AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le retour. |UC << Tagada|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Princesse Fantôme
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Petite Précieuse (R)
Perso 2 : Nuage des Ombres (R)
Perso 3 : Petit Paradis (R)
Nombre de messages : 1518
Age : 18
Puf :
Menthol, Précious end Noche for everybody



Spoiler:
 

J'vous N'aime!





Date d'inscription : 27/03/2011
Points : 1752

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Le retour. |UC << Tagada|   Sam 26 Nov - 10:44

Puf ; Menthol
Rang & Note actuelle ; Pirate et je sais plus combien
Lien de votre précédente notation ; http://guerredesclans.activebb.net/t19822-encore-oui-c-est-menthol
Lien du plus beau RP ;http://guerredesclans.activebb.net/t20066-niveau-caractere-pv-renard

C'est bien ici qu'il faut poster? //SBAFF//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Epineux
NOCTAMBULE.
avatar

Perso 1 : Nuage Epineux
Perso 2 : Eclats de Glace
Perso 3 : Envol du Phoenix
Nombre de messages : 1053
Age : 19
Puf : Crèpe for Gaufrette & Kinder
Monocle for Lunette
Ma Luuuune for La FOoooOlle
Chupa Chup's for Sushi
Sadiquette for Ma Givrée (ça remonte à loin xD)
Jeune Padawan for Maître Jedi
Haribo ou Cheftaine for Spaghettis
Tagadoch Choupy for Minuich
Boule de Noël en PORCELAINE for Sapin, Guirlande, Cadeau, Bonnet du Rêne et Papier Cadeau
Trucquichinou for Chosinouchette & Chouetinouchette


Tagada pour tout le monde =)


Date d'inscription : 24/10/2009
Points : 1167

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Le retour. |UC << Tagada|   Sam 26 Nov - 16:02

Hey Spaghettis !!

>>Thème<<


Tu te promènes dans une rue étroite d'une grande ville. Personne ne se trouve dans cette ruelle. Tu trébuches, et tombe sur le sol. Lorsque tu te redresse, tu te trouves dans un labyrinthe. Ton portable est coincé sur l'option compte à rebours. Tu comprends rapidement, grâce aux chiffres indiqués sur ton téléphone, que tu as deux heures pour trouver un objet dans ce labyrinthe, qui te permettra de sortir.


>>Consignes<<


- Fais au moins 30 lignes.
- Décris les émotions de ton personnage.
- Ecris au présent.
- Insiste sur la peur de ton personnage du compte à rebours.
- Invente la fin de l'histoire.
- Tu as deux mois.


Bonne chance x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fate-of-cats.forum-actif.net/
Princesse Fantôme
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Petite Précieuse (R)
Perso 2 : Nuage des Ombres (R)
Perso 3 : Petit Paradis (R)
Nombre de messages : 1518
Age : 18
Puf :
Menthol, Précious end Noche for everybody



Spoiler:
 

J'vous N'aime!





Date d'inscription : 27/03/2011
Points : 1752

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Le retour. |UC << Tagada|   Jeu 22 Déc - 19:11

Bonheur et Douleur
Le vie vaut la peine d'être vécue.






Il fait jour. Il fait noir. Dans une ruelle sombre et étroite, je marche, sans but ni envie particulière. Personne. Je suis seule. Ce moment de solitude dont tout le monde a besoin au moins une fois de temps en temps me fait rêver. Je me sens libre, ignorant tout de la menace qui, en ce moment même, plane au dessus de ma tête brune. Mes cheveux détachés semblent flotter dans le vent tandis que mon corps souple et fin avance avec grâce sur les pavés. À chacun de mes pas, un petit clique se fait entendre, provenant de mes chaussures noires à talons hauts. Mon sac à main, d'un magnifique cuir noir, est posé sur mon épaule. Aujourd'hui, j'ai choisi, comme toujours, une tenue simple mais jolie. Un mini-short en jean, couleur anthracite, un tee-shirt blanc à points noirs , une veste grise, et, bien sur, de longues boucles d'oreille en argent. Mes yeux bleus jettent des regards rapides aux alentours. De ma bouche, maquillée avec du gloss brillant, sort un léger soupir. Puis doucement, un sourire illumine mon visage. Je lève la tête vers le ciel, et arrête un instant d'avancer. Les nuages ressemblent à de gros moutons volant entre les immeubles. Je me remet à marcher, mais une chose me fait tomber sur le sol sec pas très accueillant . Après, plus rien. J'ai fermé les yeux. Il fait définitivement noir. Agacée de ne pouvoir regarder ou au moins apercevoir le seul bidule qui peut me faire tomber, qui a l'air d'être le fruit de mon imagination, je me relève et rouvre mes pupilles bleues. Là, même en voyant parfaitement... je ne vois rien. Il fait totalement sombre. Obscur... Terrorisant. Ma respiration s’accélère, suivant le rythme de mon cœur qui bat à toute allure. Je cris. Je hurle. Je sens les ténèbres se refermer sur moi. Puis, une réponse va à chaque question. "Pourquoi il fait noir? Parce qu'il fait nuit. Pourquoi fait-il nuit alors que quelques secondes plus tôt, il faisait bel et bien jour? Parce que je me suis évanouie." Facile. C'est le mot. Tout est technique. Tout est simple. Je sifflote un air de Rihanna et commence à avancer. Presque à tâtons. Les murs se sont rapprochés ou je délire? Là, j'ai peur. Un plafond, pas très haut mais pas très bas me surplombe. Je craque. Je m'assois au sol. Puis ma main plonge dans mon sac à main et ressort en tenant mon portable. Je l'allume avec empressement. Et puis là... il n'y a rien à faire. Je pleurs. Bloqué. Il est bloqué sur un compte à rebours. J'entends un léger grésillement et lève la tête pour voir d'où il venait. Ce qui ne servait à rien : il faisait "nuit". Puis tout devient blanc. Un peu trop lumineux même. Je lève mes yeux rendus rouge par les larmes. Les ténèbres ont laissé place à un... labyrinthe. Je me relève, prenant appui sur le mur avec mes mains moites, une lueur d'espoir dans le regard. J'avance. Doucement. Mon visage, humidifié par ma récente crise de nerf,se crispe alors de douleur. Je suffoque puis me plaque lentement contre le mur froid qui ressemblait à du béton, tremblant de tout mes membres. Je ne peux ou plutôt je ne veux plus bouger. Je laisse mes yeux voir ce qui me fait souffrir et sur mes lèvres se fige un rictus. Du sang , à certains endroits séché, coule d'une large entaille au genou. Je pose ma main sur la plaie. Puis, encore tremblante, je prends un mouchoir dans mon sac et le presse contre ma blessure. Mon regard se pose alors sur mon portable encore allumé qui indique: 1:45. Une pensée nait dans mon esprit. Une heure quarante-cinq... ce qu'il me reste pour sortir. Puis mon téléphone affiche autre chose que le temps. Un objet. Mais pas n'importe lequel. Il représente une silhouette de chat. Une statue donc. Fine et visiblement faite de pierre. Sans savoir pourquoi, je pivote et regarde avec attention le mur du fond. Il est différent. Plus petit, et fait de bois et d'acier. En son centre : un trou. Mais ce trou est dans une format spécial. Un chat. Avec une grimace et une pensée du genre " Bah voilà ma vieille, t'as tout compris. Tu trouves la statuette et tu l'enfonces dans le mur? C'est simple non?", je résiste fortement à l'envie de me donner une bonne baffe. Bon, plus beaucoup de temps. Malgré la douleur intense, je commence à trottiner, voulant me sortir de ce cauchemar. Le labyrinthe... Gris et noir... J'ai la désagréable impression de me fondre dans le décor. Avec la même expression de souffrance, je me tourne lentement vers le passage gauche. Il semble y avoir... une lueur. Je presse le pas, effrayée. Je pivote à droite... à gauche... puis encore à gauche. Sans fin. C'est le cas. Avec un pincement au cœur je regarde par dessus mon épaule, ne me souvenant plus par où je suis passée. Je me concentre à nouveau sur mon objectif, que je ne vois toujours pas. Puis la même douce et sereine lumière apparait devant moi. Sans savoir pourquoi et comment, je me mets à courir, sans savoir où je vais. Mais à cause de mes talons visiblement trop hauts, ma vitesse est considérablement réduite. Mon esprit, fermé, contrôle mes faits et gestes. Puis je la vois. Petite. Minuscule. Elle est là devant moi. Mes larmes coulent à nouveau le long de mes joues roses de fatigue et je me pince les lèvres. Hésitante, je lève une main tremblante vers ma seule et unique chance de survie. Et je la saisis. Rien. Pas de grand trou apparaissant dans le sol comme dans les films. Pas de cage qui tombe du plafond. Je soupire. Le contact est froid. Je me retourne et plisse les yeux. Je passe, sans vraiment trop y faire attention, mes doigts, longs et fins, dans mes cheveux emmêlés. Mon esprit, embrumé, ne sait, tout comme moi, pas où aller. Je place rapidement la statuette dans une des poches fermées intérieures de mon sac et en profite pour prendre mon portable. Une heure. Je m'affole et regard tout autour de moi, cherchant la mystérieuse "porte". Je baisse la tête et regarde mes chaussures noires à talons hauts. Je me penche. Ma main se pose sur le sol froid et gris. Je sers les dents. Trop froid. Mais dans un ultime effort, j'enlève mes bottines. Je me redresse. Un courant froid parcours mon corps. Mais, bien décidée à m'en sortir, je me remet à avancer. En courant. Le portable à la main. Mon regard, qui passe du labyrinthe à mon portable, perçoit soudain le plafond orné d'argent, qui, d'après mes souvenirs est placé au dessus de la mystérieuse porte. Inconsciemment, je souris. Sans quitter des yeux le magnifique ornement argenté, je marche. Au risque de me prendre un mur ou deux. Bien évidement, cela m'arrive. Douloureux. Oui. Je me cogne violemment dans le béton, gris et froid. Je recule et porte mes mains à mon visage ensanglanté. Du sang coule d'une plaie sur la joue droite. Je souffle puis m'accroupis. Ma respiration se fait dure. Ma souffrance me retient. Je peux, je le sais, me relever et repartir, mais la fatigue et mes blessures me retiennent. Je me balance doucement d'avant en arrière. Puis je lève mes yeux bleus vers le plafond qui me surplombe. Puis une chose complétement inattendue fait couler mes larmes. Je hurle. De douleur. De haine. De souffrance. D'épuisement. Je me referme sur moi même, réduisant le bruit douloureux de mes sanglots. Le froid m'envahit. Je ne bouge plus. Puis... je cesse de m'apitoyer sur mon sort, un nouveau sentiment de mon esprit. Le courage. La force. Je me relève difficilement. Mes muscles endoloris se tendent et avec une envie de vivre et d'espoir, je titube, cherchant l'unique sortie. J'ai peur. De mourir. De rester emprisonner ici. Mon visage rendu blanc par la douleur reprend des couleurs... et les perd à chaque fois que je me cogne dans un mur, un angle, ou tout simplement que je tombe sur le sol. Je prend mon portable de ma main gauche, qui est libre, la droite étant appuyée sur le béton. Quinze minutes. Sentant mon corps se pencher vers l'avant, prêt à tomber, je pose un genou à terre et reprends difficilement ma respiration. Puis je me redresse et me remets courageusement à marcher. En boitant. Lentement et pas surement. Mais j'avance avec l'ultime envie de m'en sortir. De combattre la mort, la douleur et le chaos. Puis j’écarquille les yeux. La porte. Devant moi. À quelques mètres. Je regarde mon portable. Neuf minutes. Écrit en rouge sur écran noir, tel le signe de la fin. Affolée, je presse le pas et arrive enfin devant mon seul espoir. D'une main tremblante, je saisis la statuette de chat et la place dans le trou, exactement à la bonne taille. Je m'attends à voir le mur s'ouvrir mais rien de tel ne se passe. Angoissée, je me mets à ronger mes ongles. Un drôle de bruit me surprend, me faisant reculer de deux bons mètres. Une échelle. Qui descend du mur qui vient de s'ouvrir. Avec un rictus dépité je regarde l'union de plusieurs barres de fer. Je m'approche et lève la tête. Le ciel. Doux et bleu. Les nuages. Les rayons du soleil. Lentement mais cette fois surement, je commence à monter vers la sortie. Vers la fin de cette affreuse aventure ou je suis l’héroïne. ma tête sort par le trou et je regarde sans comprendre le bâtiment devant moi. Ma maison. D'enfance. Là où j'ai vécu mes rêves de jeune gamine adorable et... impuissante face à l'épreuve que je viens d'accomplir. Je pose un pied sur les graviers et sors rapidement du tunnel vertical trop étroit. Puis un bruit venant de l'imposante bâtisse attire mon attention. Le sourire aux lèvres, je vois ma mère sortir, accompagné de mon père. Une phrase à l'esprit, je m'élance en courant vers ceux qui m'ont éduqué et aidé tant d'années et les entoure de mes bras faibles. Ils me serrent contre eux, réchauffant mon corps froid. Puis je m'écarte de l'étreinte réconfortante et ouvre la bouche pour dire avec joie :

- Papa, Maman, je suis de retour.

Je les regarde avec affection puis regarde mes pieds nus et sales et mes blessures. Avec une grimace de douleur, je m'appuie encore une fois contre un mur proche. Tout est fini. Je suis chez moi. A l'abri. Je suis sortie de ce labyrinthe sans fins. Je suis sortie du chaos, des pleurs. Je ne suis plus toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage Epineux
NOCTAMBULE.
avatar

Perso 1 : Nuage Epineux
Perso 2 : Eclats de Glace
Perso 3 : Envol du Phoenix
Nombre de messages : 1053
Age : 19
Puf : Crèpe for Gaufrette & Kinder
Monocle for Lunette
Ma Luuuune for La FOoooOlle
Chupa Chup's for Sushi
Sadiquette for Ma Givrée (ça remonte à loin xD)
Jeune Padawan for Maître Jedi
Haribo ou Cheftaine for Spaghettis
Tagadoch Choupy for Minuich
Boule de Noël en PORCELAINE for Sapin, Guirlande, Cadeau, Bonnet du Rêne et Papier Cadeau
Trucquichinou for Chosinouchette & Chouetinouchette


Tagada pour tout le monde =)


Date d'inscription : 24/10/2009
Points : 1167

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Le retour. |UC << Tagada|   Dim 8 Jan - 22:09



Correction de Ombre


« Presentation. » 1 / 2

J'adore l'image tout en largeur ♥ Elle correspond bien au début de l'histoire, et rappelle un peu le labyrinthe. Par contre, j'aurais aimé des paragraphes. Et des codes.



« Thème & Consignes. » 5 / 5

Génial ♥ J'ai adoré l'histoire. Ta fin est vraiment bien, et tu n'as pas oublié les émotions de ton personnage.


« Vocabulaire & Formation des phrases. » 2 / 3 + 2 / 3

Ton vocabulaire est plutôt bon. Et j'aime bien la formation de tes phrases, malgré quelques répétitions.


« Style. » 3 / 4

Ton style est bien plus prononcé que la dernière fois. Encore un effort, et tu pourrais avoir la totalité des points.


« Orthographe, Grammaire, Conjugaison. » 2 / 3

Plutôt bon. Quelques erreurs cependant.
[/justify]



Note ; 15 /20
Rang ; Vice Cap'tain !


Bravo ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fate-of-cats.forum-actif.net/
Princesse Fantôme
Félin Légendaire
avatar

Perso 1 : Petite Précieuse (R)
Perso 2 : Nuage des Ombres (R)
Perso 3 : Petit Paradis (R)
Nombre de messages : 1518
Age : 18
Puf :
Menthol, Précious end Noche for everybody



Spoiler:
 

J'vous N'aime!





Date d'inscription : 27/03/2011
Points : 1752

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Le retour. |UC << Tagada|   Dim 8 Jan - 22:22

Merci ma Cheftaine d'Amour! Ah 15♥ Trop contente!
Je savais que je devais faire des paragraphes mais j'ai oublié comme une boulette. x)

Bon, dans 1 mois ou deux je réessayerai.♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour. |UC << Tagada|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour. |UC << Tagada|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour Apprendre & Partager :: Archives de la Capitale-
Sauter vers: