AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le destin nous le dira ~ [PV Croquemitaine]

Aller en bas 
AuteurMessage
Supplice du Météore
Félin Errant
avatar

Perso 1 : Supplice du Météore
Nombre de messages : 10
Age : 20
Puf : Silence. (Et plus anciennement Noctou.)
Date d'inscription : 02/08/2014
Points : 19

MessageSujet: Le destin nous le dira ~ [PV Croquemitaine]   Mer 27 Aoû - 12:26


    Ils chantent. Ils chantent, ces jolis oiseaux, tout autour de lui ils chantent. De leur plus belle voix, ils parlent en chansons, fredonnent des mélodies, tentent d'effacer le silence avec un brin de joie inutile. Ils chantent, mais lui ne les entend pas.

    Dans sa tête, il n'y a aucun son. Aucun, à par un cri, ce cri, son cri. Il n'arrive pas à l'oublier, à le sortir de sa tête. Son cri.

    Il a marché, sans savoir où il allait. C'est comme ça à chaque fois. Il quitte le campement d'un coup, comme ça, sans rien dire. Ses pattes s'enclenchent, mécanisme incontrôlable. Et lui, robot glacé, il avance, il avance encore, sans rien voir de ce monde autour de lui. Au campement, ils ne disent rien. Parce qu'ils ont peur, peut-être. Ou parce qu'ils ne comprennent pas, ils ne comprennent pas ce qui le pousse à être ainsi. Mais c'est si simple, pourtant, si simple...
    Il la cherche. C'est ça, oui, il la cherche. Au coin de chaque pierre, derrière chaque tronc, chaque brin d'herbe, il la cherche. Les yeux affolés, il espère attraper son odeur, sa voix, sa silhouette. Quelque chose. Quelque chose d'elle qui pourrait le rassurer, lui dire qu'elle est toujours là, quelque part, et puis surtout qu'elle est toujours sienne. Prête à vivre le restant de ses jours à ses côtés.
    Il la veut, il la veut toujours. Après tout ce temps sans la voir, après tout ce temps sans l'avoir retrouvée, il espère toujours. Un espoir destructeur et vain, mais qui saurait lui expliquer... ?

    Il sursaute, et tourne brusquement la tête. Au détour d'un muret de pierre, il a cru la voir. Un reflet blanc, blanc comme la neige tout juste tombée, blanc comme son pelage immaculé. Un reflet léger, repéré du coin de l'oeil, si vite disparu... Est-ce un mirage ? A-t-il encore rêvé ?
    Mais son coeur s'emballe, il s'approche du lieu concerné à pas lents. Oreilles dressées, il écoute, attentif. Et il observe, surtout, à la recherche de cet éclat couleur neige. Ses pattes se posent silencieusement sur les vieilles pierres, l'une après l'autre. Il s'approche, avec toute la finesse d'un guerrier.
    Sauf que la place est vide. Si elle était là, elle a déjà filé.
    Son poil se hérisse, sa queue s'agite. La colère l'envahit, remonte jusqu'au fond de sa gorge. Il crache, agacé. Elle le cherche encore ? Mais comment ose-t-elle lui échapper une fois de plus ? Elle est à lui. Elle n'a pas le droit de s'échapper. Elle ne peut pas.
    Il l'aura, il l'aura cette fois. Qu'espère-t-elle, cette démonique créature ? Elle est à lui, rien qu'à lui, et à personne d'autre. Il finira bien par l'avoir.
    Il s'élance, effrayant quelques hirondelles qui s'envolent en un tourbillon de plumes. C'est à peine s'il le remarque.
    Il court à gauche, tourne à droite, gratte l'herbe, renverse un rocher, s'emballe, panique, lance des regards frénétiques. Où est-elle ? Où est-elle ?
    Tout s'embrouille follement dans sa tête.

    Il veut la revoir... Il veut tellement la revoir...

    - Nuage des Âmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Étoile de Cerbère
Félin connu
avatar

Perso 1 : Étoile de Cerbère / Ombre
Perso 2 : Folie du Croquemitaine / Ombre
Nombre de messages : 212
Age : 19
Puf : Kibara.
Date d'inscription : 07/02/2011
Points : 243

Feuille de personnage
Affinité:
But du félin:
Famille:

MessageSujet: Re: Le destin nous le dira ~ [PV Croquemitaine]   Jeu 28 Aoû - 0:24



Folie du Croquemitaine
feat' Supplice du Météore.


La foi ancienne, ancestrale, en l'espoir, en l'amour, t'as quitté. Tu es l'hérétique du bonheur. Pourquoi y croire alors qu'il te fuis ? Tu es seul, la solitude n'ayant pas décidé de te laisser, elle. Seul et terrifié, de tes pensées, de ces voix qui ricanent dans ta tête, ces échos vident de sens, et pourtant qui résonnent comme le glas de la honte sur ton nom. Tu as peur de toutes ces choses qui t’entourent et semblent appartenir à un autre monde que le tiens. Tu te sens différent, à part. Étranger dans un environnement hostile.

L'âme abimée, le corps différent, l'esprit détraqué. Tu n'es pas comme les autres. Enfin, ils ne te considèrent pas comme des leurs. Oh, tu es un chat, mais tu n'es pas "normal". Et ce qui est différent terrifie. Donc tu es à l'écart, mis en retrait. Ils ne veulent pas faire face à des différences, ils ne veulent pas de toi. Après la tristesse de tant d'injustice vient la colère. Une haine profonde, qui remue les entrailles de sa mâchoire dégoulinante  de sombres pensées. Après la colère survient la rage, une rage profonde, glaciale, noire. Celle qui nous fait faire des choses qu'on serait susceptibles de regretter. Des actes qu'on regrette, qui font survenir la culpabilité. Aah, la culpabilité, ça, tu connais bien, hein ? Une presque aussi bonne amie que la solitude !

C'est encombré de ces sombres pensées, que tu quittes le camp, sans rien dire ni regarder. Les yeux vitreux, les oreilles collées au crâne, tu cherches au hasard un lieu assez éloigné pour cracher ton désespoir et t'enfermer dans ce pays qui t'es si cher, ce monde où tu es maitre et tous t'aiment. L'endroit où tout est merveilleux, que tu t'es crée dans ta tête. Il te suffit de te déconnecter de la réalité, de plonger dans un état léthargique pour y aller. Tu laisses ton esprit y vagabonder des heures, puis tu te sens soulagé. Un remède, ça t'aide à tenir. Tu es faible, tellement faible. Il y a des personnes qui te manquent, les seules qui t'ont accepté comme tu es. Il y a aussi des choses qui te donnent envie, comme les actions anodines d'un guerrier normal. Les interactions, les sourires, les relations. L'amitié n'existe plus pour toi.
Quand tu es sur le point de craquer, que la seule chose qui t'occupe l'esprit c'est l'envie de mettre fin à tout ça, de te  rouler en boule et pleurer, et bien, tu fais comme actuellement. Ton tempérament impulsif te rends dangereux, tu le sais, et tu ne compte pas tuer tes dernières chances d'appartenir à un "tout", à un clan, sous une crise de colère.

Tu te mets à courir, fuyant toutes ces émotions qui te détruisent, ce feu de souvenirs douloureux qui te brûle de l'intérieur. Tu fuis, la fuite étant la seule chose que tu ai faite de ta vie. Tu coures, courir pour se sauver, sauver le peu de lucidité qu'il te reste. Un éclair de fourrure blanche, tel un spectre errant sans but.
Parce que la vie serait plus simple, si tu te battais pour quelque chose. Mais tu ne te bats pas, tu ne sais pas pourquoi tu te maintiens en vie...
Tu ne sais même pas ce que tu fuis, si ce n'est toi-même.
Tu finis par t'arrêter, sûrement à cause de la brulure dans tes poumons, qui signifie qu'ils manquent d'oxygène. Tu reprends lentement ton souffle, haletant, les yeux perdus dans la contemplation des brins d'herbe à tes pattes. Ta course folle te dois certaines douleurs, tu l'auras bien mérité, de toute façon.

Tu hésiterais si on te demandais ce qui t'as fais tiquer en premier. L'odeur ou le son de sa voix ? Un félin, quelqu'un, un intrus dans cet endroit qui ne t'appartiens même pas. Tu te sens offensé de savoir qu'il y a quelqu'un d'autre ici, alors que tu voulais y jeter l'ancre et y déverser ta colère et ta haine envers l'existence tout entière. Le pelage qui se hérisse, tu te diriges vers le son, l'odeur, le félin. Si tu avais été un chien, tu grognerais. Pourquoi ?
Parce que cette personne, qui qu'elle soit, a le malheur d'être ici alors que tu voulais être seul.
Savez vous à quel point c'est un choc de se retrouver face à un félin à l'allure semblable à la sienne ? Pendant un instant, tu te prends à le traiter de fou dans ta tête. Avant de te souvenir que tu l'es toi même. Ah, c'est embarrassant. Tes yeux, arrondis par la surprise, sont fixés sur lui. Ta colère se met de côté pour l'instant, pendant que tu prends le temps de laisser ton cerveau tout analyser. Tu es assez lent de réaction. Le désavantage de toujours prendre son temps avant de faire quoi que ce soit...



# Nul, gomen. S'tu veux que je recommence, dis le ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daemon-academy.activebb.net/
 
Le destin nous le dira ~ [PV Croquemitaine]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le destin nous guide sur le droit chemin [PV Brent]
» Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ?
» "Le destin ne nous lâche pas"
» Le hasard nous entraîne vers le destin qui nous attend. [PV: Ethan Schwartz]
» RolePlay: Énaël-Lars-Kaname. [qu'est-ce que le destin nous réserve ?]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Archives
 :: Anciens RPS :: RPs Abandonnés
-
Sauter vers: