AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nous nous étions dit "à bientôt".

Aller en bas 
AuteurMessage
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 22
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Nous nous étions dit "à bientôt".    Mar 1 Nov - 22:35

    « Ta vie contre la mienne. »
    Jouvence des Ombres.




    Lentement, elle posait avec précaution ses pattes sur le sol. Pénétrer en terres ennemies était pour elle un geyser de sensations, un feu d'artifice qui ne cessait d'irradier ses flancs et de brûler ses tempes. Malgré son expérience, son âge, où toutes les sorties qu'elle avait pu faire, le simple fait de franchir une frontière l'excitait. Discrète, elle progressait le long de la berge droite de la rivière, observant les fourrés avec minutie, de peur de voir un guerrier ennemi surgir, ou pire, une patrouille. Son pelage s'était épaissi, la rendant encore plus belle. La jolie couleur grise avait pâli, même blanchit et le long de ses membres, de longues rayures noires zébraient sa fourrure. Nuance avait grandi. Elle n'était plus ce petit morceau de chair fraiche et cette gamine frêle sur ses quatre pattes. Elle n'était plus cette esprit joueur et malicieux. Elle s'était assagi. Certes, elle allait devenir lieutenant, et se devait de montrer le bon exemple. Mais pour rien au monde la minette n'aurait laissé s'envoler sa phobie de vivre et son attirance presque insupportable pour la mort. En effet, la mort l'attirai, tel un aimant sur un morceau de fer, elle se reprenait sans cesse à penser à la façon dont elle allait mourir, aux souffrances qu'elle endurerait et bien d'autres choses encore plus saugrenues. C'est ce qui faisait son caractère, c'est ce qui faisait sa personnalité. On lui avait annoncé, ou plutôt Séisme Tectonique lui avait annoncé qu'elle allait le succéder pour devenir lieutenant et enfin chef. Nuance l'avait d'abord regardé, incrédule, puis, elle avait tourné les talons, , ne réalisant pas l'importance du moment. Ce n'est que quelques minutes plus tard, lorsqu'un guerrier qu'elle appréciait vint lui lécher l'oreille affectueusement qu'elle se rendit compte qu'on l'avait choisi. Le clan des Étoiles avait guidé son lieutenant pour la nommer elle, elle qui n'avait jamais cru à toutes ces sornettes qu'on lui racontait, elle qui plusieurs fois avait craché sur ses ancêtres, elle qui plusieurs fois avait gouté le sang, et pas que celui de ses ennemis avait été nommée pour seconder le nouveau chef de l'ombre. Nuance n'y croyait pas une seconde, et doutait bien de ses capacités à gérer un clan mais ne partageait pas ses doutes, bien trop fière d'avoir été élue. Le doute la hantait, la secondait, partout où elle allait, les questions fusaient, serait-elle à la hauteur ? parviendrait-elle à cacher ses terribles secrets ? et Trafalgar Law dans tout ça ? qu'allaient-ils devenir tous les deux ? Depuis leur dernière rencontre, Jouvence des Ombres avait comme perdu un morceau de cœur, elle se sentait vide, lasse, et bien que sa nomination ait égayer ses nuits, une tristesse morfonde s'emparait d'elle lorsqu'elle évoquait le chef du clan du Vent. Zéphyr ... Son meilleur ami. Que pensait-il d'elle ? Ressentait-il els mêmes choses, lorsqu'il l’apercevait ? Et ce pincement au cœur, ces larmes qui lui piquaient les yeux, cette overdose de bonheur qui circulait dans ses veines, oui tout ça, sentait-il les battements de son cœur s'intensifier, son sang battre sauvagement dans ses tempes, son pouls s'accélérer ? Nuance en doutait, et peu à peu cela la rongeait. Plus que tout au monde, elle souhaitait le retrouver, plonger dans son pelage noir pour ne plus avoir à faire face aux cruautés du monde et s'enfuir, même quelques secondes, de ces cruelles mains qui la maintenaient à la surface de la terre, l'obligeant à affronter ses responsabilités. Mais il était chef du Vent, et elle, allait devenir lieutenant de l'Ombre. Chaque histoire qui lui semblait un poil intéressante avait toujours un issu bouché, et quelque chose d'impossible, comme si elle se trouvait enfermée quelque part et qu'il n'y avait pas de sortie de secours. Alors elle attendait, que le temps passe, qu'elle le retrouve, pour enfin lui parler, lui parler de tout ça, de ses problèmes et de cette chose qui lui tordait les intestins dès qu'elle le voyait. Elle le savait, l'amour la rendait folle. Et déjà atteinte qu'elle l'était, devenir folle n'était pas bon pour elle. Mais ne dit-on pas que l'amour appartient à tout le monde ? qu'il se doit d'être partagé, et même savouré par tous ? Je crois bien que oui, et ces dans ces cas là que Nuance ravale sa salive et se dit qu'après tout, elle a sa chance.

    Dressée sur un rocher, la minette observe les méandres de la rivière se teinter d'une couleur azur, frôlant le turquoise. La saison froide ne va pas tarder à s'abattre sur la forêt et chaque jour, les paysages changent un peu plus. Nuance aime observer les fourrures qui s'épaississent, les feuillages qui doublent de volume et la fine couche de gel qui recouvre chaque brin d'herbe, à l'aube. Elle aime les changements de saison. Car elle peut faire un point, et se dire que c'est une nouvelle vie qui commence, avec plus ou moins de poils, et plus ou moins de proies en train d'hiberner. Les rochers formant l'arc d'où elle observe les flots sont gelés. Bien que le soleil les éclabousse proprement de ses rayons chaleureux, la pierre est froide, surprenant les coussinets de la jeune chatte. Elle frissonne. Ses moustaches s'agitent. Une odeur vient de pénétrer dans ses narines pour narguer ses sens. Bon dieu. Sans vouloir se l'avouer, elle était venue ici pour le voir, l'approcher et qui sait, avec un peu de chance, lui parler. Et le voici que voilà, de sa démarche habituelle, se pressant au bord de la rivière. Nuance recule de quelques pas, le guette, se cache, sent son souffle s'accélérer mais reste là à l'épier. Il se penche, les deux pattes avant à quelques centimètres de la surface plane et lisse de l'eau et lape quelques gorgées du liquide azur. Une sueur froide remonte le long de son dos, il est magique. L'azur de ces paupières se mêle à celui de l'eau, transformant la scène en un tableau. Soudain, Nuance en a marre d'attendre, elle se redresse, et agilement, bondit des rochers. Elle le laisse la sentir, ne s'approchant pas trop du bord, de peur de déraper ou plutôt de se faire rejeter. Le regard de glace se pose sur elle, sur son corps, la dévisage, la frigorifie. Nuance ne bouge pas, elle se tient devant lui, une pointe heureuse flambant autour ses jolies iris noirs. Tornade d'Azur lui a tant manqué. Son meneur, son idole, celui pour qui, elle aurait lâchement tout abandonné, celui qu'elle a suivit et finit par admirer. Celui qui lui a permit d'être aujourd'hui ce qu'elle est. Plusieurs fois, Nuance a sentit les relans de l'amour dans sa gorge lorsqu'elle s'adressait à lui ou prononçait son nom, mais plusieurs fois, Nuance les a ravalés, il n'était pas fait pour elle, du moins pas dans ce sens là. Ils étaient très différents en étant si proche à la fois. Nuance ose un pas, un deuxième et elle sera dans l'eau, quelques brasses et elle pourra le serrer contre elle, mais non, il n'en est pas question. Repoussant l'idée de le saluer comme un vieil ami, elle s'assoit et l'observe. Un sourire vient fendre son visage et elle se dit qu'elle n'a pas tout perdu. Azur la fixe, et va certainement parler, mais bien avant qu'il ouvre la bouche, Nuance le devance.

    - Tu m'as manqué. J'avais peur de tomber sur quelqu'un d'autre que toi ...








Dernière édition par Jouvence des Ombres le Jeu 19 Avr - 3:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Azur
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Étoile d'Azur {River}
Perso 2 : Rayon de Lumière {Thunder}
Perso 3 : Étincelle du Zénith {River}
Nombre de messages : 2380
Age : 22
Puf :
#. Azur
Lumi'


Date d'inscription : 15/05/2010
Points : 2778

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Sam 5 Nov - 22:11

#. Étoile d'Azur
Dégage gamine ..




L'aurore, pâle, nuancée d'orange s'était levée sur le camp du Clan de la Rivière. Une fine et douce brise se leva, allégeant l'atmosphère lourde et orageuse de la veille. D'ailleurs les quelques éclairs tombés cette nuit-là avaient réussis à calciner un des vieux arbres centenaires de l'Arc Scintillant, enfin du moins selon les dires de la patrouille du matin. Celui-ci était désormais profondément ancré dans le sol, n'ayant pas supporté la charge de la foudre très longtemps. Hormis ce détail, bien évidemment, tout allait bien, aucun malencontreux accident n'était à déclarer, la vie continuait, suivait son cours, tranquille, plus monotone que jamais. Un désagréable piaillement sortit brusquement Azur de sa rêverie. Le chant des oiseaux l'insuportait habituellement. Et puis, la langueur de son quotidien le faisait en quelque sorte souffrir et les rares sorties qu'il faisaient ne changeaient pas beaucoup son quotidien. Ses muscles étaient rouillés, son corps engourdi par tant de paresse. Il lui manquait .. Ce quelque chose .. Cette étincelle qu'il n'avait plus connue depuis la tragique disparition de sa compagne, Jolie Brindille. D'elle, il ne lui restait plus que se quatres enfants. Il ne tarissait jamais déloges sur ceux-ci qui faisaient toute sa fierté. L'once d'amour qui se trouvait encore en lui leur allait directement, il aurait tout fait pour eux .. Sauf risquer sa propre vie bien entendu, ça jamais. Parfois, Azur rêvait qu'il n'était pas chef, qu'il était vagabond, solitaire, libre en fait. Au moins, il n'aurait jamais eu toutes ces futiles obligations de meneur ! L'action et le sang lui manquaient terriblement, sa vie d'avant également. Pourquoi ? Sa grande ambition était de dominer la forêt entière, de tous les voir à ses pieds, ces félins stupides et ridiculement faibles. Mais comment y parvenir avec ce clan de paresseux ? Il était grand temps que tout cela change ..

Sortant de sa torpeur, le guerrier au plelage azuré s'ébroua puis sortit de sa tanière. Seul avantage : il ne dormait plus en compagnie de ces chats pouilleux et bruyants. La clarté du soleil qui montait dans le ciel le frappa, ainsi il fut forcé à cligner des yeux jusqu'à ce qu'il fut dans la forêt. Malgré les rayons de l'astre céleste qui plongeait dans l'amas d'arbre et de feuille, celle-ci demeurait toujours assez sombre. Tant mieux, il ne voulait pas être vu. Et puis de toute façon, il fallait bien qu'il se rende à l'Arc Scintillant, déjà d'une part parce qu'il avait soif, et de l'autre car il devait vérifier les affirmations de ses subordonnés, concernant ce stupide arbre mort. Comme s'il n'avait que ça à faire .. Bientôt, la petite rivière de l'Arc lui apparut, dans toute sa splendeur. A cet endroit, l'eau limpide était baignée par les rayons du soleil levant. Elle suivait son cours, éclaboussant de-ci, de-là les petits rochers sur sa route. Étoile d'Azur se perdit quelques instants à comtempler l'étendue. Il la trouvait jolie, cela l'apaisait, le calmait. Il était bien là. Le guerrier aux yeux de glace se courba et approcha lentement son museau du cours d'eau. A grande lapées, il but, il but. Mais .. Il a fallu qu'un bruissement de feuille, qu'une ombre, qu'une vieille connaissance de vienne le troubler, et ranimer en lui tout un flot de sentiments. De l'amour et de la tendresse mêlés à un pointe de colère et de rage. Nuance se tenait, à quelques mètres de lui. Elle le fixait, sans bouger, immobile de son regard fou et sournois, telle une marionette. A sa vue, Azur se raidi, toute la magie du lieu avait disparu, désormais il ne voyait plus qu'elle. Elle avait bien grandi depuis la dernière fois qu'il l'avait vu. Mais son ressentiment l'aveugla, voir la guerrière, rien que sa vue lui était insupportable. Elle l'avait bien trop fait souffrir ; elle était la seule personne, hormis Jolie Brindille qu'il avait aimé. Le genre d'amour qui vous grandis, qui vous rend plus fort. Autrefois, il aurait été si heureux de la retrouver, de se frotter contre elle, de la sentir .. Mais tout ça avait été gâché, à croire que la petite ne partageait pas ses sentiments .. Nuance avait depuis peu trouvé l'amour aux côté du meneur du Clan du Vent : Trafalgar Star. Déjà haineux à son égard, Étoile d'Azur n'avait rêvé : le tuer, lui faire payer. Il avait rennoncé tout simplement. Renoncé à l'assassiner, renoncer à Nuance, et voilà. Et tout ça marchait très bien, du moins à moitié, jusqu'à ce qu'elle rerentre à l'improviste dans sa vie, dans son coeur déjà en miette.

- "Tu m'as manqué. J'avais peur de tomber sur quelqu'un d'autre que toi .."

Cette voix, oh cette voix. Elle lui rappelait tant d'heureux souvenirs .. Mais Azur ne devait pas céder à la mélancolie, ni à son ancien amour pour Nuance. Il devait rester fort. Le guerrier recula un peu et sortit les griffes. Il était blessé, tout au fond de lui. Mais cette gamine l'avait bien trop fait souffrir et il était résolu à la chasser hors de ses terres. Il lança alors, toujours de sa voix haineuse :

- "Lâche-moi gamine, dégage de là. Je suis chef de Clan maintenant et nos lois ancestrâles m'autorisent à te tuer pour que tu sortes de nos territoires. Je ne veux plus te voir, va-t-en !"


Dernière édition par Étoile d'Azur le Dim 8 Avr - 18:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclanevo.forumgratuit.org/
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 22
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Dim 6 Nov - 12:22

    « Commençons par l'éternité. »
    Jouvence des Ombres.





    Tornade d'Azur se balança d'un côté à l'autre. Ses prunelles glaciales s'étaient réchauffées d'une teinte que Nuance craignait, la colère. Par dessus tout, elle voulait éviter de rentrer en conflit avec lui, car à coup sûr, elle n'en sortirait pas vainqueur. Nuance aperçut les griffes du chef de la rivière se planter dans le sol meuble des berges. La gorge de la grise se noua. Et soudain elle douta. Etait-il vraiment responsable, alors qu'elle venait d'être nommée lieutenant du clan de l'ombre, d'aller flirter avec le danger en se rendant sur les territoires de la rivière ? Non ce n'était pas normal, pas normal du tout. Mais tout cela collait bien au personnage, Nuance n'était pas normale. Elle aurait aimé, à cet instant, pouvoir lui parler, lui demander de ses nouvelles, savoir comment se porter son clan, même si cette dernière réponse ne lui aurait pas apporté grand chose, elle aurait pu, simplement, entendre le grain de sa voix près de son oreille, sentir son souffle chaud caresser ses joues, comme autrefois ... Maintenant, tout cela était impossible, rien qu'en plongeant son regarde dans celui d'Azur, elle pouvait certifier que lui, de son côté, avait réussi. Peut être était-ce parce qu'il était plus fort, plus grand, moins sensible ? Mais lui, avait réussi à tirer un trait sur eux deux, à l'oublier, à faire comme ci elle n'était qu'une vulgaire ennemie. Nuance n'en croyait pas ses yeux, le chef du clan de la rivière semblait prêt à se jeter sur elle. Un frisson de douleur hérissa sa fourrure. Comment avait-elle pu être aussi dupe ? Comment ? Toute cette histoire, ces retrouvailles, elle les avait rêvées ! Rien de tout ça n'aurait lieu, car leur amour était impossible. Des larmes piquèrent les yeux de la femelle, au moment même où Azur s'approcha au plus près de la rivière. Il se pencha, comme si il voulait effleurer le visage de la femelle sans vraiment le pouvoir, et lui lança, comme ravagé par les méandres de la vie, mais certain d'une chose : tout était fini.

    - Lâche-moi gamine, dégage de là. Je suis chef de Clan maintenant et nos lois ancestrales m'autorisent à te tuer pour que tu sortes de nos territoires. Je ne veux plus te voir, va-t-en !

    Ces paroles lui firent l'effet d'un coup de sabre, qu'on lui enfonçait à plusieurs reprises au milieu du cœur. Elle sentait ses organes se tordent de surprise, mais aussi de douleur. Une nouvelle fois, la buée vint voiler son regard et la jeunette détourna les yeux. Le spectacle lui aurait paru comique si elle n'avait pas été l'actrice principale. Il la reniait. Il ne voulait plus d'elle. Pendant ces longs jours où elle avait espéré le voir, jamais elle n'avait pensé se faire rejeter de la sorte. Et cette sensation de ne plus appartenir à quelqu'un lui donnait le vertige. Elle avait besoin d'une épaule, de quelque chose qui la raccrochait à la forêt, et bêtement, elle avait cru que Tornade d'Azur était cette solution. Mais non. Nuance tituba sous l'effet des mots du mâle azuré. Elle ferma les yeux, laissant ses paupières recouvrir douloureusement les larmes qu'elle tentait de retenir. Elle baissa la tête, et s'allongea. Elle avait besoin de quelques minutes de calme, juste pour se ressaisir, et lui faire face. Lentement, les yeux clos, elle savoura le silence qui l'enveloppa. La fraicheur du lieu, du à la proximité de la rivière vint fouiner entre ses poils, lui décrochant un frisson. Nuance prit une grande inspiration, et se redressa. Elle n'avait plus honte de ces larmes, après tout, elle était une femelle, et ne disait-on pas que les femelles craignaient les sentiments et laissaient des perles nacrées jaillir de leurs paupières ? Elle passa rapidement sa petite langue rose et râpeuse sur ses babines et vint s'assoir au bord de la rivière. Entre eux, il n'y avait plus qu'elle, la rivière, ce barrage aux flots tumultueux. Nuance scruta en premier les ombres fragiles des poissons qui remontaient la rivière vers l'amont. Elle se demanda, comment des guerriers pouvaient réussir à les attraper, tant leur course était rapide. Puis, elle admirer les corps écaillés se faufiler entre les algues. Enfin, elle rêva quelques secondes de planter ses crocs dans la chair salée des poissons. Un clapotement la fit revenir à la réalité. Depuis plusieurs minutes, elle fixait, songeuse, la surface bleutée de l'eau. Et le chef de clan attendait, comme on attend quelque chose qui ne viendra jamais. Nuance releva la tête et plongea ses yeux dans le regard intense du guerrier qui lui faisait face. Ses larmes avaient séchées, cédant leur place à sa hargne, sa fougue habituelle. Elle planta ses griffes dans le sol, montrant qu'elle ne bougerait pour rien au monde et lança, aguicheuse.

    - Alors vas-y, je t'attends. Étripe moi. Cap ?


    Sur ces mots, un sourire se dessina sur ses babines, et patiemment, elle entoura son corps de sa queue argentée. Non, c'était décidé, elle ne le laisserait pas partir. Plutôt crever que de devoir tirer un trait sur lui.






Dernière édition par Jouvence des Ombres le Jeu 19 Avr - 3:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Azur
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Étoile d'Azur {River}
Perso 2 : Rayon de Lumière {Thunder}
Perso 3 : Étincelle du Zénith {River}
Nombre de messages : 2380
Age : 22
Puf :
#. Azur
Lumi'


Date d'inscription : 15/05/2010
Points : 2778

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Lun 7 Nov - 20:31

#. Azur ..

Ta vue me fait soufrir .. Et tu le sais.


Un long et froid silence se glissa dans la forêt. Maintenant, le soleil était grimpé haut dans le ciel. L'immensité bleue se tenait là, tranquille, sans l'ombre d'un nuage malgré la température fraîche. La journée s'annonçait ensoleillée. Le vent fit frissoner Étoile d'Azur, qui planté fermement sur ses pattes attendait la réponse de la gamine brune. Il espérait sincèrement qu'elle s'en aille, et le plus rapidement possible. Il ne voulait sous aucun prétexte avoir à lui parler plus longtemps ; un malaise s'était petit à petit installé entre eux et rien que sa vue lui était désormais insupportable. Et puis .. il fallait éviter qu'on les voit se parler. En ces temps de trouble, les trahisons et les suspitions arrivaient plus rapidement qu'on ne le croyait .. Finalement, au bout de quelques minutes qui lui parurent être une éternité, Nuance prit la parole. Un éclair de malice et de défit brillait insolemment dans ses prunelles.

-" Alors vas-y. Je t'attends. Étripes-moi. Cap ?"

Il n'en attendait pas moins d'elle. C'était incoyable comme elle pouvait lui ressembler dans ce genre de situation. Comme lui, elle n'abandonnait pas ; une idée en tête et la voilà déjà partie. Et jusqu'au bout ! Il n'était pas compliqué de deviner qu'elle ne repartirait pas avant une longue, longue conversation. Évidemment, elle était en mesure de prendre le risque qu'il la tue puisqu'elle savait pertinemment que jamais Azur ne le ferait. Malin de sa part, elle le tenait ! Malgré sa situation et son irrépréssible envie de se tirer d'ici, Azur parvint à esquisser un petit sourire. Il se rendait compte maintenant .. Il se rappelait pourquoi il l'avait aimée cette gamine morbide et insolente. Justement pour ces mêmes raisons, en fait. Il était doté d'un tempérament spécial, comme Nuance ; ils se ressemblaient beaucoup plus qu'ils ne voulaient le laisser paraître. A y regarder de plus près, elle était mignonne en plus. Bref, tout pour lui plaire, inutile de le nier. Une sorte d'alchimie s'était installée entre eux et les avait liés à jamais, ils ne pouvaient plus s'en défaire. Mais malgré son amour pour elle, Azur ne devait pas perdre la face, elle l'avait trahi et il ne pouvait tout simplement pas faire une croix dessus. Oeil pour oeil, dent pour dent comme on dit.

-" Tss .. Nan. Et tu l'sais très bien alors arrête de jouer à ce jeu là avec moi, j'ai aucune envie d'rire ou d'te parler. Mais comme je sais que tu te tireras pas d'là, j'técoute, tu veux m'dire quoi ?"

Et sur ces paroles exaspérées, il rentra ses griffes et attendit avec impatience la réponse de Nuance. La jeune guerrière savait pertinemment qu'en le provoquant de cette façon, Azur se retrouverait dans une position inférieure à elle. Il se sentait coupable d'une telle faiblesse. D'une certaine manière, elle était en sécurité, jamais il ne pourrait lever la patte sur Nuance, normal. Alors, avant de se ridiculiser totalement, il fallait qu'il fasse en sorte qu'elle s'en aille. La tâche ne s'annonçait pas aisée du tout ..



Dernière édition par Patte Pacifique le Jeu 24 Nov - 17:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclanevo.forumgratuit.org/
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 22
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Sam 19 Nov - 19:14

Pauvre petite garce .
Aïe.




    Tornade d'Azur hésita. Nuance elle , s'en réjouit. Elle avait réussi à rendre le chat qu'elle pensait le plus fort de la forêt, hésitant. Une joie intérieur vint irradier les flancs de la femelle. Elle l'ignora et replongea ses prunelles douces dans celle glaciales du mâle. Ah ce qu'elle l'aimait ... Le mâle trépignait, comme si sa réponse tardait à sortir de sa gorge, comme si il ravalait ces paroles de peur de se refouler, comme si il avait honte. Nuance déglutit. Elle ne voulait pas le mettre dans un état pareil, elle voulait simplement s'excuser et qu'il comprenne qu'elle n'était pas insensible à lui et qu'elle ne comptait absolument pas tirer un trait sur leur idylle commune qui n'avait même pas encore commencé. Elle y pensait, souvent, à eux deux. Elle s'imaginait contre lui, elle se voyait l'entourer de sa queue argentée, elle se voyait partager avec lui les joies de la maternité, mais tout ça, tous ces rêves se brouillaient, et un visage angélique aux yeux d'opale, une fourrure noire venait remplacer le poil azur et les prunelles éclatantes d'Azur. Law. Nuance était promise à un autre qu'elle aimait tout autant. La jeune féline piétina un instant le sol de la berge puis se redressa, il fallait, au moins pour Azur, qu'elle cesse de penser à Law pendant une petite heure. Simplement pour se concentrer sur ce chat qu'elle admirait, et qu'elle était aujourd'hui venu chercher avec orgueil. Elle doutait tout de même. s'était-elle trompée ? Ressentait-il toujours un semblable d'amour pour elle après ce qu'elle avait osé faire ? Nuance n'en savait rien, et c'est ce qu'elle était venue faire aujourd'hui, vérifier qu'elle existait toujours dans son cœur à lui.

    -" Tss .. Nan. Et tu l'sais très bien alors arrête de jouer à ce jeu là avec moi, j'ai aucune envie d'rire ou d'te parler. Mais comme je sais que tu te tireras pas d'là, j'técoute, tu veux m'dire quoi ?"


    Ah. Il était fort tout de même. Nuance eu un petit rire charmant vite estomper par son sourire naif et ravageur. Elle le regarda, tourna la tête de deux côtés, comme un chiot tentant de séduire un client. Elle continua son manège durant quelques secondes, tentant par tous les moyens d'amadouer ce gros tas de muscles glacés. Sur son visage, s’installa une moue suppliante de chaton. Mais après tout, n'était-ce pas ce qu'elle était par rapport à lui ? Un bébé, une apprentie dont l'entrainement n'a jamais été réellement achevé, une guerrière même pas nommée et déjà lieutenant. Mais que devait-il penser d'elle ? Une profiteuse qui tente en jouant de ses charmes d'arriver à bout de tout ce qu'elle désire. Nuance ne voulait se l'avouer mais en se comparant à toutes ces choses, elle avait réellement l'impression de se retrouver. Alors était-ce vrai ? Était-elle vraiment une jeunette tombée bien trop tôt dans la cour des grands ? Aïe Aïe Aïe. La réalité faisait plus de mal qu'elle ne le pensait. Nuance recula de quelques pas, prit son élan et franchit la rivière en dérapant à la réception. Éclipse Lunaire lui avait apprit cela il y a quelques lunes et elle était très fière d'aujourd'hui le montrer. Elle n'était plus qu'a quelques mètres du mâle. Lentement, posant ses pattes avec précaution, elle s'en approcha, le regard fixé dans celui de l'autre. Elle ne voulait pas le rendre fou, mais elle avait besoin de le sentir près d'elle au moins quelques secondes. Une fois à une longueur de queues du mâle au pelage azuré, elle s'assit, et approcha son museau tout près du sien, si près que le souffle rapide du chef de la rivière vint éclabousser son pelage argenté. Elle sourit, une nouvelle fois, découvrant ses babines mouchetées. Puis, elle trancha le silence avec délicatesse.

    -" Mon cœur a deux ventricules, tout comme le tien, il ne m'est donc pas impossible de t'aimer, toi aussi. "

    A ces mots, elle déposa un coup de langue sur le poitrail du mâle. Comme un apprenti à son chef et tourna les talons, elle s'apprêtait à partir. En réalité, bien que ces pas la dirigeaient vers son camps, elle ne désirait qu'une chose, y retourner ...


    [désolée pour la qualité & le grand retard Zur.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Azur
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Étoile d'Azur {River}
Perso 2 : Rayon de Lumière {Thunder}
Perso 3 : Étincelle du Zénith {River}
Nombre de messages : 2380
Age : 22
Puf :
#. Azur
Lumi'


Date d'inscription : 15/05/2010
Points : 2778

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Mer 23 Nov - 13:46

#. Étoile d'Azur

Tu me rends dingue ..

{ Without you ~ Usher & David Guetta }




    Dès qu'il eut répondu à la petite au pelage gris, Étoile d'Azur la surprit à rire. Pas méchamment, non il n'avait rien de moqueur. On aurait plutôt dit un gloussement nerveux. Sans doute Nuance était-elle surprise, stupéfaite ou bien au contraire, elle s'était attendu à ce genre de reflexion. Selon Azur, la bonne réponse était assurément la deuxième. Elle avait daigné exposer sa vie tout en sachant que les menaces du guerrier azuré ne devaient pas être prises à la légère. Mais ils savaient bien tous les deux, au fond d'eux-mêmes que jamais le félin gris ne blesserait la chatte au regard sournois, du moins pas consciemment. En quelque sorte, ce profond attachement pourrait bien demeurer la seule faiblesse d'Azur en plus de celui que porte celui-ci à ses rejetons. Ces quatres matous lui avait donné une raison de vivre autre que la constante envie de meurtre. Même si elle irradiait toujours dans ses veines, il avait apprit à l'adopter et à la contrôler. Désormais, il s'était adoucit, et Nuance n'y était sûrement pas pour rien. Un simple regard, une simple parole échangée le faisait fondre, il était juste incapable de résister. La plupart des chats qu'il connaissait auraient sûrement craqué pour de simple femelles ultra mignonne, parfaite et sans aucun défauts ; mais pas Azur. Enfin si, le Azur d'avant aurait été comme tous ces abrutis superficiels mais aujourd'hui et depuis sa rencontre avec Nuance alors qu'elle n'était encore qu'une jeune apprentie écervelée, une sorte d'alchimie s'était incontestablement installée entre eux deux. Et elle était partie pour durer ! Au début .. Puis, il y a eu cette histoire avec Law, Nuance l'a complètement laissé tomber même si Azur se doute bien qu'elle ne l'a jamais vraiment oublié. Mais le fait est là et les intentions aussi. Cet événement l'avait profondément marqué et blessé ; il lui faudra du temps pour avalé cette histoire et la digérer une bonne fois pour toute.
    Un mouvement attira cependant l'attention du mâle bleuté, le sortant de sa rêverie ; Nuance, à quelques longueurs de queues de lui avait prit son élan et s'apprêtait maintenant à sauter par-dessus la rivière qui les séparait. Si jamais la jeunette était amenée à se retrouver du mauvais côté, elle se trouverait inéluctablement en territoire ennemi à son Clan et serait donc considérée comme une intrue. Quiconque du Clan de la Rivière aurait la très, très, très mauvaise idée de passer par ici serait en droit de vouloir la chasser. La crédibilité d'Étoile d'Azur serait alors sérieusement mis à mal .. Mais loin d'en être intimidée, Nuance sauta souplement et atterrit en face d'Azur, ses yeux gris sombre plantés dans ses prunelles glaciales. Ils restèrent ainsi plusieurs secondes a se dévorer du regard, comme si ils se rencontraient pour la première fois. A sa vue, Azur redecouvrait ses sens (j'ai vu cette expression dans une pub mais je sais pas si ça a un sens x). Une sensation longtemps oubliée le paralysa. Un flot d'adrénaline parcourut ses veines. Secrètement, il avait tant attendu ce moment ! Gracieusement, la féline s'approcha, lentement, non pas par crainte. Sans doute voulait-elle savourer ce moment de retrouvailles .. Une fois qu'elle se fut approchée assez près d'Azur, elle éfleura le bout de son museau avec le sien. Une décharge électrique transit le matou azuré. Nuance s'écarta, il avait envie de lui crier "je t'aime". Mais, résolu à ne rien laisser paraître de son amour, par pure fierté, il resta impassible. Mais au fond de lui, il bouillait de jalousie. Pourquoi était-ce Law qui avait réussit à conquérir la belle jeunette (ça fait un peu pédophile cette phrase xD) ? Il l'aimait tellement ..

    -" Mon coeur a deux ventricules, tout comme le tien, il ne m'est donc pas impossible de t'aimer, toi aussi. "

    Malgré le caractère mi-pathétique mi-tragique de la situation, Étoile d'Azur parvint à esquisser l'ombre d'un sourire. C'était bien une réponse à la Nuance ça, une pointe de tendresse mêlée à un soupçon d'ironie. Mais malgré le fait que sa colère soit toujours présente, elle s'était .. Atténuée, comme par magie. Toute animosité avait disparue. Désormais, Azur ne pouvait plus lutter, oubliée la colère, oubliées la rage et la haine. Il s'avança vers Nuance et passa sa langue rapeuse juste au-dessus de son nez, entre ses deux yeux. Puis, il la regarda intensément, droit dans les yeux. Mais ses prunelles bleues ne refletaient plus de la froideur et du mépris, il y avait .. Une lueur d'amour et de tendresse. C'était se genre d'émotion que jamais personne n'avait pu voir à part trois autres personnes ; ses enfants, et encore. Puis, il approcha sa bouche de la petite oreille de Nuance et chuchota d'une voix lasse et triste :

    -" Je t'aime Jouvence des Ombres. Et je sais que c'est pareil pour toi. Alors dis-moi juste une chose : pourquoi m'avoir fait souffrir ? Pourquoi as-tu choisi Law ? Je .. je .. Est-ce que tu te rends compte juste une seconde le mal que tu m'as fait ? "





Dernière édition par Étoile d'Azur le Lun 9 Jan - 16:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclanevo.forumgratuit.org/
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 22
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Mer 30 Nov - 16:54

    Depuis le temps ...


« À ce moment précis, il y a 6 470 818 671 personnes dans le monde. Certains prennent peur, certains rentrent chez eux, certains racontent des mensonges pour s’en sortir, d’autres font simplement face à la vérité. Certains sont des êtres maléfiques en guerre avec le bien et certains sont bons et luttent contre le mal. Six milliards de personnes, six milliards d’âmes, et parfois, il ne vous en faut qu’une seule ... »






    Un sourire vint fendre les lèvres autrefois immobiles de Tornade d'Azur. Quel tableau devaient-ils former ! Le chef de la rivière connu pour son esprit maléfique craquant sur la jeune apprentie à peine guerrière et déjà lieutenant. Mais c'était Nuance. Et tout ce qui touchait à Nuance n'était pas dans la norme. Déjà, petite, elle n'écoutait rien, butée, et s'inventait un monde dans lequel elle mourrait. Dans lequel la mort, la faucheuse et la souffrance côtoyaient les félins au quotidien. Ces années d’apprentissage en tant qu'apprentie furent les pires qu'elle n'eut jamais vécu. Les entrainements ne l’intéressaient pas, et au grand désespoir de son mentor, elle ne prenait pas de plaisir à acquérir de nouvelles techniques de chasses & de combats. Puis, elle avait été nommée lieutenant. Et là, tout avait basculé. Les félins de son clan l'avaient regardé d'un mauvais oeil, maugréant que pour devenir lieutenant, il fallait être guerrier, on l'avait refoulée, insultée, puis finalement, acceptée. Elle, elle n'avait pas choisi, ah ça non, elle avait simplement suivi le cours de sa vie. On l'avait nommée, elle avait accepté de relever le défi, car oui, elle en était encore là, à jouer au Cap ou pas Cap avec les décisions les plus importantes de sa vie. Nuance n'était pas adulte, mais Nuance n'était pas un bébé non plus. Elle était mature à sa façon, intelligente à sa façon, et se débrouillait toujours pour paraitre sûre d'elle. Nuance jouait un rôle, et jamais personne n'avait réussi à lui enlever son masque. Sauf eux. Ces deux princes charmants qui avaient fait chavirer son cœur. Oui, Nuance était tombée amoureuse. Non, rectifions, elle n'était pas tombée, elle s'était écrasée au sol avec une telle force qu'elle s'étonnait toujours de sa résistance à se relever et à replonger dans le quotidien si morne d'une ado en crise d'amour. C'était sa façon à elle de montrer qu'elle était forte et que malgré tout ce qui pouvait lui arriver, elle gardait la tête haute et affrontait son avenir flou le poing levé.

    -" Je t'aime Jouvence des Ombres. Et je sais que c'est pareil pour toi. Alors dis-moi juste une chose : pourquoi m'avoir fait souffrir ? Pourquoi as-tu choisi Law ? Je .. je .. Est-ce que tu te rends compte juste une seconde le mal que tu m'as fait ? "

    Nuance vacilla lorsque la langue râpeuse de Tornade d'Azur vint adoucir ses poils entre ses deux yeux. "Je t'aime". Il l'avait réellement prononcé. Deux mots. 7 lettres. 3 syllabes. En un souffle. Nuance se retint de le serrer contre elle, si fort qu'il s'en serait étouffé et le regarda intensément. Ce n'était plus cette rage, ce n'était plus cette haine d'antan qui trônait au fond des prunelles magnifiquement azurées du mâle, c'était bel et bien de l'amour. Nuance sentit son échine se hérisser, non pas de peur, non pas de haine, non pas de colère, non pas d'hostilité et encore moins d'énervement, simplement de surprise. Jamais elle n'avait ressentit pareil sentiment. Ses flancs la brûlaient tant le volcan de bonheur irradiait son estomac. Des frissons d'extase la parcouraient du bout de sa queue jusqu'à son museau pigmenté. Elle venait d'être heureuse. C'était la première fois de sa vie que le bonheur l'enveloppait et Nuance se décida à ne pas le laisser partir si vite. Elle tira un trait sur la deuxième partie de l'affirmation d'Azur et se pressa contre lui. Elle enroula sa queue autour du mâle et respira son odeur. Tout était parfait ... Pourtant, Nuance doutait. Une nouvelle fois, elle ne pouvait se contenter de vivre son présent et se devait de penser à son futur. Elle redressa la tête et plongea son regard dans le bleu des yeux du mâle. Il fallait qu'elle cesse de croire que l'amour donne des ailes et qu'elle se mette à réfléchir pour résoudre sa montagne de problèmes.

    - " Tu sais que tes yeux sont deux fois plus beaux lorsqu'ils ne sont pas froncés de colère ? "


    Elle ponctua sa phrase d'une pichenette affectueuse sur l'oreille du mâle. En y repensant, elle se dit que la chance était vraiment avec elle. Elle appartenait au clan de l'Ombre et se permettait de taquiner le chef du clan de la Rivière. Elle se dégagea de l'étreinte passionnelle qu'ils échangeaient depuis quelques minutes et se replaça en face de lui, comme une simple touriste demandant des nouvelles du clan à un chef adversaire. Si quelqu'un les voyait, de loin, mise à part qu'elle se trouvait sur les terres de la rivière, il ne pourrait se douter de rien. Nuance gratta du bout de sa griffe le sol sablonneux de la combe avant de reporter son attention sur Azur. Elle réfléchissait. Le dilemme qui la faisait souffrir s'ouvrait au grand jour devant elle. Et elle devait en assumer les IDIOTSéquences. Elle ne devait plus jouer mais bel et bien se débrouiller pour rejoindre les deux bouts. Elle farfouilla un instant, le regard perdu vers le ciel, entre les nuages pour trouver de l'inspiration mais rien ne vint. On lui avait toujours appris à ne pas s'inspirer des autres pour se créer une identité, et aujourd'hui, elle avait besoin d'aide, besoin qu'on la guide vers la réponse à sa question. Elle était seule devant l'immensité de ses choix, et elle allait devoir y trouver un remède avec pour seule acolyte son petit cerveau tourmenté. Nuance inspira bien fort, aspergeant ses poumons d'un air lourd, collant, à la limite de l'étouffant. Elle courba la nuque, d'un air désolé et marmonna quelques mots avant de vraiment commencer à parler, aussi clairement qu'elle le pouvait et que son gène lui permettait. Ce 'était pas une situation facile mais ce n'était pas n'importe qui, c'était Nuance après tout.

    - " Ne rejette pas la faute sur moi. Tu le sais mieux que quiconque, j'ai fais des erreurs. Et la plus grosse est certainement celle d'être tombée amoureuse de toi puis de Law. Je ne peux décrire mes sentiments envers vous, et je sais que cela peut paraitre incohérent que mon cœur appartienne à deux personnes mais je n'y peux rien. Aujourd'hui, je peux te garantir, que je n'ai ni préférences, ni ambition, j'ai simplement le cœur brisé de devoir vous punir ainsi. "
    La jeune chatte souffla un peu plus fort. Son cœur battait la chamade, et une overdose de soulagement circulait dans ses veines. Au bout de quelques minutes de silence total, elle reprit : " Le fait que tu me dises que tu as souffert me fait énormément plaisir. Oui, cela peut paraitre bizarre que je me réjouisse du malheur des autres mais je sais qu'au fond de moi, tu comprendras ce que je veux dire. Je suis si heureuse que tu reconnaisses enfin que nous ne sommes pas fait pour être de simple collègue. Moi aussi je t'aime Étoile d'Azur, mais si seulement tout cela n'était pas si difficile ... "

    En disant cela, la grise secoua la tête. Toute sa vie n'était qu'une multitude de défaites et d’accusations, alors pour une fois, oui, pour une seule fois, le clan des Étoiles ne pouvait-il pas lui accorder un temps de répits ? Ne pouvait-il pas l'aider à résoudre cette équation pour qu’enfin, elle puisse vivre en paix avec elle même ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Azur
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Étoile d'Azur {River}
Perso 2 : Rayon de Lumière {Thunder}
Perso 3 : Étincelle du Zénith {River}
Nombre de messages : 2380
Age : 22
Puf :
#. Azur
Lumi'


Date d'inscription : 15/05/2010
Points : 2778

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Mer 4 Jan - 15:19

#. Étoile d'Azur

On dit que la jalousie est un vilain défaut. Moi je dis que, dans un sens, ça veut juste dire qu'on tient à la personne aimée.

_______________________


Étoile d'Azur sentit sa bien-aimée tressaillir. De joie ? A ne pas en douter, oui. La pauvre jeunette grise était depuis quelques temps tiraillée entre son amour pour le guerrier de la Rivière et ce crétin sacarstique du Vent. Malgré sa profonde jalousie, Azur se sentait désolé pour elle. Il ne voulait pas qu'elle souffre ; et chaque décision que Nuance prenait la faisait souffrir en retour, il le savait. Mais jamais le meneur azuré ne renoncerait à la belle, c'était à elle et à elle seule qu'allait son amour. Il aurait tout donné -son clan, sa vie- pour un sourire de sa part. Rien qu'une esquisse le faisait craquer, littéralement fondre. Et puis, colère ou pas, ses sentiments à son égard ne changeraient pas. Ils étaient destinés à être ensemble ; et ça, c'est pas cette illusion de Clan des Étoiles qui aurait parié dessus. Dès qu'Azur voyait Nuance, son coeur s'affolait, battait plus vite, ses pupilles noires se dilataient et chacun de ses muscles se contractaient. En même temps, ce genre de symptômes physiques sont la définition même de ce qu'on appelle fréquemment "Amour" avec un grand A. Mais .. A la vue de sa bien-aimée, Étoile d'Azur éprouvait tout aussi bien un autre sentiment. Une sensation un peu plus obscure ; la jalousie. C'est drôle comme on peut ressentir des émotions si différentes et opposées envers une même personne. Amour et Haine. Envie et Ressentiment. Affection et Jalousie. Tout ça en même temps formait la spirale infinie et infernale des sentiments d'Azur envers Nuance. Compliqué hein ? Bah ouais, c'est comme ça. De toute manière, la vie en générale est compliquée. Mais une chose était sûre ; rien n'arrive jamais par hasard. Leur première rencontre, quelques lunes plus tôt n'était pas un hasard. Tout avait été voulu. Seul bémol à cette parfaite idylle. Trafalgar Star. Jouvence des Ombres avait eu la mauvaise idée de tomber amoureuse du meneur du Vent en même temps qu'Azur. Par jalousie, celui-ci haïssait Law de tout son coeur. Mais une partie de lui lui soufflait qu'en fin de compte, ils n'étaient pas si différents. Ils poursuvaient tous deux quasiment les mêmes buts à la différence qu'Azur souhaitait dominer la forêt entière. A l'inverse, le voeu de Law était de semer l'anarchie la plus complète, réduire les Clans à néant. Une chose, ou plutôt une personne les rassemblait tous les deux. Les deux matous étaient épris de Nuance. Notez quand même que celle-ci affectionne les deux également. Leur rivalité amoureuse venait à opposer leurs deux Clans. Une guerre éclatera bientôt à n'en pas douter. A nouveau, la forêt sera replongée dans un carnage sanglant. De quoi se réjouir en gros. Super.
Azur sentit la queue de la jeunette grise s'enrouler autour de lui. Heureux, il sourit. Cela devait bien faire 5 lunes qu'ils ne s'étaient pas vu. Encore moins touchés. Ce n'était pas grand chose mais pour le félin bleuté, ce contact signifiait beaucoup. C'était la preuve de la complicité qui les liait. Un instant, il se surprit à se demander comment était Nuance avec Law .. Réagissait-elle de la même façon qu'avec lui ? Que pouvait-ils bien se dire ? De quoi parlaient-ils ? Tant de questions dont il n'aurait jamais de réponses, à moins de le demander. Ce qu'il comptait faire dès que l'occasion se présenterait bien entendu. Mais pour le moment, il se contenta de savourer cette étreinte. C'était si bon .. Et si rare en même temps. Au bout de quelques instants, Nuance se redressa et plongea son regard dans les prunelles bleu glace du mâle. Les yeux de la jeunettes étaient si profonds .. Ils refletaient plusieurs choses à la fois ; la souffrance, l'amour et l'inquietude. Azur aurait voulu effacer toute pensée négative, noire de la femelle afin de l'apaiser ne serait-ce qu'un peu.
" - Tu sais que tes yeux sont deux fois plus beaux lorsqu'ils ne sont pas froncés de colère ? "
Surpris, Étoile d'Azur détourna le regard, par simple réflexe. Le bout de la queue de Nuance vint lui effleurer le museau, le chatouillant. S'il se souvenait bien, c'était un des premiers compliments que la guerrière de l'Ombre lui faisait. Ironique quand on la connaissait un peu. Le guerrier bleu esquissa un sourire et tourna la tête vers Nuance. Les yeux levés vers l'étendue azur tachetée de nuages, elle semblait en proie à un déchirement interieur. A ce moment précis, Azur aurait bien aimé se trouver dans son coeur. Il l'aurait parcouru, sondé et aurait ainsi effacé tous ces problèmes .. Mais tout ça n'était encore qu'un rêve, et des rêves, c'est pas vraiment ce qui manque. Une pensée le traversa ; peut-être Nuance aurait-elle été plus heureuse si Law et lui n'avaient jamais croisé son chemin ?.. Peut-être bien. Il secoua nerveusement la tête. Il s'en voulait un peu de faire preuve d'autant de faiblesse. Et ça se disait sanguinaire sans scrupules ? Toutes ces victimes auraient bien rigolé si elles l'avait vu à ce moment .. Nuance soupira et murmura quelque chose d'inaudible. Puis, elle se courba et ouvrit enfin la bouche :
- " Ne rejette pas la faute sur moi. Tu le sais mieux que quiconque, j'ai fais des erreurs. Et la plus grosse est certainement celle d'être tombée amoureuse de toi puis de Law. Je ne peux décrire mes sentiments envers vous, et je sais que cela peut paraitre incohérent que mon cœur appartienne à deux personnes mais je n'y peux rien. Aujourd'hui, je peux te garantir, que je n'ai ni préférences, ni ambition, j'ai simplement le cœur brisé de devoir vous punir ainsi. Le fait que tu me dises que tu as souffert me fait énormément plaisir. Oui, cela peut paraitre bizarre que je me réjouisse du malheur des autres mais je sais qu'au fond de moi, tu comprendras ce que je veux dire. Je suis si heureuse que tu reconnaisses enfin que nous ne sommes pas fait pour être de simple collègues. Moi aussi je t'aime Étoile d'Azur, mais si seulement tout cela n'était pas si difficile ... "
Azur avait la gorge sèche ; il était également à cours de mots. De plus, il ne savait pas comment prendre les paroles de la lieutenante de l'Ombre. Il se sentait partagé. Il l'aimait et l'entendre dire qu'elle en aimait aussi un autre le brisait. C'était étrange parce qu'il avait à la fois envie de la tuer mais aussi de la serrer contre lui et de rester ainsi toute la vie. Il la detestait mais l'aimait également. Comme elle l'avait si bien dit, pourquoi est-ce que tout était aussi compliqué ? Azur tourna le dos a Nuance et contempla les alentours. Tout était calme et sombre. Il n'entendait plus que leurs respirations saccadées, vibrants à l'unisson. Sans se retourner, sans bouger d'un millimètre, il inspira et, d'un ton un peu plus dur, il répondit :
- " Le problème tu vois, c'est que tu pourras pas continuer ton double-jeu longtemps. D'une part parce que, Law comme moi finirons par nous lasser de jouer. Tu dois faire un choix même si je sais qu'il t'en coûte. Je t'aime et l'idée même de te partager avec cet abruti m'insupporte plus que tout ; ça doit être la même chose de son côté d'ailleurs. Comprends-moi, je suis le meneur du Clan de la Rivière, je ne peux pas risquer de me trahir si ça n'en vaut pas la peine .. J'veux dire, je comprends tes sentiments mais il faudra bien un jour que tu choisisses. Autant que ce soit maintenant tu crois pas ? "
Étoile d'Azur se retourna lentement et fixa Nuance avec un mélange de dureté et d'amour.


Dernière édition par Étoile d'Azur le Mer 11 Jan - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclanevo.forumgratuit.org/
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 22
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Mer 11 Jan - 20:13

« 2 m o t s. 7 l e t t r e s. D i s l e s m o i e t j' s u i s à t o i. »





    Quelle P***** de vie. Quel P***** de destin. Elle était un vulgaire torchon qu'on ne cessait d'entortiller, d'essorer alors qu'il ne s'y trouvait plus aucune parcelle d'eau. Elle souffrait. Trop. Bien trop. C'était dur, de renoncer aux plaisirs qu'un lui offrait pour aller en trouver d'autres, bien plus différents, que pouvait lui offrir le second. Elle était au bord du gouffre, elle souffrait, le bord du néant était proche, bien trop proche, le vide l'attirait, et fiévreuse, elle se laissait aspirer par ce néant. La souffrance de devoir choisir était pour elle comme une dizaine de petites aiguilles, qui, chaque fois qu'elle prenait une décision la piquaient, la faisaient retrousser chemin. Elle tentait d'avancer, d'aller de l'avant, mais se trouvait sur sa route ces aiguilles, qui la rappelaient sans cesse à l'ordre, l'obligeaient à reculer, l'obligeaient à replonger. C'était impossible. Combien de fois, avait-elle retourné, encore et encore cette question dans sa tête ? Qui choisir ? Deux mots qui avaient bousillé son quotidien, écrasé sa joie pour remplir ses matins d'une haine affreuse qui la dévorait de l'intérieur, sans lui laisser le loisir de respirer un air frais et pur ; celui qu'on respire lorsqu'on est amoureux. Elle en avait marre, elle, de ne pas pouvoir sourire aux autres quand ils la félicitaient d'être en couple, elle en avait marre elle, de ne pas pouvoir remercier ses amis qui lui souhaitaient tout le bonheur du monde, elle ne pouvait plus. Elle ne pouvait plus ignorer les tambours de son coeur, qui s'emballaient dès qu'il s'agissait d'attaquer le clan du vent ou de la Rivière. Elle ne pouvait plus. Elle allait céder. Toute sa vie, elle avait été le roseau, qui se moquait bien d'être frêle et fin, car il savait se plier, toute sa vie, elle avait été maline, toute sa vie elle avait su comment survivre face aux cruautés de ce monde, toute sa vie, elle s'était débrouillée, mais aujourd’hui, elle perdait patience. Aujourd'hui, c'était fini. Elle n'était plus cette chatte forte et têtue qu'on admirait pour sa hargne et son incroyable capacité à avoir toujours son mot à dire. Elle n'était plus cette féline qu'on regardait d'en bas, qu'on trouvait impressionante. Non, elle était ce maudit torchon, piqué par ses maudites aiguilles, mimant ce maudit roseau en train de rompre. Elle rompait, oui, c'était ça, elle se fendait en deux. Maudit destin. Cette fois, elle était seule face à lui. Seule face à ses choix. Seule face à son futur.

    - " Le problème tu vois, c'est que tu pourras pas continuer ton double-jeu longtemps. D'une part parce que, Law comme moi finirons par nous lasser de jouer. Tu dois faire un choix même si je sais qu'il t'en coûte. Je t'aime et l'idée même de te partager avec cet abruti m'insupporte plus que tout ; ça doit être la même chose de son côté d'ailleurs. Comprends-moi, je suis le meneur du Clan de la Rivière, je ne peux pas risquer de me trahir si ça n'en vaut pas la peine .. J'veux dire, je comprends tes sentiments mais il faudra bien un jour que tu choisisses. Autant que ce soit maintenant tu crois pas ? "


    Nuance recula. L'impact des paroles d'Azur la fit vaciller. C'était bien trop dur ce qu'il lui imposait ça. Se doutait-il qu'elle ne voulait que ça elle ? Choisir ? Ses pattes se mirent à trembler. Nuance fit des efforts pour rester souveraine et droite. Mais ... Elle fit quelques pas, s'éloignant du mâle au pelage azur. Des papillons envahissaient ses pensées, fouillant au moindre recoin de son cerveau. Elle chancela. S'écroulant contre un pierre, elle s'appuya dessus, et se redressa. On aurait dit ses maigres félins, qui reviennent de loin et ne peuvent plus marcher ni faire de mouvements tant la fatigue a creusé leurs reins. Oui c'était ça. Elle n'était pas un roseau, ni un torchon, elle était une voyageuse. Elle était une voyageuse qui avait fait le tour du monde, découvert tout ce qu'il y avait à découvrir, fait tout ce qu'il y avait à faire, aimé tout ce qu'il y avait à aimer. Elle était sans ressources. Elle se perdait, gravement, elle s'égarait dans ce P***** de monde.

    - " Arrête ... Arrête s'il te plait. Ne me demande pas de choisir. Je ne t'ai jamais dis que chaque fois que je me sentais mal, je pensais à vous ? Moi, c'était vous. Je m'imaginais, partir avec vous deux, je ne sais où, juste être en votre compagnie. Je pensais sans cesse à vos regards. Cela peut paraître bizarre, mais on ne peut changer des sentiments. Je ne me voyais pas, et loin de là, choisir. Je ne pouvais pas. C'était contre nature. Alors s'il te plait, ne me force pas. J'aurais aimé que lorsqu'on me demandait de définir le bonheur, ton nom me vienne à l'esprit, mais je suis désolée Azur, il n'est pas le seul. Vous êtes mes piliers, vous êtes ceux qui me maintiennent la tête hors de l'eau, mes raisons de vivre, la naissance de mes sourires, l’espoir de nouveaux jours, mon futur ... Je suis lieutenant, vous êtes chefs. Où va t-on avec ça ? Où va-t-on ? Tu peux me le dire ? Tu peux ? Ne me dis pas que tu crois en nous ! C'est impossible, nous sommes incompatibles, et pourtant, c'est à vous que je dédie chacun de mes soupirs. Je sais. Je sais où nous allons. Nous allons droit dans le mur, Azur, droit dans le mur. Alors pourquoi ne pas y aller en s'aimant ? "

    Nuance s’allongea. Essoufflée. Fatiguée. Vide de tout sens.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Azur
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Étoile d'Azur {River}
Perso 2 : Rayon de Lumière {Thunder}
Perso 3 : Étincelle du Zénith {River}
Nombre de messages : 2380
Age : 22
Puf :
#. Azur
Lumi'


Date d'inscription : 15/05/2010
Points : 2778

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Sam 7 Avr - 15:33

#. Étoile
d'Azur


Hm.

_______________________


    Avec une pointe de regret, Azur se rendit compte de l'impact de ses paroles sur la jeunette. Celle-ci avait l'air d'avoir pris un coup de vieux en deux secondes à peine. Elle semblait fatiguée, vidée de toute volonté. Sans doute n'en pouvait-elle plus de tous ces choix à faire, de ces décisions dont les lourdes c*nséquences écrasaient ses frêles épaules. Nuance était peut-être la digne lieutenante du Clan de l'Ombre mais elle n'en restait pas moins la gamine tourmentée que le guerrier bleu avait découvert un paquet de lunes auparavant. En plus, physiquement, elle avait pas vraiment changé non plus. Toujours aussi belle mais sombre et mystérieue à la fois. Lui et elle étaient semblables. Pour cette raison, il avait toujours été impossible à Azur de la comprendre totalement. Il n'avait jamais trouvé la clef de son coeur. Du moins, il n'avait jamais réussi à franchir complètement ce seuil. Ce devait être pareil du côté de Law d'ailleurs. Tous les trois consituaient un cercle infernal. Azur et Law se detestaient mais s'appréciaient à la fois. Les deux partageaient leur amour pour la lieutenante de l'Ombre qui n'arrivait pas à mettre ses sentiments au clair. Étoile d'Azur vit la jeunette prendre ses distances, reculer lentement, les yeux hagards. Ensuite, tout se passa très vite. N'y tenant plus, ses pattes se dérobèrent, elle tomba puis se retint à une roche voisine. Elle réussi à se relever tant bien que mal. Azur n'avait pas bougé. Pas esquissé le moindre geste pour amortir sa chute. Elle fit claquer sa langue puis souffla :

    - " Arrête ... Arrête s'il te plait. Ne me demande pas de choisir. Je ne t'ai jamais dis que chaque fois que je me sentais mal, je pensais à vous ? Moi, c'était vous. Je m'imaginais, partir avec vous deux, je ne sais où, juste être en votre compagnie. Je pensais sans cesse à vos regards. Cela peut paraître bizarre, mais on ne peut changer des sentiments. Je ne me voyais pas, et loin de là, choisir. Je ne pouvais pas. C'était contre nature. Alors s'il te plait, ne me force pas. J'aurais aimé que lorsqu'on me demandait de définir le bonheur, ton nom me vienne à l'esprit, mais je suis désolée Azur, il n'est pas le seul. Vous êtes mes piliers, vous êtes ceux qui me maintiennent la tête hors de l'eau, mes raisons de vivre, la naissance de mes sourires, l’espoir de nouveaux jours, mon futur ... Je suis lieutenant, vous êtes chefs. Où va t-on avec ça ? Où va-t-on ? Tu peux me le dire ? Tu peux ? Ne me dis pas que tu crois en nous ! C'est impossible, nous sommes incompatibles, et pourtant, c'est à vous que je dédie chacun de mes soupirs. Je sais. Je sais où nous allons. Nous allons droit dans le mur, Azur, droit dans le mur. Alors pourquoi ne pas y aller en s'aimant ? "
    Azur resta de marbre. Il leva les yeux au ciel, contemplant l'immensité céleste. Un éclait traversa son regard puis celui-ci se voila. Lorsque ses prunelles vinrent enfin se fixer sur Nuance, celle-ci était déjà tombée de fatigue. A bout, elle était allongée à même le sol froid et dur, les paupières baissées. Aussi étrange que cela puisse paraître, Azur ne ressentait rien à ce moment précis. Rien. Nothing. Qu'une vague impression de grand rien du tout. La petite chose frêle à ses pieds, c'est à peine s'il la reconnaissait. Ah bon, elle ne pouvait pas choisir ? Azur refusait de la partager.
    A ce moment, il sentit une colère noire monter d'entre ses entrailles. Il ne savait même pas d'où elle provenait, mais sa rage et sa haine refaisaient surface. Après tant d'absence, il se sentait de nouveau être lui-même. Le bon vieux Zuzur'. Il s'avança vers Nuance, les yeux injectés de sang. Il sortit ses crocs ainsi que ses griffes devant devant ses yeux terrorisés et las. Il se sentait fort, puissant. Ses envies de meurtres réaparassaient, sourdes aux cris de son coeur. Ses prunelles reprenaient leur air moqueur et haineux d'autrefois. Le sentiment d'amour avait été dévasté, balayé par sa fureur. Azur poussa un grognement, déchirant la nuit puis se posta au-dessus de Nuance, un sourire carnassier accroché aux lèvres. Puis, il passa à l'action, enchaînant les griffures et les coups de pattes, il se sentait libéré d'un poid. Les cris de la lieutenante grise ne lui faisait ni chaud, ni froid. Lui qui aurait tué pour la protéger, le voilà en train de la tuer. Soudain, alors qu'elle roulait sur le sol, il s'arrêta, fit claquer sa langue et lança de son ancienne voix, meurtrière mais mélodieuse :
    " - ♫ Je vais te tuer. Plus de Nuance, plus de problèmes. ♫ "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclanevo.forumgratuit.org/
N u a n c e
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Sankara
Perso 2 : Poussière d'étoiles, Vent.
Perso 3 : Jouvence des Ombres, Ombre.
Nombre de messages : 1961
Age : 22
Puf : Sanka' ou bien Sankara tout simplement.


Date d'inscription : 28/05/2010
Points : 2254

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Mar 10 Avr - 19:57

    « Je me souviendrais toujours de la première fois où j'ai tenté de renoncer à toi. L'expérience de toute une vie. »
    Jouvence des Ombres.



    L'ignorance. Une des rares qualités que Nuance n'avait pas réussi à acquérir avec l'expérience. Non, elle, elle n'arrivait pas à faire semblant, elle était comme une gosse, qui découvre un manège et qui émerveillée, le dévore des yeux. Elle était comme ça, elle. Elle aimait apprendre des choses qu'elle voyait. Et ignorer, pour, elle, était comme enjamber un chapitre de sa vie. Comme si, après avoir écrit les pages une par une, on revenait en arrière et on effaçait quelques lignes, de ci de là, celles qui ne nous plaisaient plus après relecture. Non, elle, elle n'y arrivait pas. Elle ne pouvait pas "fermer les yeux". Elle ne pouvait pas renoncer ou choisir. Non, elle, elle vivait au gré des battements de son coeur. Elle ne pouvait pas. C'était inné, encré en elle. Complètement impossible, impensable et simplement interdit d'après elle. Renoncer. Renoncer à quoi ? Ses rêves ? Mais en avait-elle vraiment ?! Renoncer à quoi ? Au bonheur ? Mais l'avait-elle vraiment goûté ?! Renoncer à quoi ? Son poste ? Mais en avait-elle vraiment envie ?! La seule chose à laquelle Nuance avait vraiment renoncé, était le fait de vivre normalement, comme tout félin né parmi un clan. Mais après tout, était-ce plus intéressant d'être classé comme banal plutôt qu'original ? Encore une fois, cette question resterait sans réponses.

    Nuance frissonna. Quel piètre retournement de situation. Il y a à peine quelques minutes, elle venait s’immiscer dans la vie du jeun chef, pour le tourmenter et l'aguicher, et voilà qu'elle se trouvait là, brisée en deux, se traînant sur le sol boueux des berges. Un seul mot lui venait à l'esprit. Injuste. Oui, tout ça était injuste. Pourquoi n'avait-elle pas le droit d'appartenir à deux mâles en même temps ? Y'avait-il une loi ou un quelconque serment là dessus ? Pas à sa connaissance. Alors, d'où venait-on l'embêter et la pousser à faire un choix ? Pourquoi venait-on la forcer ? Elle ce qu'elle voulait, c'était lire son avenir dans les yeux de ses amours, leur dire que c'était pour toujours, et tenter d'y croire un minimum. Rien de plus. Mais apparemment, c'était bien trop.

    Azur s'approcha. Le coeur de Nuance s'envola en une nuée de battements. Elle ravala sa salive. Ses yeux se scellèrent. Elle savait. Qui donc n'aurait pas reconnu Azur le grand , Azur le sanguinaire qui était capable de faire frémir toute la forêt. Alors voilà, elle y était. C'était sa fin, son destin, son dénouement. Elle allait crever. Là, sous les griffes de celui qu'elle avait aimé, elle allait périr. Le grand mâle au pelage bleuté se pencha vers elle. Ses perles de cobalt qu'autrefois elle chérissait pour leur couleur et leur beauté unique étaient injectées de veines d'hémoglobine. Allait-il en être capable ? Nuance se crispa. Elle voulait être belle pour mourir. Elle y avait tant réfléchi à la façon dont elle quitterait ce monde. Des heures durant, elle s'était fait des hypothèses. Elle y avait cru. Elle s'était imaginé tant de choses. Mais pas ça. Non, mourir sous les assauts de son homme n'était pas dans ses plans. Nuance gémit. Elle le savait dur, elle le savait fort, mais non, elle n'aurait jamais cru qu'il en serait capable. Nuance sentit les larmes brouiller sa vue. Apparemment, elle s'était trompé. Il en était véritablement capable.

    Alors, elle chanta.

    Le premier coup jaillit. Si les mots de la terre signifiaient des sentiments. Nuance courba le dos. Je n'en aurais jamais assez pour t'exprimer ce que je ressens. Elle se replia sur elle-même, tentant tant bien que mal de se protéger. Je t'aime d'un amour qui est bien plus qu'éternel. Une griffe lacéra son flanc. Notre histoire et tes paroles me donnent des ailes. Elle sentit le flux ardent de son sang ne faire qu'un tour et bondir hors de son corps. Une flamme s'est allumée, quand je t'ai rencontré. Au fur et à mesure qu'Azur se déchaînait, elle, se décomposait. Je te promet de la garder éclairée pour l'éternité. Azur l'assomma d'un lourd coup de patte. Et quand je, lis dans tes yeux.Sa gorge se noua et se fit sèche. J'peux y voir mon avenir. Les paroles avaient du mal à sortir.Rien ne compte, à part nous deux. Nuance inspira. Ils auront beau essayé, d'nous faire tomber. Et redoubla d'effort, insinuant sa voix fluette dans le bruit sourd que faisait les pattes d'azur qui lacéraient son cou. Ils n'y arriveront jamais. Les coups redoublèrent. Nuance céda et s'écroula.

    Mon ange s'il te plait, crois en notre amour.

    Les yeux clos, Nuance divagua. Plus de chansons, plus de promesses, plus d'amour, plus de choix. Les dès étaient lancés. Il n'y avait plus que deux possibilités. Se relever, ou s'écraser. Le museau dans la poussière, Nuance repensa à tout ça. Encore une fois, elle trouva ça injuste. Lui, avait le droit de retourner sa veste à son loisir. Et elle alors ? N'était-elle pas connue pour son sarcasme et son esprit morbide ? Oui ? Eh bien alors, qu'attendait-elle ? Nuance se redressa, sur une épaule d'abord. Elle avala sa salive. Le gout âcre de la terre et du sang se mélangeait, formant un liquide pâteux qui lui collait au palais. Violemment elle cracha au sol. Il allait voir, ce IDIOT. Il allait comprendre ce qu'était un coeur brisé. D'un coup de reins, Nuance se campa sur ses quatre pattes. Son pelage était ébouriffé et parsemés de particules de feuilles. Le sang coulait le long de son flanc. Elle était une guerrière. Une guerrière de la vie. Une guerrière de l'amour. Et comme une guerrière, elle allait se battre. Elle planta un regard brûlant dans celui d'Azur qui venait de lancer une petit remarque pertinente : je vais te tuer Nuance, plus de nuance, plus de problèmes. Nuance souria. Elle n'avait plus rien à perdre. Ses babines ensanglantées se retroussèrent en un grognement malsain.

    « On t'a jamais dit qu'on résout rien par la violence ? Sale brute. D'un côté, je suis d'accord avec toi. Tu veux jouer ? Jouons. »

    Si tu savais à quel point je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile d'Azur
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Étoile d'Azur {River}
Perso 2 : Rayon de Lumière {Thunder}
Perso 3 : Étincelle du Zénith {River}
Nombre de messages : 2380
Age : 22
Puf :
#. Azur
Lumi'


Date d'inscription : 15/05/2010
Points : 2778

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    Mer 18 Avr - 20:17

#. Étoile
d'Azur


T'es morte
_______________________





Au fur et à mesure qu'il frappait, Azur sentait sa rage et sa colère augmenter en puissance. C'était injuste. Pourquoi Law et pas lui ? Pourquoi lui et pas Law ? Comment le coeur de Nuance pourvait-il être partagé ? Impossible, au fond d'elle-même, elle devait forcément avoir une préférence. Comme n'importe qui sur la planète Terre. A l'idée qu'elle puisse préférer l'un à l'autre, il redoubla d'effort. Ses coups se faisaient de plus en plus lourds. Il frappait pour tuer, peu importait les sentiments qui avaient put l'animer quelques minutes auparavant. Il était résolu à l'assassiner pour que tous ses doutes partent avec elle. Ainsi, lui-même serait délivré de ce poids, ses pensées pourraient s'alléger, sa douleur partirait. Et puis, comme ce meurtre ne serait pas revendiqué, Law n'aurait absolument aucun moyen de le démasquer, plus aucun sentiment de rivalité ne les animerait. Tout serait désormais .. Parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclanevo.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous nous étions dit "à bientôt".    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous nous étions dit "à bientôt".
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous nous sommes déjà croisé ! [ft. Danel]
» «Nous ne nous souvenons pas des jours, nous nous souvenons des moments» (scénario - Andreas L. Swan)
» Pourquoi fêter le 1er mai? Jean Erich René Miami le 1er mai 2009 Nous nous co
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Archives
 :: Anciens RPS
-
Sauter vers: