AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 » Tomb Stone.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: » Tomb Stone.   Sam 24 Jan - 20:39

    » TOMB STONE.
    » Il ne faut pas dire ce que l'on pense, mais penser ce que l'on dit.


    Bonjour à tous =) Je vous présente ma première fanfic, Tomb Stone, ou Pierre Tombale. Je suis écrivain amateur, et non - pas professionelle, donc essayez de ne pas me balancer des critiques trop complexes pour mon petit cerveau. Ah, oui. Evidemment, on ne poste pas ici, et on ne me pique pas les noms de mon histoire [ juste pour les p'tits malins qui s'éclatent à faire ça. ].

    » Chapitres parus :
    » Prologue.
    » Chapitre I.

    [ Copright by Kyo ]
    [ Toute reproduction, partielle ou totale est strictement interdite, sous peine de mort par décapitation. ]



Dernière édition par Nuage de Mésange le Dim 25 Jan - 20:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: » Tomb Stone.   Sam 24 Jan - 21:13

    » Prologue.


    Alamaë redressa la tête. Le vent soufflait, doux à cette période du pringtemps. À côté d'elle, deux minuscules boules de poils gémissaient, le pelage encore trempé de sang. Ils n'allaient pas tarder à arriver. L'odeur les avaient attiré. L'odeur ? Celle du placenta et du sang, celle qui donne la vie, celle qui offre la mort. Alamaë sentit un grondement rauquque monter de sa gorge. Il fallait se dépêcher. Sans perdre une seconde, la jeune louve saisit ses deux petits et se faufila entre les arbres, s'éloignant à pas vifs du lieu qui attirerait leur attention. Se sentant observée, elle tressaillit. Seul le mouvement des feuilles balancées par la brise nocturne vint lui répondre.
    - Ne vous inquiétez pas, ça va aller, murmura-t-elle à ses petits qui, terrifiés, poussaient des gémissements aigus. Mais sa voix tremblait, et elle savait qu'elle mentait. Alamaë tourna vivement la tête. Cette fois, elle en était sûre, quelque chose avait bougé.
    Alamaë reprit sa marche, la peur lui brûlant l'estomac. La température avait baissé, et une goutte de pluie vint heurter la nuque de la jeune louve. Ils étaient là. Elle en était sûre. Cette fois, il n'était plus question de joeur sur la discrétion. Il fallait courir. Fuir. S'échapper. Alamaë accéléra l'allure. Derrière elle, ils firent de même. Quelques secondes plus tard, la forêt obscure résonnait du bruit de ses foulées, tandis qu'elle galopait entre les chênes et les aubépines. Ses pattes musclées martelaient le sol, tandis que l'humus volait derrière elle. Plus vite, plus vite ! hurlait son esprit. Mais comment aller plus vite, comment ? Lorsque l'on vient de mettre-bas, lorsque l'on est traqué depuis des semaines entières ? Alamaë bifurqua vers la gauche et s'enfonça entre deux blocs de granit. Elle sentit un courant d'air sur son épaule. Ils avaient continué. Ils ne l'avaient pas vue. S'autorisant un profond soupir, Alamaë s'allongea, tapie sous les bruyères. Elle tendit l'oreille. Le hululement lugubre d'une chouette lui répondit. Soulagée, la jeune louve sortit des fourrés, réconfortant à coups de langues ses petits terrifiés. Soudain, un rire étrange résonna dans la forêt. La chouette cessa de hululer, les grillons se turent. Alamaë fit volte-face. Trop tard. Ils avaient fondu sur elle. La jeune louve poussa un hurlement de terreur. Ils l'égorgèrent silencieusement, comme toujours. Ils oeuvraient dans le silence. Le sang d'Alamaë tachetait le sol, luisant faiblement à la lueur de la demi-lune. Ils repartirent, ne laissant sur place que quelques flaques de cette matière pourpre, que quelques touffes de poils bruns éparpillés.
    Ils étaient là, tous les deux, enfouis sous l'humus et les feuilles en décomposition. Tous les deux, sains et saufs. Ils avaient eut le bon sens de ne pas appeler leur mère. À présent, ils étaient seuls. Seuls dans une forêt obscure et sinistre. Mais ils n'étaient plus là.

    * * *

    - Voilà deux lunes qu'ils ne sont pas revenus.
    - Je sais. C'est inquiétant.
    - Ou très réjouissant. Peut-être Alamaë a-t-elle réussit dans sa mission.
    Damon poussa un profond soupir. La demi-lune éclairait les silhouettes de loups endormis. À côté de lui, Sio regardait ses compagnons profédement enfouis dans le sommeil. Damon ne pouvait s'empêcher de trouver la remarque de son interlocutrice beaucoup trop positive à son goût. Sio avait toujours vu le bon côté des choses. Le genre de vision qui coûte souvent la vie. Le jeune loup gris leva les yeux vers l'astre scintillant éclairant le camp. Ou peut-être était-ce lui, Damon, qui prenait les choses trop au sérieux. Il écarta sa théorie d'un simple regard vers Sio. Non, il avait toujours prit les bonnes décisions. Le hurlement d'un loup déchira le silence pesant de l'obscurité. Sio poussa un grondement rauque, tandis que plusieurs loups s'éveillaient, alertés par le bruit. Les Ailes d'Argent, rassurés par un coup d'oeil de Damon, retombèrent bientôt dans un sommeil profond. Le jeune loup gris ne put retenir un soupir. Voilà des semaines qu'ils n'avaient pas eut de nouvelles d'Alamaë. Elle était partie seule les chercher, promettant de réaliser le voeu le plus cher du Monde entier : se débarasser d'eux. Une véritable folie. Damon esquissa un sourire, se rappelant l'expression têtue et bornée de la louve brune lorsqu'elle avait affirmé, haut et fort, et au nom des Ailes d'Argent, qu'elle ne reviendrait que lorsqu'elle les aurait tué. Un suicide. Personne ne pouvait les tuer.
    Sio pressa sa fourrure contre celle de son compagnon, puis se faufila entre les Ailes d'Argent, pour s'allonger dans un coin reculé du camp. Damon resta, seul, à contempler la lune. Puis, dans un élan de folie rappelant celle d'Alamaë, il s'éloigna du campement et s'enfonça dans la forêt sombre, ses pensées guidées vers eux, et vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: » Tomb Stone.   Dim 25 Jan - 20:46

    » CHAPITRE I.


    Hmm ... Un gâteau. Oh, oui, un énorme gâteau, avec des fraises, de la chantilly, et puis, allez, quelques meringues. Il a l'air terrible, délicieusement délicieux ... Dieu s'est réincarné en gâteau, ma parole ... Approchons-nous ... Il a l'air exquis. Plus qu'un pas. Plus que quelques centimètres avant que son moelleux n'entre en contact avec cette langue affamée et vorace ...
    - Debout, Runaway-chan ! Le soleil est levé depuis longtemps !
    Runaway mit un long moment avant de se rendre compte que la voix joyeuse et positive résonnant à ses oreilles l'avait définitivement coupée de son rêve culinaire. La jeune louve rousse poussa un grondement sonore, ouvrit une paupière, puis l'autre. Qui était l'imbécile qui avait lui avait littéralement ôté le merveilleux gâteau de la gueule ? Il allait voir, celui-là, ce qui arrivait lorsqu'on touchait à la réincarnation gâteauièsque de la Divinité Suprême des Gâteaux ...
    - Runaway-chan ?! Ouhouuu, y'a quelqu'un dans cette boîte craniènne vide ? lança la voix exaspérémant optimiste.
    - Oui, y'a quelqu'un. Et ce quelqu'un était en train de rêver de la plus merveilleuse divinité gateauièsque de l'Histoire, lorsque tu l'as tirée du sommeil avec ta bonne humeur exaspérante. Laisse-moi un minimum de dignité et retourne te coucher ... Et, je le répète, ne m'appelle plus Runaway-chan !
    - Gateauièsque est un adjectif n'existant pas, Runaway-chan, reprit la voix.
    Runaway sentit ses poumons se gonfler d'exaspération. Paix et amour, ma grande, paix et amour ... La rouquine entreprit, doucement, de rouvrir les yeux. Evidemment, elle se fit aveugler par le soleil éblouissant qui lui bouffait les globes oculaires. Devant elle se dressait Sio, toujours égale à elle-même, campée devant ses yeux bouffis de sommeil, l'air parfaitement éveillé. Runaway soupira, puis entreprit de s'étirer, ses muscles endoloris craquant sinistrement à chaque mouvement. Sio souriait de tous ses crocs, avec une attitude tout bonnement écoeurante.
    - Rappelle-moi pourquoi tu m'as réveillée, Sio, que je rigole ...
    - Parce que tu dormais, Runaway-chan. On ne réveille pas quelqu'un qui ne dort pas.
    Runaway soupira, puis bailla à s'en décrocher la mâchoire. Ses yeux, à présent habitués à la luminosité, découvrirent le camp fourmillant d'activité. Apparement, ils avaient déjà entreprit de plier bagages. Runaway jeta un regard en coin à Damon, qui, campé sur ses pattes musclées, supervisait la démarche. L'Alpha, toujours égal à lui-même, parlait d'une fois forte, mais sans la moindre trace d'émotion. D'ailleurs, Runaway ne se souvenait pas avoir déjà vue la moindre émotion sur le visage de Damon.
    Quelqu'un cria son nom. Runaway tourna la tête. Kami se dirigeait à pas pressés vers elle, le regard hautain, la mine importante. La rouquine ne pipa mot lorsque le titanesque mâle gris-bleu se planta devant elle à la manière d'un colonel devant un commis aux poubelles.
    - Runaway, tu auras l'amabilité de participer au pliement du camp, au lieu de rêver d'un plage de sable blanc à Trou-paumé-sur-Mers. Au boulot.
    - Gnagnagna ...
    Runaway suivit cependant l'ordre de Kami et s'enfonça dans la forêt. La tâche principale, lors du pliement du camp, consistait à aller déterrer les proies laissées en garde-mangé. Chaque loup avait ses cachettes, et certains étaient célèbres pour leurs proies impossibles à retrouver. D'autres l'étaient moins, car ayant trop mauvaise mémoire pour se souvenir de toutes les caches où étaient planquées leurs proies. Après avoir retrouvé tout le gibier enterré, ou tout simplement caché, les Ailes d'Argent devaient revenir au camp. Les proies étaient à dévorer sur place, ou à porter jusqu'au nouvel emplacement. Vous l'aurez compris, les Ailes d'Argent sont des nomades.

    - Quoi de neuf, Runaway-chan ?
    - Pourrais-tu, s'il te plaît, me rappeler pourquoi tu m'appelle "Runaway-chan" ?!?
    - Ch'ais pas. Mon instinct maternel reprend le dessus avec toi, ma petite !
    Runaway se tortilla, en vain, pour échapper à la langue râpeuse de Sio. Les derniers Ailes d'Argent expédiés chercher leurs proies venaient de réapparaître, la gueule chargée de gibier en tout genre : de la musaraigne au lapin, en passant par la pie et le faisan, tout y passait. Personne, du moins chez les Ailes d'Argent, n'était suffisament bête pour refuser une quelquonque nouriturre. Les temps étaient durs, car le pringtemps faisait à peine son apparition. Runaway leva le museau vers le ciel, l'oeil aux aguets. L'odeur d'un campagnol venait titiller sa truffe. Un regard sévère de Kami la rappela immédiatement à l'ordre : on ne chassait pas avant le départ.
    Damon poussa un sifflement suraigu. Aussitôt, la petite troupe des Ailes d'Argent se mit en branle. À la tête, Damon, l'Alpha, Kami, le Bêta, et Sio, la Gamma. La hierarchie de la meute était profondèment ancrée dans l'esprit des Ailes d'Argent, et personne ne se posait plus la moindre question sur cette étrange république. Pour l'instant, ni Damon, ni Kami, ni même Sio n'avaient de partenaires. Rares étaient les louves n'ayant pas tenté de séduire Damon, mais il repoussait doucement chaque vague d'attaque venant du sexe opposé.
    Runaway laissa son esprit dériver, loin, très loin des Ailes d'Argent, tandis que son regard vaguait sur le paysage qui défilait devant ses yeux. La meute avançait, lentement, mais sûrement, en direction du nord. L'herbe était encore recouverte d'une mince plaque de givre, qui craquait sous le poid des multiples canidés avançant dans la plaine. Le vent soufflait, plus violent et plus froid qu'au début de la matinée. Un orage s'annonçait. Runaway bailla, tandis que Sio la bourrait d'un coup d'épaule pour la faire avancer. La journée risquait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: » Tomb Stone.   

Revenir en haut Aller en bas
 
» Tomb Stone.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Stone +16
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Protection energy magic stone of jinaar.
» poste vacant d'emma stone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pour Apprendre & Partager :: Archives de la Capitale-
Sauter vers: