Depuis combien de temp etait je dans se cocon? 1 joure? 1 semaine? Je l'ignore mais sans doute plusse. Des bruit a mes coter me fit rapelait que je ne suis pas seule. Il y a encor mes frêre et soeur a mes coter. Que font il? Je l'ingnore mais je voudrait bien le savoir.
Depuis un moment je ne pense que a deux chose. Le boum et a la vie. Je rêve de vivre. Sentire l'air sur mon pelage, respirer les different parfum, resentire la douleur, la joie, la passion, le bonheur, la rage... Tout des sentiment dont je rêve ressentire un joure. Mais bon pour l'instent je suis toujour le chaton dans son cocon. Mes je sais que la vie se raproche, je le sent.
Je continua a conter les boume quand soudain ils accélère-ère et il eu de petit tremblement. Je paniqua et les autre, autour de moi, gigotère comme moi. Ils paniquer aussi.Puis une lumiere aveuglante. Les tremblement continuer et le boume ralentit. Menacent de s'arreter conpletement. Si le boume s'arretait alors, ma mère, celle qui me portée aller mourire? La mort, exactement le contraire de la vie. Rien quand pensent a la mort je frissonna. Les secousse continuère et je fut propulser vers la lumiere. Je me mit a remper, le boume s'eloigna de moi, de plus en plus. Puis la lumiere s'assombrit, et revint encor plus clair qu'avent. Aveugler par cette lumiere je dut fermer les yeux et tout a coup je tomba pour atterire sur qu'elque chose de poiseux et qui pus. Je gigota et sentit comment ma mère m'attrapa pars la peau du coup pour me poser contre qu'elque chose de duveteux. Instentivement je me mis a chercher qu'elque chose. Mes même moi je ne savais pas quoi. Quand je lus trouver je me mis a y téter et compris que cette chose me nourissait. Mes le corp de ma mère se mit a devenire de plus en plus froid! Que se passait il? Elle mourait? Pourquoi ce frois et non cette chaleure? Je sentit des coup de langue reconfortent sur mon pelage puis plus rien. Le dernier souvenir qui me resta d'elle fut quand elle se pencha sur moi et murmura: Petit Souvenir. Puis plus rien. Elle etait morte. Je me mis a pillaier comme en fou pour la reveiller. Mes rien a fair...

Le souvenir de Sankara et Echo des Ombre


Dernière édition par Nuage de Pie le Jeu 24 Mar - 21:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Star'
Vieille Croutonne
Kyuubi No Kitsune
avatar

Perso 1 : Fleur de Vanille / River ETOILE
Perso 2 : Requiem Electrique / Shadow ETOILE
Perso 3 : Nuage des Sabres / Shadow ETOILE
Nombre de messages : 2069
Age : 21
Puf :
Spoiler:
 

Date d'inscription : 08/02/2009
Points : 2555

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Jeu 17 Mar - 20:34

[Oui, en effet, Bonheur, c'est un peu mal placé. Il faudrait déjà demander à Sanka & Echo l'autorisation, et puis y'a déjà la patrouille qui va les sauver, mais bon... Faut qu'ils acceptent déjà ^^ Je répondrai avec Star' lorsque t'auras fait ton RP Echo.]


Oeil Etoile
La patrouille sauveuse...





- Oeil Etoile, tu te chargeras de la patrouille du soir s'il te plait. Emmène qui tu veux...
- Pas de problème Vanille ! Je prendrai Tornade d'Azur, Nuage de framboise ainsi que Nuage du Bonheur. Ca leur fera faire des sorties !
- Vas-y...

* * *

Je prenai la tête de la patrouille du soir alors que la pluie battait sur le sol dans un fracas incessant, fatiguant, si bourdonnant... C'était pénible de faire des patrouilles dans cette situation. les odeurs s'effaces, les pas se détruisent, les proies s'en vont. C'est sûrement l'une des pires situation pour un patrouille que de ne pas pouvoir sentir les odeurs familières ou ennemies...
Nous étions proches de la frontière, ne repérant rien sous la pluie incessante. C'était difficile même de voir quelque chose avec ce rideau de pluie.

- C'est vraiment dommage qu'il pleuve... Je vous aurait bien entrainé au pistage, vous deux.

Nuage de Framboise et Nuage de Bonheur me suivaient tandis que notre nouveau lieutenant, Tornade d'Azur, fermait la marche, les oreilles basses.
Alors que nous approchions de la Prairie de la Renaissance, une odeur me chatouilla le museau. Une odeur familière, qui lorsqu'elle me venait à l'esprit, réveillait mon instinct, le mauvais, celui que j'avais réussis à fermer jusqu'à la guerre contre les Spartiates...

L'odeur du sang.

Levant les oreilles et m'arrêtant,j'essayais de trouver d'où venait cette odeur.

- Du sang... Il y a un combat pas loin !

Sans prendre le temps d'avertir les trois autres félins, je partai en galopant, fonçant, tête baissée, tout droit vers l'odeur, mon museau et mon instinct me guidant. je savais que Tornade d'Azur me suivrait, avec les apprentis, mais pour l'instant, une autre odeur vint m'alerter : celle d'un chien ! Il fallait faire vite !

Arrivée sur un champ de bataille, je m'arrêtai, d'abord étonnée, secouée, perdue... Un molosse se battait avec Echos des Ombres, tandis que sa bien-aimée, Sankara, mettait-bas plus loin ! Quelle tragédie... Echos des Ombres tombait à terre alors que je me réveillai. Je galopai, et sautai sur le molosse, bien qu'il était deux fois plus gros que moi... Mon instinct s'était réveillé... La sanguinaire qui sommeille en moi se réveille, et n'en fait qu'à sa guise de ce gros toutou mal élevé...
Je ne savais même pas ce que je faisais tellement j'allais vite, et tellement le sang me couvrait les yeux, giclant de l'adversaire, comme de mes propres épaules...
Alors que je tombai à terre, envoyée par l'énorme patte du molosse, j'entendis ces quelques phrases, allongé vers Sankara.

- Echos, écoute moi. Jusque maintenant, tu as été la plus belle chose qui me soit arrivé, tu es l'évènement qui a perturbé ma vie, tu es ma Lubie, c'est pour cela que je choisis d'appeler la première noire Petite Lubie. Tu as enchanté ma vie, tu étais la chose qu'il me fallait, égayant mes journées d'un simple sourire, tu était mon énergie. Voici le nom de la seconde, Petite Energie. Aujourd'hui, alors que le sombre m'emporte, je ne pense qu'a toi. Je veux que tu vives. Le troisième se nommera Patte Maléfique. Je voulais te dire, tu es et tu resteras mon plus beau souvenir, voilà le nom du dernier, Petit Souvenir.

Mon coeur se serra, prenant le dessus. Je me relevai, une dernière fois, et attaquait le molosse tandis que Tornade d'Azur était arrivé, suivi des chatons. Que devais-je faire ? J'étais déjà épuisée par le matou, et mon sang coulait le long de mon épaule qui ne cessait de trembler... Ce molosse avait du me taper droit sur mes muscles, et voilà que mon épaule m'envoyait des éclairs de douleurs à chaque mouvement. mais je devais protéger Sankara et Echos à tout prix.... A tout prix...




[Court, mais je n'ai que ça à dire...]

_________________



EX-Admin Star' à votre service ~ N'hésitez pas si vous avez besoin d'aide !

Thankiiiiies Croque' ♥

Spoiler:
 


Dernière édition par Petite Sabreuse le Sam 19 Mar - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wattpad.com/user/Zorume
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 21
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Jeu 17 Mar - 20:52

( Moi ça ne me gène pas, tu peux répondre Pie, vu que vous étiez que deux en patrouille, on va dire que Bonheur peut aider ! J'édite quand j'ai finis. )

S A N K A R A





Je n'ai jamais songé qu'un jour, j'aurais tant besoin de quelqu'un. Tant besoin de te voir, tant besoin de te sentir près de moi. Je m'envole et toi tu reste là. C'est trop dur. Nous aurions du avoir cette chance qu'est de vire heureux & longtemps, nous ne l'avons pas eu. Et je me meurs. Seule, au fond de cette mare poisseuse. Je n'aurai jamais le plaisir d'élever mes chatons. Je ne suis plus rien, juste une abysse de tristesse et de désespoir.


Elle se sentait voler, planer. Son corps ne pesait plus rien, elle n'était plus une masse non elle était une plume, volant à travers les cieux, caressant du bout de sa tendresse les cumulus qui se mouvaient dans le ciel. Elle n'était plus rien. Un simple ectoplasme vrillant à travers le ciel. Ses yeux étaient clos, elle les fermaient tellement fort qu'elle avait l'impression qu'il ne s'ouvriraient plus jamais. Sa souffrance n'avait d'égal. On lui arrachait le ventre, on lui écartait les deux partie, comme écartelée, elle n'avait le choix et s'abandonnait à la souffrance. Le sang se glissait sous elle tout était rouge. Rouge. Rouge. Rouge. Rouge. Elle n'était plus couchée sur le sol dans cette mare poisseuse autour d'elle, non elle était devant un sombre paysage. Sous ses pattes s'étendait une plaine où une sorte de brume électrique régnait. Une fine pluie parsemait l'herbe sauvage d'eau glaciale. Tout était sombre. La chatte ne paniquait pas, avançant de son allure gracieuse, elle remarqua avec surprise que dans la voûte Célestine du ciel, il n'y avait qu'une seule et unique étoile. Cet astre avait une douce couleur orangé, mi caramel mi rousse. Son éclatante lumière aveugla quelques instants la chatte qui ferma les yeux, laissant la douce décision au fuseau lumineux, continuer à la noyer de scintillante lumière, ou se détourner. L'astre ne semblait pas vouloir l'abandonner et continuer à l'inonder de sa chaleur électrique. Sankara poussa un gémissement lorsqu'une sorte d'éclair la traversa. Une douleur. Revenait-elle sur le monde réel ? Non, rien autour d'elle n'avait changé, toujours ces paysages morne qui semblaient éteints, elle était toujours au même endroit. Que se passait-il ? Soudain, elle sentit sous ses pattes un liquide s'enfuir. Elle jeta un regard vers le sol et nota avec effroi qu'il était d'un rouge éclatant, celui du sang. Une odeur vint aussitôt chatouiller ses narines, celle des charognes, de la mort. La mort. Alors c'était finit ? Elle allait mourir comme ça ? Dans un rugissement, elle se campa sur ses pattes et détala, laissant la vague pourpre derrière elle. Elle courut longtemps, sans se retourner, les paysages défilaient autour d'elle, toujours aussi sombres, toujours aussi énigmatiques. Alors qu'elle ralentissait, elle jeta un coup d'œil derrière elle et fut surprise d'y voir la mare poisseuse. Des vagues s'envolaient et semblaient vouloir l'engloutir. Sankara vira à gauche en dérapant sur le sol rocailleux. Elle s'écorcha les coussinets et dans une grimace de douleur accéléra l'allure. Ce n'est qu'a cet instant qu'elle remarqua que son ventre était souillé de rouge et ses flancs étaient creux. La femelle dorée, apeurée, ne savait que faire. C'était trop pour elle. Stoppant net, elle sentit le liquide se faufiler entre ses pattes et au fur et à mesure, augmenter. Le flux pourpre ne cessait d'affluer. Le niveau montait si vite que la femelle en eu très vite dans la gueule. Ses babines se fermèrent sur une grimace d'écœurement. Le sang l'entourait. Désormais, elle respirait sang, pleurait sang, mangeait sang, vivait sang. Ses yeux se fermèrent alors que dans un dernier effort, elle adressa une prière silencieuse au Clan des Etoiles, mais surtout à Jess, celle de veiller sur son compagnon et ses nouveaux-nés.

Ses prunelles caramels s'ouvrirent sur la réalité. Elle était toujours couchée au même endroit, toujours quatre boules de poils frigorifiées contre elle. Un poids lui écrasait le coeur, elle ne pouvait bouger. Fouillant du regard l'endroit, tout lui revînt peu à peu. L'accouchement, la douleur, Echos au visage terrifié et le chien. La femelle angélique laissa glisser sa tête vers la droite. Son sang ne fit qu'un tour lorsqu'elle aperçut un apprenti au poil ébouriffé se battant contre l'impressionnant molosse. Elle voulu se lever et aller l'aider mais quelque chose attira son attention. Elle se tourna, cligna des yeux plusieurs fois, non, elle ne pouvait pas le croire. Couché sur le flanc, son compagnon n'était plus qu'un corps tressaillant de douleur. Son coeur s'arrêta puis reprit son allure . La simple vision d'Echos couché dans sa mare de sang la fit reprendre des forces. Il n'était qu'a quelques mètres. Elle se traina sur quelques centimètres, oubliant ses nouveaux(nés. Voyant qu'elle ne pourrait aller plus loin de peur d'attirer l'attention du prédateur et de son assaillant, elle se laissa tomber lourdement. La pluie battait toujours le sol avec froideur, glaçant tous les muscles de la femelle dorée. Sankara jeta un regard au corps qui lui tournait le dos. Elle essaya de l'appeler, sans résultats, utilisant alors ses dernières forces, elle se mit à souffler, du plus fort qu'elle pu, ses quelques paroles.

- Echos, écoute moi. Jusque maintenant, tu as été la plus belle chose qui me soit arrivé, tu es l'évènement qui a perturbé ma vie, tu es ma Lubie, c'est pour cela que je choisis d'appeler la première noire Petite Lubie.
Reprenant son souffle, elle continua. Tu as enchanté ma vie, tu étais la chose qu'il me fallait, égayant mes journées d'un simple sourire, tu était mon énergie. Voici le nom de la seconde, Petite Energie. Aujourd'hui, alors que le sombre m'emporte, je ne pense qu'a toi. Je veux que tu vives. Le troisième se nommera Patte Maléfique. Jetant un ultime regard à son compagnon, elle termina. Je voulais te dire, tu es et tu resteras mon plus beau souvenir, voilà le nom du dernier, Petit Souvenir.

Ses yeux se fermèrent à nouveau, au même moment, elle poussa un soupir de douleur. Le sang l'entourait encore, toujours. Elle ré ouvrit les yeux et posa son regard ambré sur la première boule de poils blottie contre son flanc . C'était un chaton d'un roux flamboyant, il tétait avidement. D'un coup de langue, elle lissa son petit duvet roux. Sa langue rose pâle et râpeuse glissa sur les quatre petit corps emmitouflés dans leur chaleur commune. Sankara sentit un spasme de vie la traverser pour aussitôt s'évanouir au fond de ses entrailles meurtries. Posant son regard sur le molosse qui combattait sauvagement l'unique apprenti, elle eu une grimace de pitié, vite disparue lorsqu'elle aperçut deux ombres s'approcher. Les silhouettes se jetèrent immédiatement dans la mêlée. La chatte soupira de soulagement, elle n'était plus seule, elle avait peut être une chance. La fatigue rendait ses paupières si lourdes qu'elles semblaient peser autant qu'une montagne elle-même. La femelle dorée laissa tomber lourdement sa tête contre le sol. Au moment où son museau fuselé cogna le sol, Sankara pu voir deux prunelles azurs la fixer avec dégoût. Tornade d'Azur, ou bien celui qui avait gâché sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélancolie Démentielle
    MODOW SWIE
    I will never forget you...

avatar

Perso 1 : Mélancolie Démentielle / Rivière
Perso 2 : Petite Aile / Rivière
Perso 3 : Framboise Sauvage / Rivière
Nombre de messages : 3702
Age : 23
Puf : Swie ( entre autre !^^)



River Power !
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 4204

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Sam 19 Mar - 15:03

[Mon dieu Sanka' !! C'est trop beau...surtout les paroles... = '( Tu vas me faire pleurer ! ]



Wherver you will go...


Échos des Ombres

Wherver you will go...Par pitié, ne me laisse pas...
j'irais n'importe où ou tu iras...


Si je devais choisir entre t'aimer et respirer,
j'utiliserais mon dernier souffle pour te dire :
-"Je t'aime..."

C'était la fin, il la sentait, assise tranquillement à ses côtés, un sourire mesquin au coin des lèvres. Dans quelques secondes, les puissantes mâchoires du canidé perceraient avec un délice certain, la fine peau sous laquelle palpitait avec difficulté, carotide et veine cave. Le sang coulerai, ce sera vite fait. La souffrance n'aura pas raison de lui. Il ferma un peu plus les yeux se préparant mentalement. Une fine larme se forma au coin de son œil. Oui, il pleurait. Son cœur était remplit d'un immense chagrin. Pourquoi ? Tout simplement car il laissait derrière lui, la plus magnifique des chattes et quatre chatons...A cause de sa stupidité, de sa négligence et de sa faiblesse, elle devrait élever seule ses enfants et jamais ces magnifiques boules de poils ne connaîtrait la chance d'avoir un père. La délicate larme glissa le long de sa joue, se mêlant au ruisseau que la pluie avait déjà former dans les creux de son visage tordu par la douleur. Et il attendit. Son nez se plissa lorsqu'il sentit l'haleine fétide du chien qui se rapprochait de plus en plus de son visage. S'il ne le tuait pas d'un coup de dent, la puanteur de sa bouche suffirait à asphyxier le pauvre matou. Pourtant, ses fines oreilles frémirent lorsque sous son corps endoloris, la terre vibra sous le galop effréné d'un chat...non de deux. Et une fraction de seconde plus tard, l'air redevint de nouveau pur autour de lui. Pourtant, il ne put en profiter... A mesure que les minutes passaient, sa respiration devenait de plus en plus sifflante et difficile. Il sentit également le flot de sang qui s'écoulait, prenant sa source au niveau de la large balafre qui ornait son flanc, devenir de plus en plus important, un peu plus à chaque nouveaux battements de son cœur. Le monde s'assombrissait un peu plus lui aussi. Le félin papillonna des yeux afin de chasser les fines gouttelettes d'eau qui tombait dans ses yeux, ou serait-ce des larmes ? Il n'en savait rien. Tout de fois, ce dont il était sur, c'était qu'il n'était pas mort...tout ce qui se déroulait autour de lui était bien trop réel pour qu'il soit mort. La pluie était toujours aussi glacée, son pelage toujours aussi froid et mouillé, la terre égale à elle même : boueuse et traitresse, mais la douleur qui émanait de ses blessures étaient la pire preuve de son état. Que c'était-il passé ? Des grognements de rage et de colère s'élevèrent d'un peu plus bas dans la prairie. Serait ce une patrouille passant par là qui serait venu à leur secours ? Parfois, le hasard faisait bien les choses....

- Echos, écoute moi. Jusque maintenant, tu as été la plus belle chose qui me soit arrivé, tu es l'évènement qui a perturbé ma vie, tu es ma Lubie, c'est pour cela que je choisis d'appeler la première noire Petite Lubie.
Reprenant son souffle, elle continua. Tu as enchanté ma vie, tu étais la chose qu'il me fallait, égayant mes journées d'un simple sourire, tu était mon énergie. Voici le nom de la seconde, Petite Énergie. aujourd'hui, alors que le sombre m'emporte, je ne pense qu'a toi. Je veux que tu vives. Le troisième se nommera Patte Maléfique. Jetant un ultime regard à son compagnon, elle termina. Je voulais te dire, tu es et tu resteras mon plus beau souvenir, voilà le nom du dernier, Petit Souvenir.

Sankara ? Serait ce possible ? Le félin sentit son cœur s'emballer. Il tenta de se lever. Ses pattes se dérobèrent sous lui, incapable de supporter son poids. Il les ramassa sous son corps meurtri et poussa de toutes ses forces, afin de pivoter sur lui même. Après mainte efforts et douleurs, le félin noir y parvint. Tout en reprenant son souffle, le chat scruta la plaine du regard. Un éclair zébra à cet instant le ciel, inondant le paysage de sa pâle lumière. Ce qu'il vit lui glaça le sang...Le corps doré de la jolie chatte étendu, inerte à quelques longueurs de queue de renard de lui seulement.

-" Non..."

Ses mots étaient étranglés par la tristesse et son cœur était si serré qu'il cru un instant qu'il allait explosé sous la pression. Le chat remit ses pattes sous son corps et poussa encore une fois, puis une autre. A la manière d'un serpent, il rampa, tenta d'atteindre sa bien aimée, laissant derrière lui, un chemin d'hémoglobine. La douleur amplifiait à chacun de ses mouvements, mais il s'en contre fichait, la seule et unique chose qui importait, c'était de la rejoindre...coûte que coûte. Ses membres musclés tremblaient de plus en plus sous l'effort et à cause du manque de vie en eux. Épuisé, il fut contrait de se reposer quelques secondes. Il n'était pourtant qu'à moins d'une longueur de queue de renard d'elle, mais son corps refusait catégoriquement de bouger. De sa voix rauque brisée par la tristesse il lui dit :

-" Princesse...Je t'en pris, reste avec moi. Je t'en supplie, ne me quitte pas... Je..J'irais...Je vais aller chercher une guérisseuse, elle va te soignée et ensemble, nous élèverons nos petits. Nous serons heureux. Oh image Princesse, imagine ces quatre petites boules de poils grandir un peu plus chaque jour, devenir apprenti, puis guerrier. Imagine les courir, nager, jouer entre eux. Tu ne peux pas partir...pas maintenant... Il leva son regard embué de mille et une larme vers le ciel étoilé à moitié voilé par les sombres nuages nocturnes : Je vous implore clan des Étoiles. Je vous implore, par pitié, ne la rappelez pas à vos côtés, je vous en supplie, pas maintenant, son heure n'est pas venue. Elle vient d'être maman ! Vous ne pouvez pas lui ôter la vie alors qu'elle vient de la donner ! Je vous en conjure...ne la rappeler pas...je ne pourrais y survivre... Il reporta son regard sur le corps inerte de la chatte : Sankara, Princesse...écoute moi...Toi aussi tu fus la plus merveilleuse chose qui m'arriva ici dans ce bas monde, tu fus le rayons de soleil qui vint éclairer de sa beauté et de son amour, mon âme aussi noire et souillée, tu réussis à éclairer les ténèbres de mon être pour me ramener à la vie.., grâce à toi, j'ai pu revivre, je suis redevenu celui que j'étais dans le temps, celui d'avant. Tu fis fuir l'être que j'étais, un être brisé par le passé. Sankara, je t'aime plus que tout. Par pitié, ne par pas...sans toi, je ne pourrais vivre. Tu es celle qui me maintient en vie. J'irais...j'irais n'importe où, où tu iras...même si c'est dans la mort qu'il faut que je t'accompagne..."

Le larme coulaient à flot le long de ses joues, sans qu'il ne put y faire quoi que ce soit. Ayant récupéré un peu d'énergie, la félin réussit à atteindre la féline. Il s'écroula à ses côtés. Pleurant à chaude larme, le chat fourra son museau dans le doux pelage de sa bien aimé. il inspira à fond son odeur...une odeur unique. Indiffèrent à tout ce qu'il l'entourait, il pria en silence le clan des étoiles, encore et encore, les suppliant de la laisser vivre...


_________________
Énergie Mystique
Puise ton énergie de la haut, et tu verras, tout ira bien ...


Spoiler:
 



Esquisse Elfique
Tout en harmonie.


Spoiler:
 


Dernière édition par Petite Aile le Mer 30 Mar - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 21
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Mer 30 Mar - 20:48

Sankara :




J'aurais aimé t'aimer comme on aime le soleil, te dire que le monde est beau, et que c'est beau d'aimer. J'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes et construire un empire juste pour ton sourire. Devenir le soleil, pour sécher tes sanglots, et faire battre le ciel pour un futur plus beau.

" Non..."


Cet onomatopé étouffé par un sanglot serra le coeur de la féline caramelle. Elle cligna plusieurs fois des yeux avant de voir cet être mjestueux qui était devenu sa raison de vivre se trainer jusqu'à elle. Le pincement dans son coeur redoubla d'énergie, lui tordant la partie la plus importante d'elle-même. Echos avait réellement tout perdu. Il se trainait, laissant une mare de sang derrière lui. C'était si douloureux de le voir comme celà, sans dignité, sans plus aucune chose de bien, l'effroi brillant dans ses prunelles émeraudes, et pour tout but, se rapprocher d'elle. La femelle sentit les larmes piquer ses yeux. Elle ne pu rien y faire, des torrents dévalèrent ses joues de feu. Les gouttes d'azur perlaient au coin de son oeil pour finir par glisser le long de son visage crispé. Clignant une nouvelle fois des yeux, elle envoya quelques sanglots s'écrouler contre le sol souillé de sang. C'était trop dur. Elle ne voulait pas survivre pour le voir mourir. Certes, mais elle ne voulait pas mourir en sachant qu'il était blessé gravement. Ses yeux se fermèrent sur cette vision d'horreur. Elle n'avait pas le courage. Elle n'était pas assez forte. Non, trop faible. Durant toute sa vie, on l'avait qualifiée de forte, vivre en solitaire demandait du courage, du moins, c'est ce que pensait les autres, elle était connu pour son courage, son dévouement, sa conviction, sa force. Elle avait survécu à la mort de Jess, à l'abandon, aux Bipèdes, à la solitude, toujours la solitude. Elle avait survécu à Poly. Alors pourquoi elle flancherait devant une chose aussi futile que la mort ? Pourquoi ? Car cette chose qu'on regrettait tous était bien la chose la plus laide d'un monde. Sankara s'en rendait compte maintenant, perdre quelqu'un était atroce. Une nouvelle fois, elle rouvrit les yeux. Toujours le même spectacle. Ce mâle, aimé de tous, apprécié pour son courage, sa gentillesse et son romantisme se battait contre la vie. Il plantait ses griffes dans le sable, se hissant sur le sol recouvert de poils de chiens et de chats, souillé par le sang et la bave. Elle n'était pas assez forte. Non, pas assez. Ses paupières se fermèrent. Les larmes perlaient toujours, trempant ses joues dorées. La femelle laissa sa tête tomber sur le sol et pria le vent de l'emporter. Juste pour qu'elle puisse s'envoler, oublier toutes ces choses. Disparaitre. Ne pas faire face à la réalité. Une brise la ramena sur terre. Le vent soufflait lentement. La pluie tombait toujours, et ses larmes se mêlaient à la bruine glaciale qui la glacait. Un souffle, presque inaudible sous le bruit des gouttes qui s'écrasaient sur le sol, mais un souffle. Un souffle de vie.

-" Princesse...Je t'en pris, reste avec moi. Je t'en supplie, ne me quitte pas... Je..J'irais...Je vais aller chercher une guérisseuse, elle va te soignée et ensemble, nous élèverons nos petits. Nous serons heureux. Oh image Princesse, imagine ces quatre petites boules de poils grandir un peu plus chaque jour, devenir apprenti, puis guerrier. Imagine les courir, nager, jouer entre eux. Tu ne peux pas partir...pas maintenant...Je vous implore clan des Étoiles. Je vous implore, par pitié, ne la rappelez pas à vos côtés, je vous en supplie, pas maintenant, son heure n'est pas venue. Elle vient d'être maman ! Vous ne pouvez pas lui ôter la vie alors qu'elle vient de la donner ! Je vous en conjure...ne la rappeler pas...je ne pourrais y survivre...: Sankara, Princesse...écoute moi...Toi aussi tu fus la plus merveilleuse chose qui m'arriva ici dans ce bas monde, tu fus le rayons de soleil qui vint éclairer de sa beauté et de son amour, mon âme aussi noire et souillée, tu réussis à éclairer les ténèbres de mon être pour me ramener à la vie.., grâce à toi, j'ai pu revivre, je suis redevenu celui que j'étais dans le temps, celui d'avant. Tu fis fuir l'être que j'étais, un être brisé par le passé. Sankara, je t'aime plus que tout. Par pitié, ne par pas...sans toi, je ne pourrais vivre. Tu es celle qui me maintient en vie. J'irais...j'irais n'importe où, où tu iras...même si c'est dans la mort qu'il faut que je t'accompagne..

S'en était trop. Son corps fut secoué par un spasme violent et les larmes redoublèrent. La pluie collait ses poils contre son corps fatigués. Les chatons gémissaient. Mais il était vivant. Pour la énième fois, ses prunelles ambrées se ré-ouvrirent sur ce monde qui la terrorisait. Ce n'était plus cet émerveillement devant une nature si belle, ce n'était plus cette sensation de liberté quand le vent chatouillait ses moustaches, ce n'était plus ce bonheur et cet épanouissement lorsque le soleil brûlait ses flancs, non, c'était une vision autre, bien disctincte. C'étai l'horreur. C'était ce noeud au fond de l'estomac lorsqu'on reconnaissait l'odeur du sang, c'était les larmes qui jaillissent lorsqu'on trouve la source de ce flot pourpre, c'était cette immense tristesse qui vous remplit et vous paralyse, c'était cette sensation que le monde s'ébranle. C'était ce sentiment, qui a ce moment, la faisait chavirer. Elle n'avait plus la force. Oui, elle aurait voulu l'avoir mais malheureusement, elle ne l'avait pas. Ses pattes l'abandonnaient. Elle ne parvint pas à se redresser. Ses oreilles se pointèrent pour tout aussi vite retomber inertes. Seules ses prunelles criaient ce qu'elle ne voulait pas se dire. Elle mourrait. Mais elle ne voulait l'accepter. C'était impossible de mourir après avoir donner la vie, on ne pouvait quitter la terre alors qu'on venait d'avoir à notre propre et unique charge quatre minuscules animaux. C'était concrètement impossible.Elle parvint à tourner doucement la tête, sans froisser ses muscles frigorifiés. Son regard roulait sur la plaine quand soudain un frisson se déclencha en elle. Sa peau trembla sous la truffe de celui qu'elle avait aimé de tout son soûl. Elle fit un dernier effort et posa son front doré contre la seul partie du corps qu'elle pouvait atteindre, le flanc de son compagnon. Son museau fuselé s'entrouvrit et sa langue rappa le pelage souillé de l'animal. Leurs deux corps entremêlés, elle se sentait mieux. Ils étaient enfin réunis, tous. La famille dont elle avait tant rêvé. Ce moment fut vite écourté, on attrapa un des chatons et rapidement, tous les bébés furent dispatchés. Puis, on s'attaqua à Échos, il fut soulever. Elle le savait, des guerriers étaient venus et allaient les aider. Une seule question trônait fièrement dans sa tête, allaient-ils tous survivre ? Allait-elle seulement pouvoir grandir un seul de ces enfants ? Allait-elle pouvoir lire dans les yeux d'Échos des Ombres son amour infini ? Allait-elle pouvoir commencer à vivre ? Non. Elle le savait, c'était la fin, sa fin. Elle en fut de fois plus sûre lorsqu'elle se contorsionna quand une nouvelle douleur lui déchira l'abdomen.

- Je t'aime, beaucoup trop. Aujourd'hui, je t'ai tant gavé d'amour que mon coeur n'en peut certainement plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélancolie Démentielle
    MODOW SWIE
    I will never forget you...

avatar

Perso 1 : Mélancolie Démentielle / Rivière
Perso 2 : Petite Aile / Rivière
Perso 3 : Framboise Sauvage / Rivière
Nombre de messages : 3702
Age : 23
Puf : Swie ( entre autre !^^)



River Power !
Date d'inscription : 02/05/2009
Points : 4204

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   Mer 30 Mar - 21:23

[Oh Sanki'... ='(]


Échos des Ombres.


Tout semblait s'écrouler autour de lui...Plus rien n'existait. Rien n'avait plus d'importance. Elle...elle allait partit, le quitter ici, seul... Elle était en train de rejoindre le clan des Étoiles. Ses prières n'avaient pas été entendue...personne n'avait répondu à ses appels, à ses cris de détresses lancés au vent. Pourquoi ? Les larmes se mirent à couler le long de ses joues, impuissant face au chagrin qui entravait son cœur tel un étau de métal, il ne pu les retenir. Elles glissèrent les unes après les autres suivant les courbes de ses joues creusées par la douleur et la tristesse qui déchiraient son visage d'ordinaire, si doux, si chaleureux... Ses pattes se dérobèrent sous lui et il s'écrasa lamentablement dans la boue souillée par son sang se mêlant à celui de sa Princesse. Son cœur se serra et un spasme de douleur lui traversa le cœur. Il tenta de reprendre son souffle. Le flot de sang qui s'écoulait de son flanc ne cessait de grossir un peu plus à chaque seconde. Respirer devenait un calvaire. Chaque bouffée d'oxygène étaient un supplice...mais après tout. A quoi bon lutter ? Pourquoi se battre alors qu'il était en train de perdre celle qu'il aimait plus que tout dans ce bas monde. C'était inutile. Il cessa donc de lutter. Le félin noir posa doucement sa tête contre le sol glacée et boueux. Il sentit la boue épouser ses formes de part et d'autre de sa tête, prête à l'ensevelir. Un dernier soupir, un ultime regard sur la plaine qui l'entourait et la guerrier noir ferma les yeux. En son fort intérieur, le chat espèrait que cela ne tarderait pas. Il souhaitait que la mort l'emporte le plus vite possible, il voulait que la faucheuse le débarrasse de toute cette souffrance, aussi bien physique que mental... A dire vrai, la douleur qui serrait son cœur était dix mille fois plus puissante, plus horrible que celle engendrée la large balafre qui ornait son flanc. Oh oui, que tout cela se termine vite s'il vous plait.
Pendant qu'il attendait que l'Ankou l 'emporte avec lui dans sa carriole branlante pour l'emmener dans les cieux étoilés, quelques chose se produisit. Les piaillements affolés de nouveaux nés vinrent titiller ses oreilles. Ces petits cris de détresses lui fendirent le cœur. En ce même instant, il sentit le doux contact du museau de la chatte effleurer son flanc et y exercer une délicate pression. Ce fut le déclic, comme un éclair qui traversa l'esprit du guerrier. Non ! Il ne devait pas mourir, il ne pouvait abandonner ses enfants, leurs enfants. Le guerrier tenta de bouger mais ses forces étaient en train de le quitter, elles aussi... Il avait perdu trop de liquide vital. Le félin émit un grognement rageur et courba doucement son flanc afin de savourer un peu plus la douceur que lui offrait Sankara. Il la sentit tressaillir. Son cœur se serra et il tenta une ultime fois de se retourner vers elle. Mais il n'y avait rien à faire. Échos des Ombres sentait le doux museau de sa compagne devenir de plus en plus tiède. Dans sa poitrine, son cœur s'accéléra. Il voulut lui hurler, la supplier une ultime fois de ne pas partir, mais sa gorge et sa bouche était si sèche qu'aucun son ne sortit. La voix de la chatte au pelage d'or se mêla faiblement au fracas de la pluie :

- Je t'aime, beaucoup trop. Aujourd'hui, je t'ai tant gavé d'amour que mon coeur n'en peut certainement plus.


Non...Non... Le guerrier sentit la tête de la chatte glisser le long de son flanc, privée de son âme. Un bruit sourd et discret retentit lorsque la tête de la chatte doré toucha le sol maculé. Un bruit presque inaudible, mais qui l'était que trop pour le guerrier. Le félin ferma les yeux et une grimace de douleur déchira son visage. Un nouveau torrent de larme dévala ses joues. La douleur qui se lisait sur son visage n'était pas dû à la blessure que lui avait affligée le chien, mais à celle qu'engendrait la perte de sa Princesse. De nouveaux, des petits piaillements raisonnèrent dans le silence funeste. Échos des Ombres rouvrit les yeux. Il devait se battre pour eux, pour elle. Mais comment ? Ses pattes refusaient de lui obéir. Il ne pouvait même pas bouger et le monde commençait à s'assombrir autour de lui. Le sang martelait ses tempes avec une violence redoutable.
Des crocs puissant s'enfoncèrent avec une certaine douceur pourtant dans la graisse de son cou. Il se sentit tirait en arrière et bientôt, un large sillon de boue et de sang se dessinait sur le sol. Une patrouille était venue à leur secours. C'était eux qui avaient fait fuir le chien pendant qu'il agonisait. Pendant une minute, un éclair d'espoir traversa le cœur du chat. Peut être n'était-il pas trop tard ! Peut être que finalement, le Clan des Étoiles avait entendu ses cris de détresse et lui avait envoyé une patrouille ! Peut être que...
Ce fut la dernière chose à laquelle il pensa...un spasme traversa son corps déjà plus que meurtri, il se courba de douleur et le monde disparu.


I've tried so hard to tell myself that you're gone
But though you're still with me
I've been alone all along

_________________
Énergie Mystique
Puise ton énergie de la haut, et tu verras, tout ira bien ...


Spoiler:
 



Esquisse Elfique
Tout en harmonie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» etaine (?) une plume dans le ciel, du sang sur les ailes
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]
» Deux nouvelles voies !
» Dans le jardin, sur la belle pelouse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Archives
 :: Anciens RPS
-
Sauter vers: